En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le Web 2.0, aussi excitant que difficile à cerner

Edité par
le 18 août 2006 à 18h14
Temps de lecture
3min
Souris Web 2.0

Le web 2.0, 'many to many' /

A lire aussi
High-TechConcept en vue depuis de nombreux mois, loué par certains et décrié par d'autres, le web 2.0 décrit une nouvelle génération de technologies et d'usages qui ont donné naissance à une multitude de nouveaux sites et à une économie bourgeonnante. LCI.fr leur consacre son dossier de rentrée.

Web 2.0 mini logo lci.frLe web 2.0 : cela fait près de deux ans que cette expression circule. Elle a été associée à de nombreuses technologies, a été employée pour décrire une floppée de nouveaux sites. On a vu en elle la maturation tant attendue d'internet, l'espoir d'une économie plus solide et raisonnable que celle qui avait fait gonfler la bulle de 2000, l'avènement du pouvoir des internautes. Elle a aussi agacé ceux qui craignent au contraire qu'elle ne traîne avec elle une nouvelle bulle, ceux qui la considèrent comme un terme cosmétique dont cherche à profiter tout site commercial en manque d'idées... Mais le sujet ne laisse personne indifférent, sans que personne ne puisse vraiment définir ce qu'il représente.

Déjà, en août 2005, le blogueur et consultant Fred Cavazza s'essayait à une longue définition et reconnaissait que le web 2.0 est "une notion un peu fourre-tout (...) sur laquelle les avis sont partagés". Pierre Chappaz, fondateur de Kelkoo et Wikio, estime que c'est "la fin de la traversée du désert", car le web 2.0 suit "une logique qui correspond au rêve de l'Internet depuis le début". Mais pour l'Américain Dave Winer, l'un des créateurs du format RSS, ce n'est "qu'un moyen pour les gens du marketing de dire qu'ils ont inventé quelque chose qu'ils n'ont pas inventé".

L'internaute au centre

Pas facile donc, de définir le web 2.0. Une chose est sûre, c'est qu'un nouveau dynamisme est à l'œuvre, qui fait penser à de nombreux égards à celui qui avait éclos peu avant l'an 2000. De nouveaux usages apparaissent, de nouveaux services se créent, et une économie se façonne sur ces bases. La principale nouveauté, c'est sans doute l'importance croissante de l'utilisateur, qui publie, commente, classe, met en avant les contenus qu'il aime.

Il est possible de tracer les contours du web 2.0. En en définissant les principales caractéristiques (pages dynamiques, rôle central de l'utilisateur, fils d'infos... voir notre article). Mais surtout en brossant le portrait des sites emblématiques de ce nouveau dynamisme. C'est ce que propose ce dossier, pour vous aider à mieux cerner ce concept dont vous avez tant entendu parler ces derniers mois.

Premier exemple lundi, avec le site Flickr

Commenter cet article

  • Zit : Hein...?

    Le 21/08/2006 à 02h45
  • Louis Naugès : Bravo pour votre initiative d'essayer de préciser ce qui se cache derrière ce concept 2.0. Si cela peut vous aider, mon blog est entièrement consacré à ce thème et j'ai écrit un long texte pour donner une explication aussi précise que possible du concept : http://nauges.typepad.com/my_weblog/2006/05/web_20_expliqu_.html Je lirai avec attention la suite de vos explications. Louis Naugès

    Le 20/08/2006 à 16h51
  • Frederic : Ben voyons... version commerciale de ce que Eddie Travesa realisa il y a presque 10 ans avec "pretty lady"..........

    Le 20/08/2006 à 13h54
  • Pierre : Si vous ne savez pas ce qu'est le web2.0 lisez TechCrunch.fr

    Le 20/08/2006 à 13h03
  • Pascal : J'ai rien compris...

    Le 19/08/2006 à 18h16
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience