ARCHIVES

Word et Excel gratuits ? Les explications de Microsoft

Olivier Levard par
le 16 juillet 2009 à 18h22
Temps de lecture
4min
Jean-Christophe Pitié, Directeur de la Division Office chez Microsoft France

Jean-Christophe Pitié, Directeur de la Division Office chez Microsoft France / Crédits : DR LCI-Microsoft / James herteleer

À lire aussi
High-TechLe directeur de la division Office chez Microsoft France revient sur l'annonce de versions en ligne et gratuites de ces logiciels.

Word et Excel, ces logiciels de bureautique utilisés par des millions de personnes dans le monde,  vont-ils devenir gratuits ? C'est ce qu'aurait annoncé Microsoft lors de la Worldwide Partner Conference 2009, lundi 13 juillet, en présentant une version en ligne de sa suite Office qui réunit notamment son célèbre logiciel de traitement de texte et son tableur. Mais ce qui en a filtré dans les médias est resté un peu obscur. Pour LCI.fr, Jean-Christophe Pitié, directeur de la division Office chez Microsoft France, revient sur ce changement de cap.
 
LCI.fr : Doit-on déduire de l'annonce  de Microsoft que des logiciels comme Word, Excel et Powerpoint vont devenir gratuits?
 
Jean-Christophe Pitié, directeur de la division Office chez Microsoft : Oui et non ! Nous allons laisser le choix à nos clients. Pour écrire un article ou faire une présentation, ils pourront continuer à utiliser Word, Excel et Powerpoint comme actuellement sur leur poste de travail, ce qui restera payant. La nouveauté, c'est que nous allons également proposer au grand public, dans un peu moins d'un an, un complément de Microsoft Office sur le Web, qui sera gratuit et financé par la publicité. Pour taper une lettre très simple, par exemple, la version gratuite en ligne suffira. Mais, pour un cadre, avoir Office sur son ordinateur restera utile, pour travailler sur une présentation dans le train par exemple. L'avantage, c'est qu'il pourra la reprendre chez un client directement dans la version en ligne s'il l'a postée sur le Web.
 
LCI.fr : C'est l'équivalent de ce que fait Google avec ses docs ?
 
J-C. P. : La partie Web est en effet très similaire mais nous avons la conviction que les utilisateurs continueront à utiliser les deux. Word ou Excel resteront plus rapide sur un poste de travail et si vous cherchez des fonctionnalités de mise en page ou de calculs plus poussées, ils resteront indispensables. Notre pari, c'est qu'elles se complètent. Dans une université, les étudiants pourront travailler leurs mémoires sur leur ordinateur portable, les envoyer en ligne, et leur professeur les corriger et les modifier directement sur Internet.
 
LCI.fr : Le piratage endémique d'Office, un logiciel très cher, a-t-il aussi joué un rôle dans votre décision?
 
J-C. P. : Dans le monde, la moitié des utilisateurs piratent Office et, en France, on est même plus proches des 80% dans le grand public !  C'est effectivement une manière de  les faire revenir dans un circuit légal et financé par la publicité, mais c'e n'est pas l'objectif principal. Pour lutter contre le piratage, nous avons fait beaucoup d'efforts dans la politique de prix. Aujourd'hui, Office ne vous coûte que 99 euros avec un nouveau PC (NDLR : au moins 140 euros pour achat seul) et même la moitié pour un étudiant, ce qui revient au prix d'un jeu vidéo...
 
LCI.fr : Pour certains analystes, la rivalité avec Google conduit Microsoft à se tirer une balle dans le pied, en rendant gratuit un service qui vous rapporte des milliards...
 
J-C. P. : L'analyse est trop rapide. Il existe déjà des offres gratuites qui permettent de travailler du texte, comme Works ou le Notepad de Windows. Pourtant, ils ne se sont pas substitués à Word. Lorsqu'une nouvelle technologie arrive, il est rare qu'elle supprime la technologie précédente. Le téléphone portable n'a pas tué le fixe.
 
LCI.fr : Est-ce à dire que Microsoft est  le téléphone fixe et Google le mobile ?
 
J-C. P. : Surtout pas ! Nous serons sur les deux marchés. En allant sur le Web, nous élargirons notre clientèle. Google propose de son côté de plus en plus un mode déconnecté. Et les utilisateurs trancheront...
 
 
Office Web Applications sera accessible sur PC mais aussi Mac et sur Linux, depuis Internet Explorer, FireFox, Safari, et sur les mobiles y compris iPhones. Un version bêta sortira cet hiver puis une autre, définitive, avant juin.

Commenter cet article

  • Jean : Bea, ExCEL est un outil pour gestionnaire, comptable ou autres professions n'ayant pas besoin de précision ! S'en servir pour faire des calculs scientifiques est un non-sens absolu ! D'ailleurs, ceux qui l'on conçu ne connaissaient rien sur les fonctions statistiques par exemple ! (cf loi de FISHER-SNEDECOR et loi BETA !!!) Passe -moi un mail si tu veux des développements !

    Le 20/07/2009 à 04h14
  • Ax2 bx c : Histoire de gros sous.

    Le 19/07/2009 à 23h52
  • Linus : Vive tous les LINUX !

    Le 19/07/2009 à 14h44
  • PasBill_PasGates : Muhahha, Microsoft, comme à son habitude, prend le train en marche.... Cette société a toujours un temps de retard... heureusement que les medias complaisants (merci les financements par la publicité...)..sont là pour jouer le jeu de ce monstres vieillissant....

    Le 19/07/2009 à 10h24
  • Edouard : Mais oui Pierre de Paris, tous les possesseurs de Pc ou autres pratiquent avec assiduité les registres "macro", c'est bien connu ...!!! Donc, Open Office est grandement suffisant pour l'utilisateur lambda. :o)))

    Le 19/07/2009 à 00h53
      Nous suivre :

      Zapnet : la glace plus forte que le pont ?

      logAudience