En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La petite entreprise qui s'attaque aux grandes


le 07 octobre 2009 à 13h03
Temps de lecture
2min
Internet, une arme politique à double tranchant (1ere partie)

Un clavier d'ordinateur (archives). / Crédits : TF1News

A lire aussi
High-TechEolas, une boîte américaine, a porté plainte pour violation de brevet contre 23 entreprises du secteur des nouvelles technologies.

"Tout ce que nous voulons, c'est la justice". Eolas, une entreprise américaine a annoncé avoir porté plainte mardi pour violation de brevet contre 23 entreprises du secteur des nouvelles technologies. Sont notamment visées : Google, Amazon, Apple, Adobe, eBay, Sun Microsystems, Texas Instruments, Yahoo! ou YouTube. La plainte a été déposée devant un tribunal du Texas.
 
Eolas Technologies Inc. avait déjà obtenu gain de cause dans une affaire similaire contre Microsoft. C'était en 2004. La boîte de Steve Balmer avait dû alors lui verser 565 millions de dollars mais l'affaire avait ensuite été réglée à l'amiable en échange du versement par Microsoft d'une somme dont le montant n'avait pas été divulgué.
 
Comme pour Microsoft, Eolas reproche aux 23 entreprises d'avoir violé des brevets permettant à des navigateurs internet d'héberger des contenus interactifs. Eolas a conçu cette technologie "il y a 15 ans", a affirmé le patron de l'entreprise basée dans l'Illinois, Michael Doyle. "Profiter des innovations des autres sans les payer est foncièrement injuste", a-t-il ajouté.
 

(D'après agence)

Commenter cet article

  • Domi : Entièrement d'accord avec Fred de Lyon, si ce n'est que le domaine des logiciels n'est pas le seul dans ce cas. Dans le domaine de la santé, en France, il me semble bien que c'est 10 ans. Et les médias ne relatent jamais de violation de brevets, ou de manque à gagner pour cause de durée de validité trop courte. C'est que 10 ans, ca doit sûrement être une bonne durée !

    Le 07/10/2009 à 23h35
  • Regis : Moi je trouve ca normal, violer les droits des inventeurs merite sanction et dommages et interets, c'est la loi.....

    Le 07/10/2009 à 17h40
  • Marcel : Un brevet a une durée limitée, généralement 20 ans, voire 25 ans , l'invention doit être divulguée au public : en pratique, les brevets sont automatiquement publiés 18 mois après la date de priorité, c'est-à-dire le premier dépôt . Le titulaire d'un brevet peut parfois abuser de son monopole pour empêcher la diffusion de perfectionnements , le droit des brevets contient dans presque tous les pays des dispositions qui prévoient l'octroi de licences obligatoires pour prévenir ces abus. Cet octroi de ces licences obligatoires est cependant soumis à des conditions restrictives.

    Le 07/10/2009 à 16h35
  • Fred : Qu'a fait cette entreprise avec son brevet depuis 15 ans ? L'objectif des brevets est de ne pas être copié, là ils déposent pour empêcher les autres d'utiliser une solution qu'ils n'utilisent pas eux-mêmes... Dans ce cas précis, ces brevets ne servent qu'à ralentir l'évolution technologique... Cela devrait être interdit. Si on doit payer pour tous les brevets que l'on utilise, dans 50 ans il deviendra impossible de proposer de nouveaux services, car tous les nouveaux services sont des dérivés de services existants.

    Le 07/10/2009 à 14h22
  • Fred : Un exemple de plus de l'absurdité des brevets logiciels...

    Le 07/10/2009 à 14h18
      Nous suivre :
      Décès de Christophe de Margerie : les images et la reconstitution du crash

      Décès de Christophe de Margerie : les images et la reconstitution du crash

      logAudience