En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Google condamné en France pour diffamation

Edité par
le 26 septembre 2010 à 08h15 , mis à jour le 26 septembre 2010 à 08h15.
Temps de lecture
3min
A lire aussi
High-TechAprès avoir vu son nom associé aux mots "viol", "condamné" ou "prison" sur Google, un homme a décidé de poursuivre le plus célèbre des moteurs de recherche. Qui a été condamné pour diffamation. Google a décidé de faire appel.

Condamné en février à trois années de prison avec sursis pour corruption de mineure, le plaignant, dont l'anonymat est préservé, avait vu bientôt son nom associé sur Google aux mots "viol", "condamné", "sataniste", "prison" et "violeur". D'où provenaient ces associations ? Elles étaient tout simplement fournies aux internautes faisant des recherches sur le nom du condamné par les outils "Google Suggest" et "Recherches associées". D'où la plainte déposée contre le plus célèbre des moteurs de recherche pour "diffamation".

Dans cette affaire, la 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné Google Inc. et son PDG Eric Schmidt, en sa qualité de directeur de la publication, pour "diffamation publique envers un particulier". La justice a ordonné la suppression des suggestions concernées par la plainte et condamné Google à verser un euro de dommages et intérêts au plaignant, ainsi que 5000 euros au titre des frais de procédure.

"Une agrégation des requêtes les plus populaires"

Mais la condamnation semble rude à Google, qui plaide toujours la bonne foi. "Nous avons l'intention de faire appel de cette décision", a déclaré une porte-parole du moteur de recherche, expliquant que le géant américain de l'internet ne gérait pas lui-même les termes suggérés.

"Google Suggest est une agrégation des requêtes les plus populaires, basée sur les requêtes passées effectuées par les internautes", a-t-elle fait valoir. "Lorsque vous cliquez sur ces requêtes, la plupart du temps, elles renvoient vers des sites d'actualité et des articles de presse, ce qui peut expliquer leur popularité", donc leur arrivée en tête des suggestions, a-t-elle ajouté.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience