En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Une société promet d'embaucher les 1.000 premiers élèves de l'école 42 : vrai ou fake ?

Edité par
le 28 mars 2013 à 13h03 , mis à jour le 28 mars 2013 à 14h51.
Temps de lecture
3min
Ecole 42

Voilà à quoi devrait ressembler les locaux de l'école 42, fondé par Xavier Niel / Crédits : www.42.fr

A lire aussi
High-Tech Une entreprise spécialisée dans le numérique propose de placer les 1.000 premiers élèves sortis de 42, l'école créée par Xavier Niel et Nicolas Sadirac. Une opération de com' très bien orchestrée. Explication.

S'engager dans trois ans d'étude avec un emploi au chaud à la clé et 45.000 euros de promesse de salaire ? Tout étudiant en rêve. Une entreprise spécialisée dans le numérique, Ametix, promet de faire de ce rêve une réalité. L'entreprise fondée en avril 2011 s'engage à placer dans trois ans les 1.000 premiers jeunes à sortir de l'école 42 lancée par le patron de Free, un école gratuite et ouverte 24h sur 24. "Les élèves seront placés dans des start-ups innovantes et ambitieuses à des postes de lead développeurs, directeurs techniques et  architectes web", précise dans leur communiqué de presse Vincent Klingbeil, 32 ans, co-fondateur d'Ametix.

A voir aussi : Voici à quoi ressemblera 42, l'école d'informatique gratuite de Xavier Niel

Car tout le monde le dit. A commencer par les fondateurs de l'école 42 eux-mêmes : il est extrêmement difficile de trouver aujourd'hui des profils d'informaticiens. "La pénurie est terrible", souligne auprès de MYTF1News Nicolas Sadirac, co-fondateur et également responsable de l'Ecole pour l'informatique et les nouvelles technologies (Epitech). "A la sortie de l'Epitech, nos étudiants choisissent entre une trentaine d'offre d'emplois en CDI. On se bat pour eux", estime-t-il.

Résultat, l'initiative d'Ametix ne l'étonne pas. "Bien sûr qu'ils cherchent à se faire de la publicité, mais leur engagement n'est pas du tout risqué. A l'heure actuelle ils placent environ 600 à 700 personnes par an et le web est amené à se développer dans les prochaines années", fait-il remarquer. Tout en tenant à préciser que les étudiants intégrant 42 ne seront pas du tout obligés de choisir l'offre d'Ametix.

Une fausse annonce ?

Et du côté de la jeune entreprise, pourquoi ce désir de recruter les yeux fermés les étudiants de 42 ? "Parce que nous cherchons désespérément ce genre de profils. Et que l'épreuve de sélection qu'ils passeront à l'entrée de l'école nous assure de leur niveau. Quant au fait qu'ils auront terminé leurs trois ans d'étude, c'est une preuve qu'ils ne sont pas flemmards", explique Stéphane Boukris, 29 ans, co-fondateur de la société.

Mais la méfiance reste de mise, l'entreprise spécialisée dans le numérique est aussi une spécialiste du buzz. Elle se vante sur son site d'avoir magistralement orchestré des campagnes de "fake advertising" (fausse publicité, ndlr)...

A lire aussi : Xavier Niel lance 42, l'école informatique gratuite et ouverte 24h/24

Commenter cet article

  • edt992 : Cacest4vrai, je crois que vous confondez... Un accros aux technologies ayant un téléphone truffé de fonctionalités-gadget n'est pas du tout un informaticien ! La plupart du temps, il ne sait pas du tout programmer, et ceux qui disent savoir programmer ne savent en fait qu'utiliser des clickodromes. Soir programmer proprement est un vrai métier, j'en connais très peu.

    Le 28/03/2013 à 15h35
  • cacest4vrai : "il est extrêmement difficile de trouver aujourd'hui des profils d'informaticiens. "La pénurie est terrible", ". Rien d'étonnant à cela! Les jeunes, si accros aux technologies à l'adolescence, ne le sont plus du tout dès leur entrée dans la vie active! Exemple: ils troquent rapidemment leur tel truffé de fonctionalités-gadget contre un tel solide et basique. En clair: les seuls qui démontrent un gros intérêt pour les nouvelles technologies s'en désintérressent aussitôt l'adolescence finie! Il n'y a donc plus de marché pour tout çà...

    Le 28/03/2013 à 14h12

      A 9 ans, il fête le 1er anniversaire de ses nouvelles mains

      logAudience