En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Concurrence : Google va devoir changer ses résultats de recherche dans l'UE

Edité par
le 11 janvier 2013 à 12h43
Temps de lecture
3min
Une taxe Google, ce serait quoi ?

Google / Crédits : LCI

A lire aussi
High-TechGoogle a été rappelé à l'ordre jeudi par l'Europe qui juge sa présentation des résultats de recherche anti-concurrentielle. Le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia menace de sanction si des propositions satisfaisantes ne sont pas faites d'ici la fin du mois.

Quand Google présente les résultats d'une recherche, il "détourne du trafic" vers ses propres moteurs de recherche. Le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia a lancé jeudi un avertissement au géant américain  dans la version en ligne du Financial Times, prévenant qu'il serait "obligé" de prendre des sanctions si le groupe ne lui fait pas de propositions satisfaisantes d'ici la fin du mois.

Ce qui pose problème est "la manière dont (Google) présente ses propres services" et non son algorithme, a précisé M. Almunia. Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Google s'est abstenu de commenter la teneur de l'article du site anglo-saxon. "Nous continuons à coopérer avec la Commission européenne", s'est-il contenté de déclarer. Récemment, Google avait été blanchi aux Etats-Unis dans une enquête analogue.

Des sanctions jusqu'à 10% du chiffre d'affaires de Google

La Commission européenne avait ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante en novembre 2010, à la suite de plusieurs plaintes contre le moteur de recherche, auxquelles s'était ajoutée celle de Microsoft en mars 2011.

Elle reproche en particulier à Google de mettre en avant dans ses liens ses propres moteurs de recherche verticale, c'est-à-dire spécialisés dans un domaine précis comme les voyages ou les restaurants, afin de leur assurer un "traitement préférentiel" par rapport aux autres moteurs de recherche spécialisée.

Google avait proposé des remèdes à la Commission en juillet, mais les services de M. Almunia avaient décidé de poursuivre leur enquête jusqu'à ce que les solutions proposées soient jugées satisfaisantes. Si la Commission conclut que les propositions de Google ne sont pas suffisantes pour remédier aux entraves à la concurrence, elle pourrait infliger des sanctions atteignant jusqu'à 10% du chiffre d'affaires de Google.

Lire aussi >Règles de confidentialité "non conformes" aux lois UE : Google rétorque

Commenter cet article

  • minos03000 : C'est le meilleur moteur de recherche ils vont tout casser .

    Le 11/01/2013 à 19h02
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience