En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

"Déconnexion fin" pour le Minitel

Stéphanie Odéon par
le 29 juin 2012 à 15h36 , mis à jour le 29 juin 2012 à 17h30.
Temps de lecture
3min
Le Minitel, c'est fini

Presque 30 ans jour pour jour après sa mise en service, le Minitel s’éteint définitivement. Cette réussite technologique française, enviée partout dans le monde, a été petit à petit remplacée par Internet. Les derniers 400.000 utilisateurs vont devoir désormais faire autrement. / Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
High-TechLa célèbre invention française, prémice de l'internet qui compte encore 420.000 clients, tire sa révérence samedi. De 3611 à 3615, tous les codes du Minitel seront définitivement déconnectés après 30 ans de service.

Le Minitel s'éteint samedi à jamais après 30 ans de vie commune avec les Français, du fait de la baisse du nombre d'usagers et de l'obsolescence du réseau. Les 600.000 à 700.000 Minitels encore en circulation, pour lesquels France Télécom a mis en place une collecte dans toute la France, seront démantelés dans la banlieue toulousaine, puis recyclés.
 
Les derniers codes Minitel seront définitivement désactivés samedi, dernier jour d'activité pour cet appareil qui a permis à des millions de Français de consulter l'annuaire, d'obtenir leurs résultats d'examen, ou encore de flirter sur des messageries "roses". Le terminal, commercialisé en 1982 par France Télécom, et qui a connu son apogée dans les années 1990 avant qu'internet ne s'impose progressivement dans les foyer, compte encore aujourd'hui 420.000 clients actifs.
 
Une mort lente

Il y a dix ans seulement, on comptait près de 9 millions d'appareils en France. Avec l'explosion des usages du web, accessible aujourd'hui sur les mobiles, les services de consultation qui permettaient d'accéder à l'annuaire téléphonique au 3611, s'inscrire à l'université, acheter par correspondance ou consulter des messageries "roses", vont définitivement s'arrêter.

A son apogée, en 1996, le Minitel recensait plus de 10.000 fournisseurs de contenus pour 26.000 services actifs. Son chiffre d'affaires culmine à la même époque à un milliard d'euros de revenus, mais il n'a cessé de décliner depuis. Il est tombé en 2010 à seulement 30 millions d'euros, sur lesquels France Télécom "reverse 85% aux éditeurs", souligne l'opérateur historique.

Vous avez oublié le bruit strindent lors de la connexion du Minitel ? Jean-Pernaut et Fabrice Collaro ont testé l'un des derniers appareils vendredi dans le journal de 13 heures sur TF1. Regardez la vidéo "souvenir de bip" :

 

 

Vidéo : Minitel, 3615 adieu :

Commenter cet article

  • sam75_01 : Vous vous trompez. Le minitel est bel et bien l'ancêtre d'internet, qui est bien plus récent que vous ne le croyez. Le minitel a été très envié par d'autres pays qui n'ont pas eu les moyens de fournir l'infrastructure nécessaire à son installation. Et oui mon cher, c'est vous qui êtes dans l'erreur, celle de croire que les USA ont tout inventé alors que bien souvent ils n'ont fait que repêcher d'autres idées pour les améliorer...

    Le 06/07/2012 à 16h30
  • huguescdf : Le minitel n'est absolument pas un précurseur d'internet, le minitel a exploité une technologie de communication peer to peer existante aux USA depuis les années 60 (réseau de type Arpanet); le protocole TCP/IP qui est le véritable précurseur d 'internet existe depuis 1982 (comme le minitel) et les américains ont eu vis vis du Minitel le même sourire narquois qu'ils affichaient lorsque le Concorde a été mis en service la même année que le Boeing 747: joli mais inutile. Cela n'enlève rien a vos nostalgies, chacun a les siennes, mais ne faites pas passer le minitel pour une innovation technologique qu'il n'a jamais été. Enfin, lorsque personne sur la planète ne songe a faire pareil que vous, la raison la plus probable c'est que vous êtes dans l'erreur....

    Le 03/07/2012 à 15h41
  • thlera : Vous avez trouve ca tout seul?

    Le 02/07/2012 à 15h39
  • sun2010 : C'est ce qu'il faudrait pour relancer "une croissance" sans aucun support.

    Le 30/06/2012 à 02h55
  • silverfox06 : La calèche aussi était un très bon outil, très fiable. Faut évoluer.

    Le 30/06/2012 à 02h13
      Nous suivre :
      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      A la FIAC, Valls à Zahia : "C'est vous l'oeuvre, alors ? "

      logAudience