En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Elle invente un moyen de recharger un smartphone en 20 secondes : est-ce vraiment possible ?

par
le 22 mai 2013 à 17h16 , mis à jour le 22 mai 2013 à 22h29.
Temps de lecture
3min
Une étudiante de 18 ans met au point un supercondensateur qui pourrait recharger un portable en 20 secondes.

Une étudiante de 18 ans met au point un supercondensateur qui pourrait recharger un portable en 20 secondes. / Crédits : Intel International Science and Engineering fair 2013

À lire aussi
High-TechDECRYPTAGE. Une Californienne de 18 ans a mis au point un dispositif permettant de recharger des appareils électroniques en quelques secondes. Cette invention pourrait-t-elle remplacer nos batteries à terme ?

Une étudiante de 18 ans a remporté le concours d' "Intel International Science and Engineering fair 2013" vendredi dernier pour avoir inventé un dispositif permettant de recharger un Smartphone en 20 ou 30 secondes. Les médias ont rapidement et beaucoup écrit à son sujet, applaudissant l'exploit de cette jeune Californienne. Mais ce dispositif est-il si révolutionnaire ? Nos appareils en seront-ils par conséquent bientôt équipés ? 

En réalité, des chercheurs travaillent actuellement sur les performances de ces supercondensateurs qui permettront à terme de recharger la batterie d'un téléphone ou d'une voiture en quelques secondes ou minutes seulement.

D'après plusieurs sites spécialisés, Eesha Khare n'a donc rien inventé en soit. Elle a en revanche amélioré les capacités d'un supercondensateur - une sorte de batterie qui peut se charger et se décharger très rapidement. Actuellement, ces batteries ultra rapides déjà commercialisées offrent une densité énergétique de 3 à 5wH par Kg, selon le site spécialisé Supercondensateur.com. Or, le dispositif d'Eesha Khare possède une densité énergétique de 20,1 Wh par kg, ce qui permet de recharger plus rapidement un appareil électronique. Le supercondensateur d'Eesha Khare, petit et flexible, n'a toutefois été testé que pour allumer des LED. Pour recharger un téléphone portable, il faudrait qu'elle en conçoive un plus volumineux.

Difficilement applicable au smartphone

"C'est un bon boulot, commente pour MYTF1News Patrice Simon, professeur en science des matériaux à l'université de Paul-Sabatier à Toulouse. Mais soyons réalistes, son invention est difficilement applicable au smartphone et inconcevable pour les batteries de voiture". "Etant donné qu'elle a utilisé des nanomatériaux, son supercondensateur serait adapté aux micro-capteurs".  

L'étudiante a toutefois eu le mérite de trouver une solution pratique au problème de batteries longues à recharger et ayant un nombre de cycles de recharge limité. "Les supercondensateurs sont un bon compromis entre le traditionnel condensateur et l'actuelle batterie que nous connaissons, souligne Eesha Khare dans la fiche de présentation de son projet. "Certes, le supercondensateur se charge très vite, mais il se décharge aussi rapidement", rappelle le spécialiste en supercondensateur. Or, l'autonomie d'un smartphone est quand même importante. La batterie, qui dure beaucoup plus longtemps, reste donc pour le moment plus adaptée".

Nos smartphones mettront-ils toujours autant de temps pour se charger ? Pour l'heure, Patrice Simon pense que si des progrès sont à faire, ils seront faits du côté des batteries dont on devra améliorer le temps de recharge. "Mais peut être qu'Eesha Khare me surprendra et qu'elle me prouvera le contraire !"

Elle invente un dispositif permettant de recharger un Smartphone en 20 ou 30 secondes.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      L'atterrissage d'Orion filmé depuis la capsule

      logAudience