En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Facebook espionne les conversations privées pour traquer les pédophiles

Laurent Deschamps par
le 14 juillet 2012 à 17h26 , mis à jour le 15 juillet 2012 à 22h00.
Temps de lecture
3min
Le logo du réseau social Facebook sur l'immeuble du Nasdaq.

Le logo du réseau social Facebook sur l'immeuble du Nasdaq. / Crédits : LCI

À lire aussi
High-TechLe réseau social le plus utilisé au monde a créé un logiciel permettant de déceler des conversations suspectes pour protéger ses internautes des pédophiles. Explications.

C'est une information révélée par l'agence de presse Reuters. Facebook espionne les conversations privées de ses membres. Le but ? Repérer les conversations suspectes et dénoncer in fine les pédophiles. Comment ? En utilisant un puissant logiciel qui permet de scanner les millions de discussions. Ce programme s'intéresse en l'occurrence à tout échange d'informations (trop) personnelles, aux conversations vulgaires ou encore au discussions entre deux membres ayant une différence d'âge jugée trop importante.
 
Si des données suspectes sont repérées, le logiciel envoie une alerte à un employé de Facebook qui prend alors en charge le dossier. Et apparemment, ce système de surveillance digne de "big brother" fonctionne. C'est en tout cas ce qu'a expliqué le chef de la sécurité du réseau social à Reuters  :  "Un homme d'une trentaine d'années parlait de sexe avec une fillette de 13 ans résidant en Floride, et envisageait de la rencontrer avec l'école le lendemain. Le système de scan de messages a automatiquement signalé l'échange aux employés, qui l'ont lu et ont alerté la police. Cette dernière a arrêté l'homme le lendemain".

Si l'intention est louable, il reste que Facebook s'arroge le droit d'intrusion dans la vie privée de ses membres. Mais, sur le site dédié aux nouvelles technologies Mashable, les dirigeants du réseau social se défendent de vouloir surveiller ses usagers: "Nous n'avons jamais voulu mettre en place un système où nos employés surveillent des conversations privées, il est donc très important que nous utilisions une technologie automatique " avec une intervention humaine limitée. Pour autant, Facebook ne dit pas si les conversations scannées sont supprimées directement ou si elles sont conservées...

Commenter cet article

  • beucc94 : Voyez, les médias ne mentent pas forcément, mais présentent les choses à leur manière. En toute rigueur, on devrait dire : "Facebook espionne les conversations privées" "Entre autres applications, cela peut aider à traquer Des pédophiles" Ou comment la rigueur de la logique doit s'appliquer dans l'expression !

    Le 17/07/2012 à 17h10
  • j.bon : C'est vrai que ce genre de logiciels ont par le passé montrer leur discernement en bloquant par exemple les articles sur le cancer du sein, mais c'est pas grave vous n'avez rien à cacher une petite perquisition à 6 heures du matin suite a une interprétation erronée de vos échanges , devant vos voisins réunis pour assister au spectacle, ne sera donc pas un problème

    Le 17/07/2012 à 08h31
  • alain-paris : Ce serait encore plus marrant si ça tombe sur un bien pensant qui nous serine pour défendre ce genre de méthode "m'en fiche, je n'ai rien à cacher..."

    Le 16/07/2012 à 13h37
  • Sabine : On doit user de tous les moyens pour traquer ces prédateurs ! Si l'on a rien à se reprocher, pourquoi craindre que Facebook utilise un logiciel d'espionnage ? Et soit dit en passant, si l'on veut que notre vie ou nos conversations restent secrètes/privées, ne soyons pas sur l'un ou l'autre des réseaux sociaux. c'est être naïf de croire que nos données, nos photos et autres échanges ne sont pas observés et même utilisés à notre insu.

    Le 16/07/2012 à 00h46
  • janexx : Oui, mais on le savait déjà. Si on veur des conversations secrètes, il ne faut pas utiliser FB.

    Le 15/07/2012 à 22h07
      Nous suivre :
      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      logAudience