En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Facebook : pas de bug détecté


le 02 octobre 2012 à 17h43 , mis à jour le 02 octobre 2012 à 19h33.
Temps de lecture
3min
Facebook

Facebook / Crédits : Facebook

À lire aussi
High-TechLa Cnil souligne des modifications "récurrentes et unilatérales" de la plateforme pour expliquer la confusion des utilisateurs français qui avaient cru la semaine dernière à un "bug".

La Cnil a indiqué mardi n'avoir pas détecté de publication avérée de messages privés sur Facebook et souligne les modifications "récurrentes et unilatérales" de la plateforme pour expliquer la confusion des utilisateurs français qui avaient cru la semaine dernière à un "bug".

Un porte-parole de Facebook France a immédiatement réagi, indiquant à l'AFP que le groupe était "satisfait des échanges avec la Cnil qui ont permis de confirmer officiellement qu'il y n'a eu aucun bug ou défaillance technique rendant publiques les informations privées des utilisateurs de Facebook".

Paramètres de confidentialité modifiés "de manière unilatérale"

Il ressort des analyses menées par la Commission nationale de l'informatique et des libertés que les messages incriminés par de nombreux utilisateurs semblent être exclusivement des messages mur-à-mur et non des messages envoyés par l'intermédiaire de la messagerie privée de Facebook", indique la Cnil dans un communiqué. "Pour autant, le caractère privé du contenu de certaines communications révélées semble indiscutable. En d'autres termes, les utilisateurs avaient l'impression d'envoyer des messages privés lorsqu'ils utilisaient la messagerie mur-à-mur", ajoute la Cnil.

Elle avance plusieurs "raisons" pour expliquer le phénomène, notamment le fait que la plateforme sociale a modifié "de manière unilatérale et récurrente les paramètres de confidentialité des données entre 2009 et 2010". A l'époque, rappelle-t-elle, la Cnil et le groupe des Cnil européennes (le G29) avaient "vivement critiqué ces changements réalisés à l'insu des utilisateurs".

Audition de Facebook France

Le 24 septembre, des abonnés français avaient inondé le web de témoignages où ils affirmaient que des messages privés apparaissaient par erreur sur leur profil public. Un dossier dont s'étaient rapidement saisis le gouvernement et la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). Facebook s'était alors défendu de toute atteinte à la vie privée, affirmant que les publications visées étaient "en réalité d'anciens messages postés sur les murs, qui ont toujours été visibles sur les profils des utilisateurs" (Lire notre article : Bug ou pas bug : le message de Facebook France).

La Cnil, après avoir auditionné les responsables de Facebook France le 25 septembre, a souhaité mener des investigations complémentaires dont le résultat n'est pas encore connu, mais elle a cependant déjà évoqué une possible "confusion" des utilisateurs.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Et tout content de l'avoir, il fit tomber son tout nouvel iPhone 6...

      Et tout content de l'avoir, il fit tomber son tout nouvel iPhone 6...

      logAudience