En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Facebook utilise vos photos à des fins publicitaires sans votre consentement

par
le 06 septembre 2013 à 10h17
Temps de lecture
5min
Facebook-réseau-social-ordinateur. page accueil

Crédits : Caroline Piquet/MYTF1News

A lire aussi
High-Tech Une mise à jour de la politique de confidentialité entrée en vigueur ce jeudi autorise Facebook à utiliser systématiquement et sans le consentement de l'utilisateur, sa photo et son nom à des fins publicitaires.

Une majorité d'utilisateurs Facebook ne s'en apercevra probablement pas,  mais le réseau social vient encore de modifier sa politique d'utilisation des données personnelles entrée en vigueur ce jeudi. Deux documents  - la Politique d'utilisation des données et la Déclaration des droits et responsabilités - ont été "réécrits pour en faciliter la compréhension". Et en effet, Facebook n'a jamais été aussi clair.

Consulter : La déclaration des droits et responsabilités de Facebook modifiée

A lire aussi : Facebook revendique 17 millions d'utilisateurs en France

A lire aussi : Un internaute surpris de voir Facebook lui conseiller Mein Kampf

Les nouvelles conditions d'utilisation stipulent que le réseau social se réserve le droit de vendre la photo de profil et le nom de ses utilisateurs à des fins publicitaires. L'article 10 de la Déclaration des droits et responsabilités, intitulé "À propos des publicités et d'autres contenus commerciaux diffusés par Facebook", est assez explicite.  
Article 10 de la nouvelle Déclaration des droits et responsabilité

"Notre objectif est de proposer des publicités, et d'autres contenus commerciaux ou sponsorisés, de façon avantageuse pour nos utilisateurs et nos annonceurs. Pour nous aider à y parvenir, vous acceptez les conditions suivantes : Vous nous autorisez à utiliser vos nom, photo de profil, contenu et informations dans le cadre d'un contenu commercial, sponsorisé ou associé (par exemple une marque que vous aimez) que nous diffusons ou améliorons. Cela implique, par exemple, que vous autorisez une entreprise ou une autre entité à nous rémunérer pour afficher votre nom et/ou la photo de votre profil avec votre contenu ou vos informations sans vous verser de dédommagement".


Par exemple, Facebook peut vendre votre photo de profil à une marque dont vous avez "liké" (aimé) la page. Des petites vignettes publicitaires sont alors générées, associant votre image à une marque. En cliquant sur le lien suivant, vous verrez que vos amis font la promotion d'une marque à leur insu.  (Voir l'image ci-contre). Le réseau social se fait bien entendu rémunérer pour ces publicités automatiques.

Facebook utilise la photo et le nom de ses utilisateurs pour promouvoir des marques qu'ils ont

Exemples de publicités sur Facebook - Capture d'écran

"Finalement, rien n'a changé, a précisé un porte-parole de Facebook à MYTF1News. Nous avons simplement reformulé nos conditions d'utilisations pour que nos utilisateurs comprennent mieux comment Facebook utilisait leur nom, leur photo de profil et leur contenu, en relation avec des publicités", a-t-il ajouté. "Cette démarche s'inscrit dans une volonté de transparence car nous travaillons beaucoup sur la pédagogie de nos utilisateurs pour qu'ils sachent comment paramétrer leur compte afin qu'ils choisissent d'être associés ou non à ces marques".

Ce programme baptisé "Sponsored Stories" est donc loin d'être nouveau. Facebook a simplement clarifié sa charte d'utilisation à la suite d'une décision de justice. En effet, le réseau social a dû payer fin août une amende de 20 millions de dollars pour avoir utilisé frauduleusement les données personnelles de plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs. Quelques 600.000 plaignants ont attaqué le réseau social, qui avait utilisé leur image à leur insu en se basant sur les pages qu'ils avaient "likées", rapporte le blog Techlicious

Comment y échapper ?

Pour être sûr de ne plus se faire attaquer, Facebook a écrit noir sur blanc ses méthodes publicitaires, partant du principe que ses utilisateurs sont désormais au courant, et qu'ils acceptent implicitement cette règle d'utilisation. Mais jusqu'où ira Facebook en terme d'usage publicitaire ? "Facebook ne permettra jamais à une marque comme Coca-Cola d'utiliser votre photo pour un panneau publicitaire dans la rue, veut rassurer le même porte-parole de Facebook. Ce sera toujours dans le cadre de notre plate-forme".

Est-ce pour autant légal ? "L'entreprise Facebook fait ce qu'elle veut, regrette Valérie Sédallian, avocate spécialisée en droit de l'informatique et de l'internet, interrogée par MYTF1News. Facebook se moque des lois françaises et est au-dessus de tout. Même si ce n'est pas légal du point de vue du droit français, il est très difficile pour un particulier de s'attaquer au géant", poursuit maître Sédaillan. De plus, "ils sont sans arrêt en train de modifier leurs conditions d'utilisations, qu'ils ont la fâcheuse tendance de rendre opaques".

Facebook critiqué  

Dans ce cas, comment y échapper ? "Boycottez Facebook", soupire l'avocate. Moins catégorique, des blogs conseillent aux utilisateurs de d'arrêter de "liker" les "fan pages" des marques, et même de les "unliker". Autre possibilité, rendez-vous dans les paramètres de confidentialité et cliquez sur l'onglet "Publicités". Là, vous pourrez choisir de ne pas apparaître dans ces publicités générées automatiquement. Il est également recommandé de bien faire attention à limiter l'accès à vos contenus en prenant soin de ne pas laisser vos informations publiques.

Outre-Atlantique, des organisations de protection des libertés et de la vie privée sont vent debout contre cette nouvelle politique. Six d'entre elles viennent de saisir le régulateur américain, la Federal Trade Commission, lui demandant de bloquer l'application de cette nouvelle politique.  Si ces nouvelles pratiques entrent en vigueur, les utilisateurs de Facebook n'auraient même "plus à donner leur consentement" pour que leur image apparaisse dans des publicités publiées sur la page de leurs proches, accusent les six organisations. "Leurs images pourraient même être utilisées pour faire la promotion de productions que l'utilisateur n'apprécie pas ou n'utilise même pas", indique le courrier, notamment paraphé par l'Electronic Privacy Information Center et le Center for Digital Democracy.
 
 

Commenter cet article

  • ushuaia80 : Le pire ce sont les gens qui laissent leur profil public sur Facebook...

    Le 12/09/2013 à 06h08
  • shooby02470 : Voilà pourquoi je ne met jamais de photos persos sur les réseaux sociaux. Je n'y met que des liens que je trouves en faisant des recherches, qui touchent les sciences, la politique, l'automobile, la gastronomie, les arts, des anecdotes [...], et c'est tout

    Le 09/09/2013 à 08h40
  • barbac56 : Pas concerné...

    Le 06/09/2013 à 23h05
  • jjtournan : Quand je veux partager des photos avec des amis, je fais des tirages papier et je les envoie par la poste. Ringard, peut-être, mais non piratable ..

    Le 06/09/2013 à 14h15
  • toutitru : D'accord sur le fond mais franchement qui prend le temps de lire ces conditions ? quasiment personne...

    Le 06/09/2013 à 14h08

      Les cascades, l’endroit idéal pendant la canicule

      logAudience