En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Flashback, le virus qui infeste les Mac... et siphonne Google


le 02 mai 2012 à 13h55 , mis à jour le 02 mai 2012 à 14h04.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
High-TechMalgré leur réputation de solidité face aux virus, des centaines de milliers de Mac pourraient être infectés par un "cheval de Troie" visant à détourner les recettes publicitaires destinées à Google. Son nom : Flashback, qui se présente sous la forme d'une fausse nouvelle version d'Adobe Flash.

Des spécialistes de la sécurité informatique estiment que plus d'un demi-million d'ordinateurs Mac pourraient avoir été infectés à travers le monde. Le coupable de cette infection a pour nom "Flashback" ; c'est un virus de type "cheval de Troie", conçu pour passer à travers les systèmes de protection des Mac, qui est une variation des virus visant les PC sous Windows. Apple a lancé le mois dernier un patch destiné à le vaincre. Le virus agit sous les ordres de serveurs informatiques "hébergés par des auteurs malveillants" et Apple, indique un communiqué de la firme, collabore avec des fournisseurs d'accès internet pour "désactiver ce réseau". L'infection reste pourtant largement répandue, après s'être propagée grâce à une faille dans le programme Java.

Les pirates informatiques trompent les utilisateurs de Mac en les incitant à télécharger une fausse nouvelle version du logiciel de visionnage de vidéos Adobe Flash, qui est en fait un cheval de Troie. Leur but : intercepter des recettes publicitaires qui devraient théoriquement revenir au moteur de recherche de Google. Un rapport de la société de sécurité Symantec, publié mardi, montre en effet qu'un élément du virus Flashback vise le moteur de recherche de Google sur les navigateurs Chrome, Safari, ou Firefox, et redirige les internautes vers des pages contrôlées par des pirates. Lesquels récupèrent ainsi des commissions publicitaires censées théoriquement revenir à Google, à hauteur d'à peu près 8 cents par clic.

Bilan de cette fraude aux recettes publicitaires : 10.000 dollars tombant dans les poches des pirates au lieu de celles du géant d'internet chaque jour, a calculé Symantec, sur la base des centaines de milliers d'ordinateurs infectés.

Commenter cet article

  • 13mike : Surtout ne pas mettreà jour Adobe Flash, ni Adobe Flash Player. Lacybercriminalité est en pleine expansion malheureusement. Les hackers sont toujour à l'affut de la moindre faille. Prudence!

    Le 03/05/2012 à 18h38
  • nielse : Il ne reste plus qu'à Apple à procurer d'urgence et gracieusement à sa clientèle le moyen de neutraliser ce virus.

    Le 03/05/2012 à 09h50
      Nous suivre :
      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      Il y a 30 ans, une émission de jeux vidéo, ça donnait ça

      logAudience