En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'iPhone 5 est sorti, pas de bug dans les Apple Store français

Axel Constantinoff par
le 21 septembre 2012 à 06h34 , mis à jour le 21 septembre 2012 à 11h41.
Temps de lecture
4min
La sortie de l'iPhone 5 au Japon, le 21 septembre 2012
A lire aussi
High-TechAlors que les Australiens ont pu les premiers toucher ce nouveau smartphone d'Apple, le mouvement social annoncé n'a pas perturbé la sortie en France, à l'ouverture des magasins.

La fête n'a pas (ou peu) été troublée par les revendications. Malgré l'appel à la grève lancé par un syndicat, qui réclame de meilleures conditions de travail, le lancement de l'iPhone 5 s'est déroulé normalement vendredi matin. L'un des deux principaux magasins Apple à Paris, situé près de l'Opéra, a ouvert normalement ses portes à 8h. Une file d'attente de plus de 300 mètres s'étirait devant la boutique. Devant les premiers acheteurs du nouveau téléphone multimédia de la marque, l'iPhone 5, une quarantaine de manifestants, d'anciens revendeurs de produits Apple licenciés en juillet dernier, scandent des slogans pour réclamer leur réintégration. "Apple tes chômeurs sont dans la rue", "C'est nous qui avons implanté Apple en France, On est là pour réclamer un job à Apple".

Pour sa part, l'un des responsables du syndicat SUD des magasins Apple France, Thomas Bordage, également présent à l'ouverture, a expliqué : "Apple nous jette des tickets restaurant en espérant que ça va nous calmer. Mais, a-t-il ajouté, "on demande les avantages pour tous les salariés français de Apple", au nombre d'un millier. Outre des titres restaurant et des fontaines d'eau dans les magasins, les salariés réclament le paiement d'une 13e mois de salaire. L'entrée du magasin est canalisée par des barrières métalliques et gardée par des vigiles. Jeudi, seul le syndicat Sud avait appelé à un mouvement de grève des salariés d'Apple dans les quinze magasins de la marque en France. Le principal  syndicat de la société, la CFTC, ne s'est pas associé à cet appel.

L'un des tout premiers acheteurs de l'iPhone 5 à Paris, un DJ italien, qui attendait devant le magasin depuis la veille, est sorti sous les applaudissements des autres clients. "Ca valait le coup d'attendre", dit-il en montrant ostensiblement son achat. Dans la file, un étudiant patiente depuis 6h pour acheter le nouveau téléphone. "Ce piquet de grève (devant l'entrée), ça fait une tache pour l'image de la marque, mais l'iPhone 5 sera vendu quoi qu'il arrive", assure-t-il. Un autre étudiant se refuse à regarder la longueur de la file d'attente. "C'est la rupture (de stocks) qui me fait peur", ajoute-t-il, impatient.

Certains regrettent déjà l'ancien google maps

Ailleurs dans le monde, les Australiens ont eu le "privilège" d'être les premiers à découvrir l'iPhone 5 compte tenu du décalage horaire. A 8h du matin, l'Apple Store de Sydney a ouvert  ses portes sous les vivas d'une foule massée devant le magasin. Hormis des clients impatients, des représentants d'entreprises avaient  profité de l'occasion pour faire de la publicité gratuite dans la file d'attente, en portant des t-shirts de promotion ou du matériel de réclame. Peu après l'Australie, ce fut le tour des magasins Apple et boutiques des  opérateurs de télécommunication agrées au Japon, à Hong Kong et à Singapour. D'autres inconditionnels patientaient dans les cinq autres pays où l'iPhone  5 devait sortir (Allemagne, Canada, Etats-Unis, Royaume-Uni).

Plus de deux millions d'exemplaires de l'iPhone 5 (avec un nouveau connecteur qui a fait polémique. Lire notre article : vos accessoires à la poubelle ?) ont été commandés lors des premières 24 heures d'ouverture des commandes par avance le 14 septembre. Le dernier né de la série semble donc promis à un bel avenir. A Singapour, un  vendeur pris d'assaut par une meute de clients a été rapidement à court de  stock. Dès qu'ils l'ont eu en main, les premiers acquéreurs ont immédiatement testé le petit dernier de chez Apple pour voir si les critiques  d'avant-lancement sont fondées. "Le terminal est très léger et la vitesse de  transmission est très rapide", juge un salarié d'une entreprise de technologie  de Tokyo. "Mais la fonction de cartographie a l'air mauvaise...  peut-être que je téléchargerai une application Google Map", a-t-il ajouté. Selon des médias, des usagers de plusieurs pays se sont plaints d'erreurs dans ce nouveau système de cartographie (Lire notre article : l'application Maps, le mauvais plan d'Apple ?).

Au-delà, malgré quelques améliorations sur certains logiciels et  applications, l'appareil lui-même ne change pas beaucoup et son système  d'exploitation commence à dater, ont souligné des experts. "L'incapacité d'Apple à innover continuellement permet à ses concurrents de  se rattraper et de menacer sa plate-forme iOS", a souligné Tony Costa, un spécialiste de Forrester Research basé aux Etats-Unis. "Tous les empires  finissent par s'écrouler. Si Apple n'innove pas, son empire iOS pourrait bientôt avoir atteint son zénith". (Lire notre article : l'iPhone 5 ridiculisé par Samsung et Nokia dans des pubs). Des critiques qui n'empècheront probablement pas Apple d'écouler son iPhone 5 par millions, puisque depuis le lancement des preventes la semaine dernière, le délai sur le site officiel est désormais de 3 à 4 semaines selon les modèles.

Commenter cet article

  • modifiable7 : C'est la crise certe, mais il y a des personnes qui ont de l'argent voyez-vous.

    Le 21/09/2012 à 17h26
  • modifiable7 : Oui, c'est quand l'iphone 6 que l'on commence à faire la queue devant le magasin ! HEIN.

    Le 21/09/2012 à 17h25
  • modifiable7 : Là, je suis complètement d'accord avec vous

    Le 21/09/2012 à 15h23
  • modifiable7 : Et c'est pour quand l'iphone 6 ?

    Le 21/09/2012 à 15h22
  • essex9 : La crise???? ou???

    Le 21/09/2012 à 09h40
      Nous suivre :
      "Régalez-vous M. le Président" : quand Hollande se laisse aller à la gourmandise

      "Régalez-vous M. le Président" : quand Hollande se laisse aller à la gourmandise

      logAudience