En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La France entre dans les 5 premiers e-gouvernements

par
le 04 septembre 2014 à 17h11
Temps de lecture
3min
François Hollande à Grenoble avec des employés de la start-up Wizbii

François Hollande à Grenoble avec des employés de la start-up Wizbii / Crédits : AFP PHOTO/POOL PHILIPPE DESMAZES

A lire aussi
High-Tech Quatrième mondiale et première en Europe : la France arrive dans le top 5 du classement des e-gouvernements de l'ONU. Cette enquête repose sur 3 critères, notamment les services en ligne proposés aux citoyens.

François Hollande annonçait en avril dernier que le gouvernement souhaitait "une politique interministérielle de la donnée plus offensive". Ce mardi, une enquête de l'ONU sur les e-gouvernements a consacré cette annonce, plaçant la France en quatrième position mondiale des e-gouvernements et en première place européenne.

L'étude repose sur 3 critères : les services en ligne, les investissements dans les infrastructures de télécommunication et le capital humain. La France se distingue dans les services en ligne puisqu'elle arrive tout en haut du classement. L'étude salue notamment "l'encouragement à la consultation des citoyens (...) avec des débats et consultations régulières, qui facilitent l'interaction avec le gouvernement". Le rapport ajoute : "Le site officiel de l'administration (service-public.fr) dirige les individus, entreprises et associations vers les services compétents (...) et invite à proposer des idées sur la simplification de l'administration". Le pays passe aussi leader dans l'utilisation de logiciels "open source" dans ses administrations.

Open data

Autre nouveauté soulignée par le rapport : la création d'Etalab, chargé de l'ouverture des données publiques et du développement de la plateforme d'open data. Le gouvernement a en effet lancé le site data.gouv.fr où les usagers peuvent consulter librement des données sur des secteurs divers, comme le recensement, l'inventaire forestier ou encore le nombre d'étudiants inscrits à l'université. Cette plateforme nationale est complétée avec d'autres sites locaux. Nantes, Rennes ou encore la Provence ont eux aussi lancé leur site d'open data.

Enfin, une petite particularité française entre dans ce classement : le site Copains d'avant. Le réseau social permettant de retrouver ses amis de CM2, arrive en tête des sites les plus populaires en France.

Commenter cet article

  • castor1911 : Ouais ,ba au quebec ,les services en lignes sont bien plus présent et depuis longtemps ,tout comme il est possible de déposer une plainte auprès de la police ,en ligne (petit délit ) ....

    Le 05/09/2014 à 11h41
  • al_sinsin : On a un des système de e-gouvernement les plus développé au monde. C'est certainement parce que l'on une des administrations les plus compliquées au monde. Simplifions tout ça et utilisons ces avancés pour diminuer le cout de fonctionnement de l'état de façon drastique. Moins d'impot, plus de revenue pour tout le monde, plus de conso, plus d'entreprise prospère et moins de chomage. CQFD

    Le 05/09/2014 à 09h42

      Céline Dion VS Britney Spears, le match des divas

      logAudience