ARCHIVES

Prix, vidéo, voiture : ce que la 4G va vraiment changer

Olivier Levard par
le 07 février 2013 à 05h09 , mis à jour le 07 février 2013 à 13h40.
Temps de lecture
5min
Réseau : cela capte ou pas?

Réseau : cela capte ou pas? / Crédits : TF1 News / James Herteleer d'après Apple / O. L.

À lire aussi
High-TechGrâce aux réseaux mobiles "nouvelle génération" : vidéos, musique et jeux deviennent plus accessibles sur smartphones et tablettes. Même le travail va changer. Mais il faudra être patient et y mettre le prix.

Depuis ces dernières semaines, les opérateurs ne parlent plus que de ça. Campagnes de pub, inaugurations de premiers secteurs couverts : la 4G est partout. Mais que va vraiment changer cette nouvelle génération de réseaux mobiles pour les téléphones, tablettes et ordinateurs?  Qui en profitera ? A quel prix? Pour quels usages? Cyril Hullin, ingénieur télécom et PDG de Mobiquithings, une entreprise spécialisée dans les objets connectés, analyse la révolution 4G pour TF1 news. La vérité sur la 4G, c'est ici !

Vitesse : du théorique aux pratique

La 4G permettra d'avoir depuis son mobile un débit équivalent à celui délivré actuellement par une ligne fixe internet très haut débit. Pour donner une idée aux utilisateurs, opérateurs et médias parlent de débit  15, 30 parfois 50 fois plus rapide que la 3G ! "Tout cela est très théorique, décode Cyril Hullin. Mais concrètement, cela va changer deux choses. D'abord, la capacité à laquelle les utilisateurs vont avoir accès aux heures de pointe. Aujourd'hui, quand tout le monde est dans le métro ou sa voiture, les réseaux 2G et 3G sont asséchés, saturés. Avec la 4G, on aura beaucoup plus de ressources à se partager, cela ne coincera plus  sur les smartphones et tablettes. Ensuite, le confort d'utilisation sera bien supérieur, ce qui permettra de regarder une vidéo de bonne qualité sans que cela s'arrête sans cesse".
 
Services : vidéos, musique et jeu vont passer la quatrième

Première conséquences. Tous les contenus dits "riches"  qui mêlent, le son, l'image, le dessin, le jeu seront comme "libérés". S'il n'y pas trop de monde sous une antenne 4G, une chanson pourra être téléchargée quasi-instantanément, un film complet en quelques minutes. "Une station de base, ce sera 50 fois plus de bande passante que le top de la 3G. Si vous êtes peu nombreux sous l'ombre d'une antenne, votre débit sera royal. Cela va continuer à transformer notre manière de tout consommer : la musique, la vidéo... On va passer du disque dur à un monde de services en direct où tout est stocké en ligne. Le Cloud dont on parle beaucoup, c'est simplement ça!", pointe Cyril Hullin.

Les services de musique en ligne comme Spotify ou Deezer devraient continuer à progresser et les services de vidéo à la demande (VOD, que les Français plébiscitent sur leurs box internet) vont se développer en masse sur les tablettes et smartphones. Autre gagnant, le jeu vidéo. "Il profitera à plein de la 4G car il est de plus en plus riche, interactif et de moins en moins local. Il fait appel au réseau, et on va pouvoir échanger davantage d'informations en direct. Finis les simples échanges de scores, vous pourrez voir vos adversaires à l'œuvre en vidéo".

La 4G partout ? Pas pour tout de suite !

Les téléphones compatibles sont là. Samsung est en train d'inonder le Web de publicités pour ses téléphones et tablettes Galaxy revus pour la 4G. Orange vend des portables compatibles depuis ce jeudi, dont un Nokia avant un Sony en mars. Et Apple va suivre : le PDG de SFR, Stéphane Roussel, a indiqué que le géant lancerait "avant la fin de l'année" un iPhone compatible avec les normes françaises.

>>> Voir notre article sur l'iPhone 4G 

Les téléphones sont prêts mais le réseau?  Il est actuellement en phase de déploiement. "La 4G ne sera pas partout demain. Ce sont des investissements pharaoniques, des dizaines de milliards pour couvrir le territoire d'autant que ses fréquences dites LTE (NDLR : pour Long Term Evolution) sont complexes techniquement et qu'il faut des autorisations pour mettre des antennes. Le problème c'est que tout le monde veut la 4G mais personne ne veut une antenne sur son toit", note Cyril Hullin. Comme pour la 3G, les grandes villes seront les premières servies. "On peut imaginer que tous les grands centres villes seront couverts en cinq ans. Aux Etats-Unis, c'est déjà le cas pour San  Francisco  et New York. Mais pour un trajet d'autoroute Paris-Lyon en 4G ininterrompue, ce sera dans 20 ans !"

>>> Voir notre article sur les débuts du déploiement de la 4G

Prix des forfaits : la qualité se paiera

Le monde de la 4G est séduisant mais il se paiera. Les opérateurs n'augmenteront peut-être pas le prix de leurs forfaits tout de suite mais ils utiliseront la 4G et ses nouveaux usages pour défendre leur marges malmenées par l'arrivée de Free mobile. Orange a déjà annoncé une hausse de quelques euros sur les factures de ses abonnés 4G. "A mon avis les forfaits ne vont pas baisser, ils vont même un peu augmenter, confirme Cyril Hullin. Mais la qualité pour le consommateur, et la quantité, seront bien supérieures. Aujourd'hui, un utilisateur de smartphone consomme quelques centaines de mégas de données, un geek quelques gigas... Tout cela sera multiplié par 10 car on consomme beaucoup plus en 4G".

>>> Voir notre article sur les déclarations d'Orange sur le  prix de ses forfaits

Automobile : la voiture connectée se sent pousser des ailes

GPS, son Bluetooth, la voiture connectée est rentrée dans les mœurs. Comme les mobiles et tablettes, elle profitera à plein de la révolution 4G pour aller beaucoup plus loin. "Les réseaux actuels ne le permettaient pas mais les voitures fourniront bientôt davantage de services en temps réel : des cartes interactives qui vous proposent des restaurants, activités, et stations-services, de l'infotainement embarquée pour que les enfants puissent regarder le dernier Babar à la demande sur des écrans à l'arrière. La voiture va devenir une annexe du foyer", révèle le PDG de Mobiquithings.

Ces métiers qui vont changer

Le télétravail qui se développe encore lentement va recevoir un coup de fouet. Il y aura de plus en plus de salariés équipés de tablette et ordinateurs 4G qui pourront travailler de façon itinérante en échangeant beaucoup de documents sans que cela coûte cher à l'entreprise. Les cadres et commerciaux seront toujours plus autonomes vis-à-vis de leur siège. Des industries profiteront à plein  de la 4G. "Pour la vidéosurveillance, on pourra transmettre des vidéos HD en mobilité. Les régies mobiles de chaînes de télévision pourront aussi passer par la 4G, la LTE, ce qui coûtera beaucoup moins cher qu'une liaison satellite", relève Cyrille Hullin. En somme, la 4G sera bien une révolution, mais qui ne se fera pas en un jour.

Commenter cet article

  • wagdoox : C'est l'histoire de l'humanité, et fort heureusement il y a pas encore de limite à cela. Pour la course à Lune, par exemple, on y est allé et on y est toujours pas retourné pourtant c'était à faire et je parle même pas des retombées technologiques, industrielles, et scientifiques de la démarche.

    Le 07/02/2013 à 12h01
  • tourdre : On pourra téléphoner quand même ????

    Le 07/02/2013 à 10h05
  • gwen53b : Boom !! On coupe le courant. Extinction du cloud :-)

    Le 07/02/2013 à 08h46
  • basti6 : Après...?? tout explose.... !!!!

    Le 07/02/2013 à 08h40
  • hifrane : De bien belles annonces tout ça... mais quand on voit qu'on arrive toujours pas à avoir du vrai haut debit adsl dans bien des zones du territoire, c'est de la poudre aux yeux... Et pour les reseaux mobiles, qu'ils mettent dejà la 3G partout , apres , on verra ...

    Le 07/02/2013 à 08h18
      Nous suivre :

      Quand on croise un zèbre et un âne, ça donne...

      logAudience