En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Qui gagnera la lutte pour le contrôle de Yahoo! ?

Edité par
le 05 mai 2012 à 09h46 , mis à jour le 05 mai 2012 à 09h51.
Temps de lecture
3min
Les locaux de Yahoo! dans la Silicon Valley

Les locaux de Yahoo! dans la Silicon Valley /

A lire aussi
High-TechAprès le refus de Yahoo! de laisser siéger le patron du fonds Third Point, actionnaire du groupe internet, dans son conseil d'administration en arguant de ses qualifications, la polémique menace le DG de Yahoo!, Scott Thompson. Third Point, au vu des inexactitudes de son CV, réclame son départ.

Avec 5,8% des actions de Yahoo! en main, le fonds spéculatif Third Point est l'un des tout premiers actionnaires du groupe internet. Et il veut peser sur les décisions. Il réclame notamment avec insistance de pouvoir siéger au conseil d'administration. Yahoo!, qui fait la sourde oreille, lui a opposé jusqu'à présent une fin de non-recevoir en arguant du manque de qualification pour un tel poste du candidat de Third Point, qui n'était autre que le patron du fonds, Daniel Loeb. Un argument qui fait désormais boomerang et embarrasse Yahoo!, après la découverte d'inexactitudes dans le curriculum vitae... de son propre patron, Scott Thompson. Lequel n'a jamais été diplômé d'informatique, comme annoncé, mais de comptabilité.

Third Point réclame donc désormais haut et fort le départ du directeur général du portail internet américain - mais aussi celui de l'administratrice Patti Hart, pour la même raison : des déclarations inexactes sur son CV. Ce qui, argumente le fonds spéculatif dans une lettre envoyée vendredi au conseil d'administration du groupe internet, "représente une insulte à la face des actionnaires".

Les menaces

"Bien que nous apprécions les déclarations (jeudi) soir par le CA qu'il allait mener une enquête (...), c'est trop peu et trop tard", souligne la missive de Third Point. "M. Thompson et le CA ne devraient pas s'y tromper : c'est grave. Des directeurs financiers ont été licenciés pour moins que ça dans d'autres entreprises. Des dommages irréparables vont continuer à miner la culture de Yahoo! chaque jour tant que le CA permet à M. Thompson et Mme Hart de rester à la tête de l'entreprise".

En conclusion de cette lettre, le fonds menace : "Third Point va considérer les actions supplémentaires qu'il peut prendre d'ici le 7 mai à midi", si le CA ne prend pas une série de mesures, notamment "mettre fin au contrat de M. Thompson pour faute avec effet immédiat (...) ainsi que démettre Mme Hart du CA pour les mêmes raisons". Une mise en demeure assortie d'une demande de nomination de certains de ses employés au CA de Yahoo.

Yahoo s'est contenté de répondre dans un communiqué reçu par courriel que son CA "étudiait cette question et, lorsqu'il aura terminé, ferait des déclarations aux actionnaires". Reste que l'image de marque du portail internet est bel et bien entamée : l'action Yahoo! a terminé vendredi la séance en baisse de 1,62% à 15,15 dollars. Mauvaise passe pour Scott Thompson, arrivé en janvier dans un contexte de tempête au sein de Yahoo!, quatre mois après la démission de son prédécesseur Carol Bartz qui avait échoué à remettre le groupe internet sur la voie de la croissance...

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience