En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

A l'occasion du Mondial de l'auto, Peugeot dévoile un... piano


le 28 septembre 2012 à 18h20 , mis à jour le 28 septembre 2012 à 18h42.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
InsoliteCe piano à queue aux lignes aérodynamiques, qui coûte 165.000 euros, a été réalisé par la Manufacture des pianos Pleyel.

Peugeot a dévoilé à l'occasion du Salon de l'Automobile de Paris un piano à queue aux lignes aérodynamiques réalisé par la Manufacture des pianos Pleyel et son propre laboratoire de design. Installé sur son stand aux côtés des dernières nouveautés et des concept-car ultramodernes du constructeur, ce piano à queue de couleur noire et blanche s'appuie sur un large pied unique en porte-à-faux sur lequel sont  fixées de longues pédales de sonorité.

"La mise au point de ce piano du futur a nécessité de nombreux mois de recherches, d'études et de tests en collaboration conjointe entre designers, ingénieurs et acousticiens des deux sociétés", indique Peugeot dans un communiqué. L'objectif était tout d'abord "de conserver la haute qualité du son Pleyel, à la fois subtil, coloré, puissant dans les graves et scintillant dans les  aigus, harmonisé sur le timbre, mais également conserver son toucher unique", précise le groupe.

"Nous ne faisons pas du style pour du style"

Le mécanisme du piano est descendu pour être aligné avec le clavier du concertiste et le public peut voir l'artiste jouer depuis n'importe quel angle de vue. Peugeot précise que le corps du piano et la table d'harmonie sont en bois, ce qui réagit le mieux au son, tandis que le couvercle et le pied sont en fibre de carbone pour les propriétés de légèreté mais aussi de réverbération du son de cette matière.

"Nous ne faisons pas du style pour du style", explique Gilles Vidal, directeur du Style Peugeot. "Rien n'est gratuit dans ce projet et les innovations que nous avons apportées doivent être perçues. Cet instrument n'est pas un concept mais un vrai produit qui implique un échange de savoir-faire  entre le studio de design et son client", ajoute-t-il. Prix : 165.000 euros avec le tabouret, indique Peugeot.

Commenter cet article

  • jean06riencore : L 'argent gaspillé par quelqu'un, ne revient-il pas dans le système ??? Alors où est votre problème ???

    Le 02/10/2012 à 08h38
  • jaidesdoutes : Ils font tout et n'importe quoi chez peugeot... ils feraient mieux de se pencher sur la qualité de leur voitures...

    Le 01/10/2012 à 12h20
  • barbac56 : La culture c'est comme la confiture : moins on en a, plus on l'étale !

    Le 30/09/2012 à 10h34
  • genius16 : Et la roue de secours, elle est où ?

    Le 29/09/2012 à 23h38
  • qui_que_quoi : Faut arrêter de dire tout et n'importe quoi, l'électronique c'est bien mais ne sait rien faire seule, me^me avec tous les ingénieurs du monde, un instrument de musique reste un instrument de musique, un Stradivarius n'a jamais été égalé. Par contre pour faire boum boum tsoin tsoin avec un baladeur, là, oui, l'électronique prime car la qualité est nulle. C'est comme vouloir comparer une femme avec une poupée gonflable !

    Le 29/09/2012 à 18h21
      Nous suivre :
      La franchise d'une écolière qui amuse Barack Obama

      La franchise d'une écolière qui amuse Barack Obama

      logAudience