ARCHIVES

Afghanistan : un guide pour comprendre les étrangers et éviter les drames...


le 09 septembre 2012 à 18h21 , mis à jour le 09 septembre 2012 à 18h34.
Temps de lecture
3min
Des soldats américains en Afghanistan.

Des soldats américains en Afghanistan (archives). / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
InsoliteL'armée afghane vient de publier un guide des usages des étrangers destiné aux soldats afghans, pour tenter de limiter le nombre des incidents parfois mortels déclenchés par le choc des cultures.

"Ils mettent leurs pieds sur les tables, se mouchent en public ou sortent nus de la douche"...  Après plus de dix années de présence en Afghanistan, de nombreuses incompréhensions persistent entre la coalition de l'Otan, qui a chassé fin 2001 les talibans du pouvoir, et les forces de sécurité afghanes. Les impairs culturels des soldats occidentaux ont parfois des conséquences tragiques, dans un pays violent et qui a connu trois décennies de conflit. En janvier dernier, une partie de volley-ball entre Occidentaux et Afghans s'est ainsi terminée en bain de sang. "De nombreux griefs et disputes se résolvent au pistolet" en Afghanistan, remarquait mercredi le lieutenant-général James Terry, chef du commandement conjoint de l'Isaf, la force de l'Otan dans ce pays.
 
De fait, quelque 45 militaires de l'Isaf ont été tués en 2012 par des policiers ou des soldats afghans. Les Afghans sont en contact régulier avec les militaires étrangers puisque l'une des missions de l'Otan est d'entraîner l'armée et la police locales. Dans un quart des cas, les motivations de ces meurtres sont "personnelles" ou "culturelles", estime James Terry.

Si un soldat se mouche, ce n'est pas une insulte
 
Pour tenter de remédier au problème, l'armée afghane a rédigé ce guide de 28 pages imprimé à 5000 exemplaires, intitulé "Une brochure pour comprendre la culture des forces de la coalition" et illustré de photos de soldats afghans et étrangers souriants et apaisés. Il y est dit que "même des différences culturelles mineures peuvent causer frictions et incompréhensions". "Un soldat de la coalition peut passer devant quelqu'un qui est en train de prier sans réaliser (que c'est mal perçu par la personne qui prie), ou mettre ses pieds sur la table en les pointant vers des gens dans la pièce... Ne le prenez pas mal", conseille le guide. De même, les militaires étrangers "peuvent vous demander des nouvelles des femmes de votre famille", voire leur photo, prévient le guide. "Ne le prenez pas comme une insulte ou une humiliation. Ils veulent seulement être gentils". Il est suggéré au lecteur, dans ce cas, de répondre qu'en Afghanistan, "les affaires familiales impliquant des femmes ne se discutent pas avec d'autres".
 
Autre fossé culturel : le mouchage de nez : "Comme vous le savez, les Afghans ne se mouchent pas en présence d'autres personnes. Mais cette pratique est très commune dans les pays de la coalition", relève aussi le guide. "Si un soldat de la coalition se mouche en votre présence, ne le prenez pas comme une insulte", recommande la brochure, illustrée de poignées de mains et d'accolades. Et enfin, ultime conseil : "Si vous ou votre collègue de l'Isaf vous énervez, éloignez-vous un temps jusqu'à ce que la situation redevienne normale". 

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Zapnet : la glace plus forte que le pont ?

      logAudience