En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le parapente survolait un site nucléaire, un Mirage l'intercepte


le 04 mai 2012 à 21h57 , mis à jour le 04 mai 2012 à 21h59.
Temps de lecture
3min
avion de chasse, armée de l'air, Mirage 2000

Image d'archives : un Mirage 2000 / Crédits : abacapress.com

À lire aussi
InsoliteUn parapente à moteur, qui survolait par mégarde vendredi matin la centrale nucléaire de Saint Alban, au sud de Lyon, a été intercepté par un Mirage 2000 de l'Armée de l'air.

N'en déplaise à Greenpeace, on badine pas avec la sécurité du nucléaire en France... Un parapente à moteur, qui survolait par mégarde vendredi matin la centrale nucléaire de Saint Alban, au sud de Lyon, a été intercepté par un Mirage 2000 de l'Armée de l'air.
 
Le parapentiste s'approchait de la zone d'interdiction temporaire qui protège l'espace aérien de la centrale de Saint Alban, en Isère, lorsqu'il a été repéré par des gendarmes d'une brigade motocycliste, qui ont déclenché l'alerte. Un hélicoptère et un Mirage 2000 de l'Armée de l'air ont immédiatement décollé pour l'arrêter alors qu'il entrait dans la zone interdite, d'un rayon de 5000 mètres autour de la centrale. S'apercevant sans doute alors de son erreur, le parapentiste, qui n'a pas approché la centrale à moins de 1500 mètres, s'est dirigé vers l'aérodrome de Reventin-Vaugris d'où il avait décollé. Des gendarmes arrivés à bord d'un autre hélicoptère l'ont interpellé à son atterrissage et l'ont auditionné.
 
Le pilote ne s'est revendiqué "d'aucune mouvance anti-nucléaire", a précisé la préfecture dans un communiqué. Un rappel à la loi lui a été fait. Mercredi matin, un militant de Greenpeace à bord d'un parapente à moteur est parvenu à survoler et atterrir à la centrale du Bugey (Ain). Il comparaîtra pour "survol volontaire par le pilote d'un aéronef d'une zone interdite", délit passible d'un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Commenter cet article

  • marcopolo75013 : Hmmm, c'est leur boulot d'effectuer une surveillance constante du territoire pour notre sécurité à tous. Y en a toujours pour demander "combien ça coute?" C'est assez fatiguant.

    Le 13/05/2012 à 03h11
  • abysse88 : Je trouve que faire decoller un 2000 pour intercepter un chiffon ca fait riche et c,est pas efficace

    Le 09/05/2012 à 19h06
  • cyril512 : Ah la la certains français... Quand des militants de greenpeace s'introduisent dans les centrales, on se plaint que cela manque de sécurité; et quand on intercepte un parapente au dessus d'une centrale, c'est trop... ! Je dis bien certains français, car d'autre en lisant les commentaires ont bien plus de reconnaissance... Très belle interception c'est avec ce genre de réaction que l'on tendra vers une sécurité certaine !

    Le 09/05/2012 à 13h08
  • philippe3805 : Tous les jours, deux virages survolent la France, en quasi permanence pour justement intervenir sur ce genre de problème.

    Le 09/05/2012 à 09h11
  • arnaudetvous : 58 centrales en France. Vous admettrez facilement que l'espace aérien est réduit de très peu. De plus, notre magnifique pays propose des lieux de survol bien plus intéressants qu'un complexe de béton et d'acier...

    Le 06/05/2012 à 15h20
      Nous suivre :
      Une marée de morses échoués en Alaska

      Une marée de morses échoués en Alaska

      logAudience