En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

VIDEO : Le Journal du week-end

Replay : Abaaoud, Abdeslam : les zones d’ombre sur l’enquête des attentats de Paris

- 2min 56s

Pour les enquêteurs, Abdelhamid Abaaoud serait bien l'organisateur des attentats de Paris. Mais il y a encore des incertitudes. A-t-il fait partie d'une des trois équipes ? Cette hypothèse repose sur deux éléments : l’individu a été filmé, le 13 novembre, vers 22h dans le métro à Montreuil, à quelques rues de la Seat noire abandonnée. A l'intérieur de cette voiture, une kalachnikov porte ses empreintes. Autre question en suspens : où est Salah Abdeslam, l'un des terroristes présumés ? Plus aucune trace depuis une semaine. En parallèle, un jeune Belge, possible complice, a été interpellé en Turquie. Au bureau de la DCRI, seul l'homme qui a fourni l'appartement aux terroristes est toujours en garde à vue.

Replay : Bruxelles en état d’alerte maximale, "preuve que l’enquête progresse vite"

- 57 secondes

Face à une menace "imminente" d’attaque, le gouvernement belge a relevé dans la nuit de vendredi à samedi son niveau d'alerte terroriste à 4 pour la région bruxelloise. Selon notre envoyé spécial, Axel Monnier, cette décision fait suite au mandat d’arrêt international lancé contre Salah Abdeslam, possiblement en fuite en Belgique. Par ailleurs, plusieurs arrestations d’hommes liés aux attentats de Paris ont eu lieu en Turquie et en Belgique et deux hommes sont activement recherchés. Ils seraient très armés.

Replay : Face à la menace terroriste, Bruxelles en état d’alerte maximale

- 2min 07s

Métros, magasins, cinémas et musées fermés, forces de l'ordre, blindés et militaires massivement déployés… Face à une menace "imminente", le gouvernement belge a relevé dans la nuit de vendredi à samedi son niveau d'alerte terroriste à 4 pour la région bruxelloise. Les marchés, les compétitions sportives ont également été annulés, donnant à Bruxelles des allures de ville morte. Un concert de Johnny Hallyday a également été annulé samedi soir dans la capitale. Les mesures prennent effet jusqu’à dimanche fin d’après-midi et pourraient être prolongées ce lundi.

Replay : Drapeau tricolore et Marseillaise, des marques de résistance au terrorisme

- 2min 34s

Sur les balcons, sur les murs, sur internet... les couleurs de la France refont surface tout comme les devises du passé, au lendemain des attaques de Paris qui ont coûté la vie à près de 130 personnes. Derrière tous ces symboles, une sorte de patriotisme, l’image d’une France unie et rassemblée contre la barbarie.

Replay : Attaque à Bamako : les terroristes avaient "des complices sur place"

- 1min 26s

Vendredi matin, des hommes armés ont attaqué l'hôtel Radisson Blu de Bamako, au Mali. Près de 19 personnes ont perdu la vie. Selon notre envoyé spécial, Pierre Grange, les auteurs n’étaient pas Maliens et connaissaient "minutieusement" les lieux. Ils avaient "des complices sur place". Les enquêteurs recherchent pour l’heure trois suspects qui ont aidé les terroristes.

Replay : De la Comédie Française à l’Opéra de Paris, 20 ans et tous les talents

- 3min 38s

Repéré par Benjamin Millepied, directeur du ballet de l’Opéra de Paris, Hugo Marchand, 21 ans, a été promu premier danseur en octobre dernier. Auditionnée par Éric Ruf, l’administrateur de la Comédie Française, Rebecca Marder, 20 ans, est depuis juin dernier pensionnaire dans la troupe de Molière. Elle suit des cours de chants, il suit des cours de danse. Tout en humilité, ils sont jeunes premiers avec l’inépuisable envie de jouer et de danser.

Replay : De la conception à la réalisation, dans les coulisses de fabrication des skis de demain

- 3min 23s

Chaque année plus de trois millions de paires de skis sont fabriquées dans le monde dont près d'un tiers en France. Avant d'être sur la neige, la plupart de ces skis naissent près de Grenoble au siège du leader français. Dans le bureau d'étude sont imaginés et conçus les skis de demain. Évolution de la mode, du gout des skieurs, nouveaux matériaux... Cette industrie ne cesse de se renouveler. À partir de dessins, des prototypes sont réalisés. Ils subissent ensuite toute une série de tests. Mais c'est sur les pistes que les choix des ingénieurs seront validés. Place ensuite à la production.

Replay : Baisse des températures, chutes de neige : combien de temps ça va durer ?

- 1min 21s

Depuis quelques jours, les températures ont chuté jusqu’à 14 degrés du côté de Perpignan, en-dessous des normales de saisons. Ce temps hivernal devrait durer au moins jusqu’à mardi. Les chutes de neige quant à elles sont prévues jusqu’à dimanche soir. À noter, dès ce dimanche matin, le retour du verglas. Les précisions de notre spécialiste, Louis Bodin.

Replay : Les premières neiges tombent sur les Vosges

- 1min 47s

Dès 600 mètres d’altitude, la neige est tombée sur les Vosges. Mais c’est au-dessus de 1000 mètres que ces chutes ont été les plus impressionnantes : entre 10 et 15cm de poudreuse. Avec un épais brouillard et les chutes de températures, jusqu’à moins quatre degrés, la neige a bien tenu sans pour autant perturber la circulation. Le retour du soleil est annoncé en début de semaine prochaine.

Replay : Attentats du 13 novembre : le mystère Abdeslam

- 3min 04s

En France, une semaine après les attentats, les enquêteurs s'intéressent particulièrement au dernier membre encore en vie des commandos. Salah Abdeslam a été exfiltré par des amis vers la Belgique dès le lendemain. Et les policiers se demandent pourquoi, contrairement aux autres, il ne s'est pas fait exploser.

Replay : Paris, 21h20 : un hommage riche en émotion

- 2min 10s

Vendredi soir, à 21h20 à Paris, le temps s’est arrêté. Exactement à l’heure de l'explosion du premier kamikaze, et devant les lieux des attaques, les Parisiens ont répondu à la terreur par le bruit : musique, Marseillaise et une farouche envie de continuer à vivre.

Replay : Le monde du spectacle fortement impacté après les attentats

- 2min 34s

Les artistes avaient pourtant demandé aux gens de continuer à assister aux spectacles. Mais force est de constater que la baisse de la fréquentation dans les cinémas, théâtres et musées est sensible. La peur touche principalement la clientèle des salles de concerts, dont la vente de billets aurait chuté de 80 % par rapport à la même époque l'an dernier.

Replay : Attentats du 13 novembre : le mystère Abdeslam

- 3min 04s

En France, une semaine après les attentats, les enquêteurs s'intéressent particulièrement au dernier membre encore en vie des commandos. Salah Abdeslam a été exfiltré par des amis vers la Belgique dès le lendemain. Et les policiers se demandent pourquoi, contrairement aux autres, il ne s'est pas fait exploser.

Replay : Bruxelles : les enquêteurs multiplient les perquisitions

- 57 secondes

A Bruxelles, l’ambiance est très étrange depuis quelques jours. Les enquêteurs s’affairent pour retrouver le principal fuyard Salah Abdeslam (aperçu dans les environs). Vendredi, un personnage clé aurait été arrêté à Molenbeek, et ce samedi, un Belge d’origine marocaine a lui aussi été interpellé en Turquie cette fois-ci.

Replay : Belgique : alerte maximale à Bruxelles pour risque d’attentat

- 1min 56s

La Belgique est en état d’alerte maximale. Le Premier ministre belge a révélé que le pays rencontrait un risque d'attentat avec armes et explosifs. Les métros sont fermés, les principaux évènements culturels ont été annulés. Des décisions prises alors qu'un Belge, qui serait impliqué dans les attentats de Paris, a été arrêté en Turquie.

Replay : Les titres du JT de ce samedi 21 novembre 2015

- 57 secondes

Dans les titres de ce samedi 21 novembre 2015, l’état d’alerte maximum déclenché en Belgique ; l’enquête qui continue en France une semaine après les attentats ; et les hommages rendus à 21h20 à Paris en l’honneur des victimes.

Replay : Les Bouglione repartent en tournée

- 3min 27s

La famille Bouglione part de nouveau en tournée. Et pour la première fois depuis 35 ans, toutes générations confondues, les Bouglione ont repris leur vie de nomade, mais toujours avec les numéros classiques. Exemple avec cette escale à Marseille.

Replay : Les femmes boudent le numérique

- 2min 07s

Encore un chiffre témoignant de l’inégalité entre les sexes. Il faudrait encore 118 ans pour combler l'écart économique selon un rapport. Si les femmes sont très nombreuses à effectuer leurs achats sur internet, rares sont celles qui se lancent dans l'industrie du numérique. Selon une récente enquête, elles n'occupent que 16% des emplois du secteur. Pourquoi un tel désintérêt ?

Replay : La maison bio climatique : le logement du futur ?

- 3min 06s

Depuis les attentats, le nombre de chefs d'état et de gouvernement qui ont annoncé leur présence à la COP 21 ne cesse d'augmenter. Par solidarité, ils sont désormais 138 à avoir confirmé leur venue le 30 novembre prochain. Enjeu majeur de cette conférence : la consommation d’énergie. Et depuis 2012, les nouvelles constructions doivent correspondre à la norme "bbc" (bâtiment à basse consommation).

Replay : Mali : "Une attaque très bien préparée et renseignée"

- 1min 56s

L’attaque perpétrée contre l’hôtel Radisson Blu de Bamako avait été très bien préparée. Revendiquée par une branche d’Al-Qaïda, tout avait été planifié puisque les assaillants avaient par exemple utilisé des voitures du corps diplomatique pour déjouer les services de sécurité. Ils ont aussi frappé à une heure (petit-déjeuner) où il y avait encore beaucoup de monde dans l’hôtel.

Replay : Le Mali sous le choc au lendemain de la prise d’otages dans l’hôtel Radisson

- 2min 12s

Au Mali, 24h après la prise d'otages dans l’hôtel Radisson Blu (Bamako), le bilan est lourd. Deux assaillants ont été tués mais trois suspects sont activement recherchés. Au total, 21 morts parmi lesquels des Chinois, des Russes, des Belges et un Américain. Il n’y a pas de Français. L’attaque a été revendiquée par un groupe lié à Al-Qaïda.

Replay : Le Mali sous le choc au lendemain de la prise d’otages dans l’hôtel Radisson

- 2min 12s

Au Mali, 24h après la prise d'otages dans l’hôtel Radisson Blu (Bamako), le bilan est lourd. Deux assaillants ont été tués mais trois suspects sont activement recherchés. Au total, 21 morts parmi lesquels des Chinois, des Russes, des Belges et un Américain. Il n’y a pas de Français. L’attaque a été revendiquée par un groupe lié à Al-Qaïda.

Replay : Bamako : un hôtel attaqué par des terroristes

- 2min 26s

La prise d'otages, qui a débuté ce vendredi matin dans l’hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali, a pris fin, après 9 heures d'intervention. 140 clients et 30 employés se trouvaient dans l'hôtel. Les assaillants se sont dirigés vers les étages à la recherche de clients étrangers. Le bilan humain est encore incertain mais il serait d'au moins 18 morts. Les forces spéciales françaises et américaines présentes dans la région sont intervenues pour épauler l'armée malienne: deux des terroristes ont été tuées. 40 hommes du GIGN ont été envoyés en renfort pour sécuriser la zone.

Replay : Les mesures de sécurité renforcées au Mali

- 1min 15s

Le Mali s’attendait à des attaques terroristes mais a été surpris par la prise d'otages. Il y a quelques jours, une dizaine de djihadistes avaient été arrêtés dans le centre du pays. Le ministre de l'Intérieur a annoncé un renforcement du dispositif de sécurité dans la capitale malienne.

Replay : Mali: Mokhtar Belmokhtar derrière l'attaque de Bamako ?

- 1min 58s

L'attaque a été revendiquée en fin de journée par le mouvement Al Mourabitoune, affilié à Al-Qaida. Un mouvement dont l'un des dirigeants n'est autre que Mokhtar Belmokhtar, l'Algérien ciblé par l'armée française depuis des années et qui a commandité de très nombreuses attaques. Il s'agit du plus ancien ennemi de la France dans la région du Sahel. Il serait aujourd'hui réfugié en Libye. Le mouvement Al Mourabitoune n'est pas affilié à Daech. S'il est derrière l'attaque de Bamako, c'est sans doute pour montrer aux Occidentaux que ses capacités d’actions n’ont pas diminué

Replay : Otages tués au Mali : "Il n'y aurait pas de Français" selon Le Drian

- 6min

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a déclaré qu' "il n’y aurait pas de Français" parmi les victimes de la prise d'otages à l'hôtel Radisson de Bamako. L'attaque aurait fait 18 morts de différentes nationalités. Le ministre a cependant voulu rester "prudent". Le ministre a rendu hommage aux forces spéciales françaises qui sont intervenues en appui des forces de sécurité malienne.

Replay : Comment assurer la sécurité des expatriés dans les zones à risque ?

- 2min 04s

Air France ne dessert pas les pays en guerre. Pour certains pays comme le Mali, des mesures rigoureuses sont mises en place. Une escorte armée accompagne le personnel navigant jusqu’à leur hôtel. Les entreprises françaises font souvent appel à des sociétés spécialisées pour assurer la sécurité de leurs salariés. 60 000 Français travailleraient dans des zones à risque.

Replay : Terrorisme : la surenchère entre Al-Qaïda et Daech

- 59 secondes

On assiste à une surenchère entre Al-Qaïda et Daech. Al-Qaïda s'était quelque peu fait oublier ces derniers mois. Tous les groupes djihadistes sont obligés de se positionner, en prêtant allégeance à l'une ou l'autre de ces franchises. Résultat : une course effrénée à l'attentat. Mais la réponse mondiale va être de mieux en mieux coordonnée et sans doute plus efficace.

Replay : Union européenne : surveillance renforcée aux frontières

- 2min 39s

Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira étaient ce vendredi à Bruxelles pour une réunion extraordinaire des ministres de l'Intérieur et de la Justice. Les Européens ont pris plusieurs mesures d'urgence. Ils ont notamment décidé de renforcer "immédiatement" les contrôles aux frontières extérieures de l'Union, y compris pour les ressortissants européens. Mais pour cela, une modification des règles de l'espace Schengen est indispensable. Bernard Cazeneuve estime avoir été entendu, avec un feu vert sur le PNR, un fichier européen des passagers. Bruxelles veut son adoption avant la fin de l'année.

Replay : Etat d'urgence : le couvre-feu décrété à Sens dans l'Yonne

- 1min 25s

Le couvre-feu vient d'être décrété dans un quartier de la ville de Sens, dans l’Yonne. Cette possibilité est permise par l'état d'urgence. Personne ne peut donc circuler après 22h. Une mesure de précaution prise par le préfet après la découverte d'une cache d'armes et d'un trafic de faux papiers lors d'une perquisition.

  1. 10
  2. 11
  3. 12
  4. 13
  5. 14
  6. 15
  7. 16
  8. 17
  9. 18
  10. 19
  1. 455 pages :(
  2. <<
  3. -
  4. 10
  5. -
  6. 20
  7. -
  8. 30
  9. -
  10. 40
  11. -
  12. 50
  13. -
  14. 60
  15. -
  16. 70
  17. -
  18. 80
  19. -
  20. 90
  21. -
  22. 100
  23. -
  24. 200
  25. -
  26. 300
  27. -
  28. 400
  29. -
  30. >>
  31. )
logAudience