En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
JTWE
Présenté par Audrey Crespo-Mara
Voir le site
Economie1min 45s

A l'heure des engins verts, Renault poursuit ses délocalisations

Plus de Replay

Les dernières vidéos info

Magazines

Commenter cette vidéo

  • celia38000 : Si cela reste en europe ok

    Le 06/04/2011 à 13h21
  • image63 : J'achetais Renault jusqu'à maintenant, je vais rayer ce mot de mon vocabulaire courant et désormais nous serons clients Peugeot ou Citroën, histoire de faire travailler mes compatriotes et de ne pas payer des impôts pour rien! Lamentable!!!!!!!!!!!!!

    Le 04/04/2011 à 13h44
  • hug81 : Et tous ceux en France qui ont été licenciés pendant la crise financière (principalement chez les sous-traitants en France ..) on n'y pense plus !! D'accord, il ne faut pas raisonner "PERSO" mais comme dit le proverbe : " bonne charité commence par soi-même"", d'autant que le chômage en France est une catastrophe pour ceux qui le vive ... Que M. Sarkozy réagisse auprès de RENAULT sur cette décision incompréhensible !!

    Le 04/04/2011 à 10h58
  • hug81 : Et le chômage en France et ceux de nos compatriotes qui ont été licenciés pendant la crise financière ... On n'y pense plus - D'accord, il ne faut pas être "perso" mais

    Le 04/04/2011 à 10h53
  • al38240 : A zen 1491 : oui, PSA frabique ses voitures à 80% en France ; Renault, 30%. Le titre est vraiment racoleur : pour faire passer la pilulle de la délocalisation, on dit que c'est pour la bonne cause, c'est à dire la voiture électrique ! ! ! Un peu minable, ce procédé !

    Le 04/04/2011 à 10h18
      logAudience