En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Election du pape : mode d'emploi

Alexandra Guillet par
le 01 avril 2005 à 15h00
Temps de lecture
4min
vatican catholique religions culture

Crédits : INTERNE

A lire aussi
MondeCe sont les cardinaux qui sont chargés d'élire le nouveau souverain pontife. Pour cela, ils se réunissent en conclave. Le protocole est quasi inchangé depuis des siècles.

Qui sera le 264e successeur de Saint-Pierre ? Malgré les rumeurs, nul ne le sait encore. En revanche, on connaît la manière dont le nouveau souverain pontife sera élu. Ainsi, peut être désigné pape, en principe, tout baptisé de sexe masculin, même marié.

Une tradition séculaire veut qu'il soit élu par le collège des cardinaux. Mais parmi ces cardinaux - et ce depuis le 1er janvier 1971 - seuls les moins de 80 ans sont habilités à voter*. Ils sont aujourd'hui 117, soit un peu moins que le plafond de 120, fixé par Paul VI, le précédent pape. 58 sont européens, dont 20 italiens, 14 sont nord-américains, 21 latino-américains, 11 africains, 11 asiatiques et 2 océaniens. La plupart ont été choisis par Jean Paul II lui-même, ce qui devrait accroître la probabilité que le prochain souverain pontife soit également un conservateur du point de vue théologique, qui ne touchera pas à certaines questions sensibles (contraception, femmes prêtres, etc...) .

Selon que la fumée sort noire ou blanche…


Le pape lors de célébrations pascales-

Pour voter, les cardinaux se réunissent en conclave (du latin cum clave: sous clé) dans la sainte chapelle Sixtine. Cette pratique d'enfermement, en vigueur depuis 1274 vise à éviter des élections interminables comme celle de Grégoire X qui avait duré 2 ans et 9 mois. Exaspérés, les habitants de Viterbe avaient alors fini par murer le palais dans lequel délibéraient les cardinaux jusqu'à ce que l'élection fut acquise. Les cardinaux élisent le pape par scrutin aux 2/3 des suffrages exprimés. Il y a en principe 4 scrutins par jour : 2 le matin et 2 le soir.

À l'issue de chaque séance de vote, les bulletins, anonymes, sont transpercés à l'endroit où se trouve le mot eligo et réunis par un cordon de soie ; le tout est jeté au feu. Originairement, on les brûlait dans la chapelle Sixtine, mais on remarqua que les fumées détérioraient les fresques de Michel-Ange, aussi les brûle-t-on, depuis le XIXe s., dans un poêle, dont la cheminée extérieure est visible de la place St-Pierre. Un vote positif donne une fumée blanche, négatif une fumée noire. Jusqu'à l'élection de Paul VI (1963), la fumée noire était produite par de la mousse humide mêlée aux papiers, la fumée blanche par les papiers seuls. Mais souvent la fumée sortait grise dans les 2 cas. Depuis 1978, on ajoute donc aux bulletins un produit chimique fumigène, noir ou blanc.

Interdiction de faire campagne

Tout cardinal ayant des chances d'être élu pape est dit papabile (ceux qui font campagne, plus ou moins discrètement, pour être élus sont surnommés papeggianti). En principe, la brigue est interdite, et une élection serait annulée si l'on prouvait qu'un cardinal était élu contre des promesses engageant son futur pontificat.

Néanmoins, on cite des cas de marchandages. Ainsi en 1721, Innocent XIII fut élu, grâce à l'appui des cardinaux et diplomates français, après avoir promis le cardinalat à l'abbé Dubois, ministre des Affaires étrangères. En 1769, Clément XIV dut s'engager, pour être élu, à supprimer l'ordre des Jésuites. En 1939, Pie XII fut élu grâce à sa promesse de prendre comme secrétaire d'État son principal compétiteur, le cardinal Maglione. En octobre 1975, Paul VI a interdit, sous peine d'excommunication, toute concertation pour l'élection d'un pape, du vivant de son prédécesseur.

*Si les cardinaux octogénaires ne participent pas au vote, ils assistent aux "congrégations générales" précédant le conclave (qui suivent la mort du pape et préparent l'élection de son successeur) et animent "la prière du peuple de Dieu dans les basiliques romaines et dans les diocèses du monde

(source : Quid et Afp)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Suisse : plutôt chiens ou chats dans les assiettes ?

      Suisse : plutôt chiens ou chats dans les assiettes ?

      logAudience