En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Israël gronde, mais ne craque pas

Edité par
le 20 juin 2001 à 07h39 , mis à jour le 20 juin 2001 à 17h28.
Temps de lecture
4min
vignette proche orient proche-orient israel palestine

Crédits : INTERNE

MondeLe cabinet de sécurité israélien a décidé mercredi à la mi-journée de maintenir le cessez-le-feu promulgé le 13 juin. Une réunion cruciale s'est tenue dans la matinée, alors que beaucoup craignaient une rupture de la trêve. Dans ce climat, une bombe a explosé près de Tel-Aviv, sans faire de blessé.

"Israël poursuivra ses efforts pour mettre en oeuvre le document Tenet."
Présidence du Conseil israélien

Israël maintient le cessez-le-feu, il défendra ses soldats et ses citoyens contre toute agression et accuse l'Autorité palestinienne de ne pas respecter ses engagements : c'est la conclusion de la longue et cruciale réunion du cabinet de sécurité, tenue mercredi matin à Jérusalem. Un communiqué publié par la présidence du Conseil israélien à la mi-journée stipule que l'Etat hébreu "poursuivra ses efforts pour mettre en oeuvre le document Tenet", sans pour autant retirer les positions de Tsahal des zones sensibles de la bande de Gaza et de Cisjordanie "tant que la terreur n'aura pas cessé". "Lors de la [prochaine] rencontre sécuritaire, Israël présentera son plan de redéploiement militaire aux Palestiniens tout en soulignant que ce redéploiement ne pourra être effectué qu'une fois obtenu l'arrêt des actes de terrorisme", conclut le communiqué.
 
Malgré les rumeurs et les pressions, Ariel Sharon et son cabinet de sécurité n'ont donc pas, comme beaucoup le craignaient, choisi de rompre la trêve arraché de haute lutte par le directeur de la CIA George Tenet le 13 juin. Même Shimon Peres, d'ordinaire plus prudent, craignait en effet qu'Israël ne change de posture. La radio militaire israélienne rapportait mardi après-midi le décompte effectué par le ministre des Affaires étrangères : suite au cessez-le-feu obtenu à l'arraché, 54 violations auraient été enregistrées. Et, de l'avis de Shimon Peres, l'Autorité palestinienne n'aurait pris aucune mesure coercitive ni préventive à l'encontre de leurs auteurs. Le Premier ministre Ariel Sharon avait dès mardi évalué avec le ministre de l'Intérieur et des responsables des forces de sécurité la situation sur le terrain, au lendemain de l'assassinat de deux colons juifs en Cisjordanie.
 
Situation intolérable

Conflit israélo-palestinien
Exprimez-vous dans notre forum
"Les violations du cessez-le-feu et les attaques meurtrières créent une situation intolérable, et Israël ne pourra pas maintenir indéfiniment son approche actuelle", avait même prévenu Ariel Sharon, qui s'exprimait lundi soir devant des représentants de la communauté juive américaine. En tournée dans les colonies de Cisjordanie, le ministre de l'Intérieur Elie Yishaï avait pourtant déclaré mardi qu'il espérait "que le cabinet (…) prendra une décision pour un changement de politique, afin de permettre à Tsahal d'agir avec toute la force nécessaire pour mettre un terme aux attaques". Selon lui, une tendance en ce sens se dessinait au sein du cabinet de sécurité, alors que le chef de l'opposition de gauche Yossi Sarid exhortait en même temps le gouvernement à donner une nouvelle chance au cessez-le-feu.

Relayant un nouvel appel du président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat, en visite à Madrid, au déploiement dans "les zones sensibles" d'observateurs internationaux, Yossi Sarid estimait qu'une initiative en ce sens du gouvernement Sharon était seule à même de garantir la pérennité des accords conclus. Mais Yasser Arafat avait, en outre, insisté pour dire qu'il ne "tolérait aucun acte, ni aucune prise de position qui va à l'encontre du cessez-le-feu et du rapport de la commission Mitchell". Tout en soulignant "la poursuite de la violence par les colons" israéliens.

Une bombe a explosé mercredi matin dans le centre-ville de Hadera, localité du nord de Tel-Aviv, sans faire de blessé.

C'est dans ce climat d'extrême incertitude qu'une bombe a explosé mercredi matin dans le centre-ville de Hadera, localité du nord de Tel-Aviv, sans faire de blessé. L'engin explosif "d'assez forte puissance" avait été placé dans unze poubelle et a été mis à feu tôt dans la matinée. Cela dit, alors que le Premier ministre israélien doit effectuer la semaine prochaine son deuxième voyage aux Etats-Unis, rien ne permettait de penser que le cessez-le-feu serait certainement rompu mercredi. "Je ne mènerai pas notre pays à la guerre, avait prévenu lundi Ariel Sharon devant des membres de la Knesset. La guerre est le dernier recours, et nous disposons aujourd'hui d'autres options pour résoudre la situation sécuritaire. S'engager dans la guerre aujourd'hui serait selon moi totalement absurde et inapproprié."

Commenter cet article

      Nous suivre :
      EXCLUSIF - Sophie Marceau trouble Patrick Bruel dans un extrait de "Tu veux ou tu veux pas"

      EXCLUSIF - Sophie Marceau trouble Patrick Bruel dans un extrait de "Tu veux ou tu veux pas"

      logAudience