En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Pantani : "Ils ne voulaient punir que moi"

Edité par avec
le 16 février 2004 à 14h37
Temps de lecture
2min
[Expiré] [Expiré] pantani carabiniers

Crédits : AFP

A lire aussi
MondeSelon les extraits des neuf feuilles retrouvées dans la chambre d'hôtel qu'il occupait à Rimini, le cycliste se sentait persécuté. Il parle même d'un "complot" et explique qu'il s'est "retrouvé seul".

Sans s'agir de lettres d'adieux, les neuf feuilles écrits par Marco Pantani dans sa chambre d'hôtel de Rimini, où il a séjourné plusieurs jours, sonnaient comme un prémonition. La plupart des phrases sont en effet écrites à l'imparfait ou au passé composé, le présent y est très rare.

Selon La Repubblica, les derniers mots écrits par le vainqueur du Tour et du Giro sont même éloquents : "Ils ne voulaient punir que moi". La référence à ses démêlés avec la justice italienne est évidente. On "me punit seulement moi pour des choses que tout le monde fait" écrit-il encore dans une allusion limpide au problème du dopage dans le cyclisme. Selon le Corriere della Serra, Marco Pantani utilise également le mot "complot" à trois reprises.

Ces écrits montrent surtout la détresse psychologique dans laquelle se trouvait le champion. "Personne n'a réussi à me comprendre, même pas ma famille. Je me suis retrouvé seul".

(photo d'archives : Marco Pantani au Giro en 1999 après son exclusion)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience