En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le sort d'Arafat "entre les mains de Dieu"

Edité par avec
le 09 novembre 2004 à 15h04
Temps de lecture
4min
confpresse_arafat_sofitel_chaath

Nabil Chaath, s'exprimant mardi soir à Paris sur l'état de santé de Yasser Arafat / Crédits : LCI

MondeAu cours d'une conférence de presse destinée à mettre fin aux rumeurs contradictoires sur la santé d'Arafat, Nabil Chaath a affirmé mardi soir que le raïs est "toujours vivant", même s'il "va très mal". Selon un responsable palestinien, Israéliens et Palestiniens ont trouvé un accord de principe sur les dispositions à prendre après un éventuel décès.

L’incertitude persiste. Avant de reprendre l'avion à destination d'Amman, les membres de la délégation palestinienne venue rendre visite à Yasser Arafat se sont exprimés mardi soir sur son état de santé, lors d’une conférence de presse. Nabil Chaath, le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, s’est efforcé, au cours d’une longue intervention en anglais, de mettre fin aux rumeurs contradictoires sur le sort du raïs. Mais il a reconnu une "situation difficile" de Yasser Arafat, qui va "très mal" et se trouve plongé selon lui dans le coma. "Son cœur, son cerveau, ses poumons fonctionnent toujours, et il est toujours en vie", a cependant souligné Nabil Chaath, en insistant sur l’inopportunité de "lancer des rumeurs annonçant sa mort de façon précipitée, ou son rétablissement : son sort est entre les mains de Dieu".

Concernant les raisons de ce coma d’Arafat, le représentant palestinien n’a pu qu’indiquer : "nous ne disposons pas pour l’heure d’une compréhension globale de la raison de la détérioration de son état de santé". Il a exclu aussi bien l’hypothèse de la tumeur maligne que l’hypothèse de l’empoisonnement. "Les médecins avancent plutôt une explication liée à l’âge" du raïs, qui, à 75 ans, "souffre d’une inflammation de l’estomac et des intestins, ce qui a entraîné une longue période sans alimentation, d’où une détérioration de son état". Il a également évoqué, pour justifier cet état de santé, les mauvaises conditions sanitaires dans lesquelles Arafat a dû vivre, pendant trois ans, cloîtré dans son quartier-général de Ramallah.

Un après-midi de rumeurs

Nabil Chaath a terminé son intervention en se disant prêt à "fournir toutes les informations dont nous disposons pour mettre fin à toutes les rumeurs", écartant toute éventualité d’une euthanasie ("les médecins n’y ont jamais songé, et sa famille non plus"), et jugeant "indécent de parler de funérailles". Affichant l'unité de l'Autorité palestinienne, il a souligné enfin : "au niveau politique, notre gouvernement fonctionne".

Cette conférence de presse concluait un après-midi marqué par les rumeurs les plus contradictoires sur l’état de santé de Yasser Arafat. Tour à tour, des sources palestiniennes citées par l’AFP et Reuters ont affirmé et démenti la mort du raïs, pendant que les médecins de l’hôpital Percy, où il est hospitalisé, s’en tenaient au dernier bulletin de santé diffusé dans la matinée, et dont les termes étaient selon eux toujours valides.

Rencontre israélo-palestinienne sur la question des funérailles

Selon un responsable palestinien qui a requis l'anonymat, Israël et des représentants palestiniens sont parvenus mardi soir à un accord de principe sur les dispositions à prendre après un éventuel décès de Yasser Arafat. On ignore toutefois si ces dispositions prévoient un enterrement du raïs à Ramallah, en Cisjordanie, à son quartier général, ce qui était réclamé par les Palestiniens.

Photo d'ouverture : Nabil Chaath, s'exprimant mardi soir à Paris sur l'état de santé de Yasser Arafat - DR

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Ice Bucket Challenge : Tom Cruise se prend... 8 seaux d'eau glacée sur la tête !

      Ice Bucket Challenge : Tom Cruise se prend... 8 seaux d'eau glacée sur la tête !

      logAudience