En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les deux otages français sont libres

Edité par avec
le 21 décembre 2004 à 17h21
Temps de lecture
4min
RETRO 2004 otages
A lire aussi
MondeChristian Chesnot et Georges Malbrunot, libérés mardi par l'Armée islamique en Irak au bout de quatre mois de détention, sont "en lieu sûr" à Bagdad. En bonne santé, ils sont attendus à Paris mercredi en fin de journée.

La bonne nouvelle est arrivée ce mardi un peu avant 17h, heure française. La chaîne Al Jazira diffuse alors un communiqué de l'Armée islamique en Irak dans lequel les ravisseurs de Christian Chesnot et Georges Malbrunot affirment avoir libéré les deux hommes et les avoir remis à l'ambassade de France à Bagdad.

 

"La preuve a été faite qu'ils n'espionnaient pas pour le compte des forces américaines" explique l'organisation. "Leur libération répond à des appels et des exigences d'institutions et d'organisations musulmanes et en appréciation de l'attitude du gouvernement français sur la question irakienne, et de celle des deux journalistes sur la cause palestinienne" ajoute-t-elle. Une demi-heure après ce communiqué, le Quai d'Orsay confirme : les deux journalistes sont bel et bien libres, en bonne santé.

 

Retour mercredi

 

Très rapidement, les réactions de joie et de soulagement se succèdent, dans les familles des deux hommes, à leurs rédactions (Le Figaro, Radio-France, Ouest-France) ou encore à RSF. "C'est un magnifique cadeau de Noël" lance par exemple Thierry Chesnot, le frère de Christian Chesnot. Le chef de l'Etat en personne téléphone à la famille de Georges Malbrunot. "Le président Jacques Chirac m'a appelé de Marrakech et m'a dit qu'ils passeraient la nuit dans un lieu sécurisé à Bagdad et qu'ils partiraient entre 7 heures et 8 heures, via Chypre, et seraient en France mercredi, dans l'après-midi", déclare Bernard Malbrunot lors d'une conférence de presse à Montaiguet-en-Forez. Quel est ce lieu sécurisé ? S'agit-il effectivement de l'ambassade de France ? Là-dessus, aucune précision. Auparavant, Jacques Chirac, qui a décidé d'écourter ses vacances au Maroc, a fait part de sa "joie et de sa reconnaissance à l'ensemble des autorités et des services qui ont oeuvré sans relâche pour obtenir cette libération".

 

Jean-Pierre Raffarin, en pleine séance de questions au gouvernement au Sénat, interrompt pour sa part son intervention. "Notre joie sera totale quand ils seront en toute sécurité sur notre sol national. Attendons ce moment de bonheur quand ils seront en toute sécurité. Compte tenu de la dangerosité du pays où ils sont, nous devons attendre ce moment de joie où nous pourrons ensemble, au nom de la Nation, les accueillir" souligne le Premier ministre. 

 

Le chef de l'Etat s'exprimera solennellement mercredi matin, dès que l'avion qui devrait ramener Christian Chesnot et George Malbrunot aura quitté Bagdad. Michel Barnier, le ministre des Affaires étrangères, s'est envolé mardi soir de Paris pour les rejoindre.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience