En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Un kamikaze au cœur du camp de Mossoul ?

Edité par avec
le 23 décembre 2004 à 07h25
Temps de lecture
3min
attaque base us mossoul 21-12
À lire aussi
MondeL'attaque mardi contre la base américaine de Mossoul n'aurait pas été menée à l'aide de roquettes mais par un kamikaze. L'homme se serait infiltré au cœur de la tente où déjeunaient des centaines de soldats.

L'attaque mardi contre la base américaine de Mossoul, une des plus meurtrières en Irak avec 22 tués et 69 blessés, était apparemment un attentat suicide, selon l'armée américaine. Dans un premier temps, les autorités américaines avaient parlé d'une attaque à la roquette, convaincues qu'un kamikaze n'avait pu pénétrer dans l'enceinte du camp militaire, jusque dans une tente où étaient réunis des centaines de soldats américains, de contractants civils américains et des membres des forces irakiennes pour le déjeuner.

Laissant le soin aux enquêteurs sur le terrain d'annoncer officiellement les résultats de leur investigations, le chef d'état-major interarmées américain, Richard Myers, a refusé d'entrer dans les détails. Mais il a tout de même déclaré: "S'il s'agit d'une roquette, on retrouve des restes de roquette. S'il s'agit d'un engin explosif artisanal, on retrouve des restes de cela".

Des questions

Dès mercredi matin, la chaîne américaine ABC avait avancé que l'attaque  était le résultat d'un attentat suicide. "Un sac à dos découvert par les enquêteurs sur les lieux et les restes d'un torse montrent que cette attaque a  été causée par un attentat suicide", avait affirmé la chaîne. Le groupe terroriste Ansar Al-Sunna, lié à Al-Qaïda, avait évoqué "une opération martyre" en revendiquant l'attaque mardi dans un communiqué.

Après avoir conclu à un attentat suicide, les autorités militaires américaines devront encore expliquer comment un individu, porteur d'une bombe, a pu pénétrer au cœur de la base. Un haut responsable militaire américain en Irak, le général Thomas Metz, avait indiqué plus tôt dans la journée ne pas croire à de possibles complicités.

Dix-huit Américains, dont 14 GI's, ainsi que trois membres des forces de sécurité irakiennes et "une personne non-américaine" ont été tués dans cette attaque. Par ailleurs, 69 personnes ont été blessées, dont 44 militaires américains et "une personne dont la nationalité et la profession sont inconnus", a-t-il encore précisé.

(Images LCI / Dr : sur la base de Mossoul)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      James Rodriguez arrive au Real Madrid, les fans en furie

      James Rodriguez arrive au Real Madrid, les fans en furie

      logAudience