En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Ukraine : le nouveau scrutin menacé d'inconstitutionnalité

Edité par avec
le 25 décembre 2004 à 10h21
Temps de lecture
3min
Ianoukovitch Viktor Premier ministre Ukraine candidat présidence (LCI)

Crédits : LCI

A lire aussi
MondeLa Cour constitutionnelle a estimé samedi que des amendements à la loi électorale restreignant le droit de voter à domicile étaient contraires au droit ukrainien. Ces amendements visaient à prévenir la fraude. La présidentielle aura lieu comme prévu dimanche, selon la Commission électorale.

Le nouveau passage aux urnes en Ukraine risque d'être contesté. Par les partisans du candidat pro-russe à la présidence, Viktor Ianoukovitch, cette fois. Samedi, à la veille du scrutin, la Cour constitutionnelle a estimé qu'il n'était pas permis de restreindre, tel que l'a fait le Parlement, le droit de voter à domicile. Ces amendements visaient à éviter les fraudes qui avaient sans doute privé l'opposant Viktor Iouchtchenko de sa victoire en novembre.

Pour que le scrutin de dimanche soit valide, il faudra donc que les électeurs qui souhaitent voter depuis chez eux, pour des raisons de santé, puissent le faire. Problème : il ne leur reste que quelques heures, jusqu'à samedi soir, pour obtenir une autorisation ad hoc de leur commission électorale. Un délai que n'a pas manqué de critiquer le chef de campagne de Ianoukovitch, laissant implicitement entendre qu'il pourrait remettre en cause le résultat du "troisième" tour de la présidentielle.

Iouchtchenko favori

Samedi matin, un avocat de Iouchtchenko craignait qu'une telle décision de la Cour constitutionnelle remette en question la légitimité du scrutin. Mais les proches du favori à la présidentielle y voyaient plutôt une décision de bon augure. La Commission électorale centrale a assuré pour sa part que le scrutin était bien maintenu dimanche. Les derniers sondages donnent à Iouchtchenko quatorze points d'avance sur Ianoukovitch.

Tensions extrêmes

Les divisions entre les partisans des deux candidats sont profondes. Vendredi soir, dans son allocution de Noël, le président sortant Léonid Koutchma a appelé les deux adversaires à la présidentielle à se "tendre la main" pour faire baisser les tensions. Les forces de sécurité ont prévenu, quant à elles, qu'elles prendraient toutes les mesures nécessaires pour éviter des violences.

La répétition du second tour de scrutin a été ordonnée après l'annulation par la Cour suprême, pour fraudes massives, du deuxième tour du 21 novembre, remporté par Ianoukovitch qui a perdu depuis presque tous ses soutiens au sein du pouvoir. Des centaines de milliers de personnes avaient manifesté à Kiev contre ce scrutin frauduleux, un mouvement de contestation sans précédent depuis l'indépendance de ce pays d'ex-URSS de 48 millions d'habitants.

(Image LCI : Ianoukovitch harangue la foule, vendredi)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2025

      Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2025

      logAudience