En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hussein Hanoun retrouve sa famille


le 12 juin 2005 à 14h29
Temps de lecture
3min
Premières effusions

Effusions, photographies, Hussein serre un enfant dans ses bras : images de la joie des retrouvailles. Florence Aubenas, pour sa part, est alors dans l'avion qui doit la reconduire en France, où elle est attendue dans la soirée. / Crédits : DR

A lire aussi
MondeLe guide irakien de la journaliste française Florence Aubenas, lui aussi libéré, est retourné dimanche auprès de sa famille à Bagdad au milieu des cris et des larmes de joie.

Après cinq mois de captivité, Hussein Hanoun, le guide irakien de la journaliste Florence Aubenas, a retrouvé les siens dimanche, dans le quartier de Jadria, dans le centre de Bagdad. Arrivé à bord d'une voiture de l'ambassade de France, il a été accueilli par les cris de joie et les larmes de sa femme, Souha, de ses quatre enfants et de ses proches. Pour saluer son retour et comme le veut la tradition, un mouton a été égorgé à l'entrée de la villa de deux étages.

Hussein Hanoun, enlassé pas ses proches
L'ex-otage, habillé d'une dichdacha (robe  traditionnelle) blanche et de pantoufles noires est apparu éprouvé, le visage hagard, en descendant de la voiture, autour de laquelle tout les habitants du quartier se sont massés. Sa femme s'est jetée à ses pieds pour les embrasser avant que Hussein Hanoun, le crâne rasé -comme il l'était le jour où il a disparu, il y a plus de cinq mois - n'entre chez lui, sans faire aucune déclaration.

"J'ai vécu les pires jours de ma vie", a dit Souha Hanoun à la presse avant l'arrivée de son mari, entourée de ses filles Hajar, 13 ans, Moja, 11 ans, et Mina, 8 ans. Le petit dernier, Hammoudi, 2 ans et demi, ne cessait de répéter :  "Mon papa rentre à la maison". Souha Hanoun, 37 ans, a raconté avoir déjà parlé au téléphone avec son mari qui lui a dit : "Chérie, je vais bien et je rentre à la maison". Elle a dit avoir éclaté en sanglots et avoir entendu à l'autre bout du fil son mari faire de même. Après les retrouvailles, l'ex-otage, assis dans un fauteuil du salon, a  longuement serré ses enfants et sa femme dans ses bras, au milieu de ses proches se félicitant de sa libération. "J'ai tout le temps pensé à vous", n'a-t-il cessé de murmurer, les larmes aux yeux, visiblement nerveux et tendu, en présence de gardes et de responsables de l'ambassade de France.

Photo : Hussein Hanoun retrouvant son épouse et son plus jeune fils (DR)

Commenter cet article

  • Sami : Bravo pour la France qui pendant tous ces mois de detention a bataille fort pour liberer auusi bien Florence qu'Hussein. Quel bonhuer d'apprendre leur liberation.

    Le 12/06/2005 à 20h10
  • Smida : Nous vivons dans un monde,où il est devenu pour les gens vils, faire le bien est rien d'autre que faire le mal. Leur nature améne ceux qui sont vils à nuir à ceux qui n'ont pas leur bassesse

    Le 12/06/2005 à 19h01
  • Didier BOYEt : Le pauvre Hussein Hanoun après 5 mois d'effroi est pris au lasso (enlassé) par ses proches?

    Le 12/06/2005 à 18h05
  • Fatou : Excellente nouvelle, très contente qu'ils soient saits et saufs.

    Le 12/06/2005 à 16h26
  • Belarbi : Je suis trés content de hanoun et florence eubena quand j'ai entendu qui s'etais libre j'avais les larmes au yeux je suis francais dorigine algerien et je remercie jacque chirac et tous les francais pour ses deux otages vive la france et je suis fier d'etre francais et vive les francais qu'ils ont fais tous pour aider hannoune et la journaliste qui nous a manqué beaucoup

    Le 12/06/2005 à 16h07
      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience