En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Attaque palestinienne en Cisjordanie


le 16 octobre 2005 à 18h15
Temps de lecture
3min
attentat cisjordanie
À lire aussi
MondeTrois Israéliens ont été tués dimanche dans une attaque dans le secteur du bloc de colonies de Goush Etzion. Un dirigeant du Djihad islamique a été abattu par des soldats israéliens au cours d'un accrochage.

Ce sont les trois premiers Israéliens tués dans une attaque palestinienne depuis le retrait d'Israël de la bande de Gaza, qui a mis fin, le 12 septembre, à 38 ans d'occupation de ce territoire. Trois Israéliens ont péri dimanche dans une attaque survenue dans le secteur du bloc de colonies de Goush Etzion, dans le sud de la Cisjordanie, selon des sources médicales et militaires israéliennes. Les victimes faisaient du stop à un carrefour routier. Les assaillants ont opéré à bord d'un véhicule et ont pris la fuite. Quatre autres Israéliens ont également été blessés.

Un chef du Jihad tué

L'attaque a été revendiquée par un interlocuteur anonyme au nom des Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, groupe armé proche du mouvement Fatah de Mahmoud Abbas. Les forces israéliennes ont, à la suite de l'attaque, bloqué la circulation sur l'axe routier reliant Jérusalem à Hébron (sud de la Cisjordanie), qui traverse le secteur du bloc de colonies de Goush Etzion. Dans une seconde attaque palestinienne survenue presque simultanément entre Naplouse et Ramallah (nord de la Cisjordanie), un Israélien a été blessé par balles près de la colonie d'Eli, selon des sources proches de la direction des colons.

Toujours dans le nord de la Cisjordanie, un chef local du mouvement radical palestinien Jihad islamique a été tué par l'armée israélienne, selon des sources sécuritaires palestiniennes et israéliennes concordantes. La victime, Nihad Abou Ghanem, 27 ans, a été tuée par une unité israélienne spéciale à Bourkin, dans le secteur de Jénine. Ces décès portent à 4.847 le nombre de personnes tuées depuis le début de l'Intifada en septembre 2000, dont une grande majorité de Palestiniens et plus de 1.000 Israéliens.

Ces violences surviennent alors que le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est en route pour Paris et Washington o il devrait examiner la possibilité de relancer le processus de paix avec Israël à la suite de son retrait de la bande de Gaza, dans le cadre de la Feuille de route.

Abbas à Paris puis à Washington

La Feuille de route, parrainée par le Quartette sur le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, Europe et Onu) prévoit la création, en principe dès 2005, d'un Etat palestinien indépendant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Mahmoud Abbas doit être reçu le 17 octobre à Paris par le président Jacques Chirac, puis le 20 octobre à Washington par le président George W. Bush. "Ce qui est arrivé montre la nécessité de désarmer les groupes armés (palestiniens), une chose qu'il (Mahmoud Abbas) n'a pas fait jusqu'ici. Il lui sera difficile d'expliquer (au président Bush) pourquoi il ne l'a pas fait", a déclaré à l'AFP, Avi Pazner, porte-parole du gouvernement israélien, après l'attaque de Goush Etzion.

Le 8 octobre, huit groupes armés palestiniens réunis au sein d'un collectif, avaient proclamé à Gaza leur volonté de ne pas déposer les armes et de poursuivre la lutte contre l'occupation israélienne. "La poursuite de la lutte est un choix stratégique et le retrait israélien de la bande de Gaza ne signifie pas que la bande de Gaza est exclue de la lutte", avaient affirmé ces groupes armés parmi lesquels les Brigades Ezzedine al-Qassam et les Brigades Al-Qods, branches militaires des mouvements radicaux islamiste Hamas et Jihad islamique.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Les musées parisiens bientôt ouverts tous les jours

      Les musées parisiens bientôt ouverts tous les jours

      logAudience