En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Accord entre la Russie et l'Ukraine sur le gaz


le 04 janvier 2006 à 08h58
Temps de lecture
3min
gaz gazprom russie ukraine vannes et tuyaux
À lire aussi
MondeLa guerre du gaz, engagée dimanche dernier entre la Russie et l'Ukraine, semble avoir pris fin ce matin avec la conclusion d'un accord entre les deux pays. L'Euope est assurée d'un "approvisionnement stable".

La Russie et l'Ukraine sont parvenues dans la nuit de mardi à mercredi à un accord sur les prix du gaz livré à Kiev, qui sauve la face aux deux parties et met fin à une "guerre" ayant conduit à une baisse momentanée des livraisons de gaz à l'Europe occidentale. Les groupes gaziers des deux pays ont conclu un contrat de cinq ans fixant le prix du gaz russe à 230 dollars les 1.000 m3, mais permettant à l'Ukraine de le payer 95 dollars en le mélangeant à du gaz d'Asie centrale, ont annoncé à Moscou les chefs de Gazprom et de son homologue ukrainien Naftogaz, Alexeï Miller et Olexi Ivtchenko, lors d'une conférence de presse éclair au siège de Gazprom à Moscou.

Le commissaire européen à l'Energie Andris Piebalgs s'est aussitôt dit "heureux" de l'accord qui "satisfait" les deux parties. Les pays européens, ayant connu une baisse momentanée de leurs livraisons de gaz russe dimanche et lundi, avaient exprimé leur inquiétude et évoqué la nécessité de chercher des sources d'approvisionnement diversifiées, pour dépendre moins du grand fournisseur russe.

"A compter du 1er janvier, Gazprom fournira du gaz aux utilisateurs en Ukraine à travers la compagnie RosOukrEnergo" au prix de 230 dollars, a indiqué M. Miller. Il a précisé qu'en vertu d'un autre contrat, le prix du transit du gaz russe à travers l'Ukraine était fixé désormais à 1,6 dollar pour 1.000 mètres cubes sur 100 km, contre 1,09 jusqu'à présent. Le patron de Naftogaz, Olexi Ivtchenko, a indiqué au cours de cette même conférence de presse que la société mixte RosOukrEnergo vendrait à l'Ukraine du gaz "russe et asiatique" au prix de 95 dollars les 1.000 mètres cubes.

Un compromis qui sauve la face

Le compromis négocié par Naftogaz et Gazprom semble sauver la face aux deux parties, dans la mesure où Gazprom obtient le "prix du marché" qu'il réclamait, à 230 USD les 1000 m3, tandis que l'Ukraine reçoit formellement du gaz à 95 USD. La différence étant absorbée par RosOukrEnergo. Le porte-parole de Gazprom Sergueï Kouprianov a précisé que si Gazprom allait vendre son gaz à RosOukrEnergo à 230 USD/1000 m3, cette dernière le mélangerait à du gaz beaucoup moins cher en provenance du Turkménistan, du Kazakhstan et d'Ouzbékistan, ce qui aboutirait "dans un premier temps" à un prix de 95 USD/1000 m3 à la frontière russo-ukrainienne. "En 2006, RosOukrEnergo devient l'importateur exclusif de gaz pour l'Ukraine. En 2006, elle recevra de Gazprom 17 milliards de m3 de gaz au prix de 230 USD, ainsi que 34 milliards de m3 de gaz d'Asie centrale" à des prix bien inférieurs, a-t-il expliqué."A l'arrivée, l'Ukraine achètera tout son gaz à 95 USD/1000 m3", a-t-il confirmé, sans vouloir préciser le prix du gaz provenant d'Asie centrale, que les experts situent entre 40 et 60 USD.

En outre, le contrat est rétroactif au 1er janvier, a précisé le porte-parole. Autrement dit, le gaz prélevé par l'Ukraine au nom de son contrat turkmène - gaz que Gazprom l'avait accusée de "voler" - est désormais considéré comme acquis légalement. M. Kouprianov a nié que Gazprom ait fait des concessions à Kiev. "La Russie ne perd rien", a-t-il dit. "Bien entendu, tout conflit a une influence négative sur la réputation des protagonistes, mais la façon dont nous avons mené ces négociations renforce la Russie", a-t-il ajouté. Selon lui, "Gazprom a su montrer qu'il était un fournisseur sans reproche de gaz à l'Europe". Enfin, M. Kouprianov n'a pas voulu répondre à une question sur une éventuelle prise de participation de Gazprom dans le réseau de gazoducs ukrainiens - un objectif que le groupe russe poursuit de longue date. "C'est une bonne question", s'est-il borné à observer.

Commenter cet article

  • Stéphane : Et voila...L'Ukraine a compris que son "ami" US ne pourrait rien faire pour elle, et a dû légitimement accepter les prix mondiaux exigés par Gazprom. Mais comme le souligne Ivan, comment accepter comme fait acquis le vol des 100 millions de m3 de gaz par l'Ukraine depuis les derniers jours? De toute facon, la russie est pour l'instant bloquée par ce transit via l'ukraine du gaz vendu à l'UE. Mais pas pour longtemps, la gazoduc en cours de construction devant en toute justice laisser l'Ukraine prochainement sur la touche; les chantages et mensonges habituels de ses dirigeants ne pourront plus jouer, et remettront ce petit pays à sa place historique normale. L'OMC exige des prix mondiaux; les USA bloquent l'entrée de la Russie depuis des années dans cet organisme...de là à penser que ce sont les USA qui ont poussé l'Ukraine à agir ainsi, il n'y a qu'un pas que je franchis de manière certaine. Toutes mes amitiés aux russes, et un grand merci au Kremlin pour son opposition aux USA, à leurs satellites et autres pays soumis qui leurs ont vendu leurs ames. La russie est avec la chine, l'inde, le brésil et autres grands pays en développement accéléré, la seule alternative viable pour contrer ensemble l'impérialisme US traditionnel; il faut créér une force de défense européenne liée à la russie, et sortir de l'OTAN, cheval de Troie des USA pour nous soumettre de force à leur libéralisme sauvage et inhumain.

    Le 04/01/2006 à 14h49
  • Euzenot-furiga : Bon mais est-ce que l'Ukraine va cesser de voler le gaz destiné aux pays européens comme elle le fait depuis plusieurs mois et qui va contrôler ? Question subsidiaire concernant une éventuelle entrée de l'Ukraine dans l'UE : Qui voudrait d'un voleur comme associé ? Enfin en quoi la Turquie serait-elle moins fréquentable que l'Ukraine ?

    Le 04/01/2006 à 14h24
  • Ivan : Enfin un accord car ca ne pouvait plus continuer comme ca. Il fallait bien un jour que l'Ukraine paye le même prix que l'UE surtout que la Russie va devoir appriquer le tarif mondial aux russes avec son entré à l'OMC . Mais que est ce que la Russie compte faire avec son gaz volé pour la 2eme fois ?

    Le 04/01/2006 à 10h20
      Nous suivre :
      Une famille découvre un trésor sur une épave en Floride

      Une famille découvre un trésor sur une épave en Floride

      logAudience