En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Ben Laden menace les Etats-Unis


le 19 janvier 2006 à 16h18 , mis à jour le 20 janvier 2006 à 06h18.
Temps de lecture
4min
ben laden oussama al qaïda

Crédits : al-jazira

A lire aussi
MondeDans un enregistrement audio authentifié par la CIA, le chef du réseau terroriste Al-Qaïda assure que des attaques sont en cours de préparation aux Etats-Unis. Mais il se dit prêt à offrir aux Américains une "trêve de longue durée". Une offre rejetée par la Maison Blanche.

Maniant la carotte et le bâton, le leader d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, a affirmé jeudi que de nouveaux attentats étaient "en cours de préparation" aux Etats-Unis, mais s'est aussi dit prêt à leur offrir "une trêve de longue durée", dans un message audio authentifié par la CIA. Ben Laden a tenu ces propos dans une cassette audio diffusée par la télévision satellitaire du Qatar al-Jazira.

La Maison Blanche a rejeté l'offre de trêve au peuple américain. "Nous ne négocions pas avec les terroristes. Nous les mettons hors d'état de nuire", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Scott McClellan. "Nous ne devons pas arrêter tant qu'ils ne seront pas vaincus", a-t-il ajouté.

Il s'agit du premier message de ben Laden depuis décembre 2004, cette longue période de silence ayant suscité de nombreuses interrogations sur son sort, au point que sa disparition avait même été évoquée par certains. Le message, dont la qualité audio n'était pas bonne, ne comporte pas d'indication précise sur la date de son enregistrement, mais date clairement de la fin de l'an dernier.

Enregistré fin 2005

Une présentatrice de la chaîne Al-Jazira a ainsi indiqué, sans fournir de détail, que le message avait été enregistré durant le mois du calendrier musulman correspondant à décembre. En outre, Ben Laden se réfère à des propos du président George W. Bush datant de novembre et à des sondages publiés aux Etats-Unis en novembre et montrant qu'une majorité d'Américains sont en faveur d'un retrait des troupes américaines d'Irak.

Al-Jazira a diffusé trois extraits de ce message audio, entrecoupés de commentaires d'un journaliste de la chaîne, la durée totale de ces extraits n'excédant pas trois minutes. Ben Laden affirme d'abord que son message répond à sa volonté de réagir à ce qu'il qualifie de "déformations" de M. Bush. Il cite notamment des propos tenus le 29 novembre par M. Bush, qui avait déclaré à El Paso qu'un retrait immédiat des troupes américaines d'Irak constituerait "une énorme erreur" et enverrait "un mauvais message aux troupes", aux "ennemis" et aux Irakiens.

Des "conditions justes"

Ben Laden évoque ensuite les attentats perpétrés dans "les principaux pays européens de la coalition", une référence apparente aux attentats du 7 juillet 2005 à Londres. Il ne mentionne toutefois aucune ville par son nom. Le fait qu'il n'y ait pas eu d'attentat similaire aux Etats-Unis depuis ceux du septembre 2001 "n'est pas d aux difficultés d'infiltration suite (aux) mesures" prises par les autorités américaines, affirme-t-il. "Des opérations sont en cours de préparation et vous allez les voir dans votre pays dès que ces préparations seront achevées", lance-t-il. Revenant aux sondages montrant une majorité d'Américains en faveur d'un départ des troupes américaines d'Irak et, selon lui, d'Afghanistan, il déplore que M. Bush n'en tienne pas compte. "Nous n'avons pas d'objection à vous offrir une trêve ("hudna") de longue durée dans des conditions justes que nous respecterons, parce que nous sommes une nation à laquelle Dieu interdit la traîtrise et le mensonge", ajoute-t-il à l'intention du "peuple américain", sans toutefois détailler ces "conditions justes".

Le terme arabe employé par ben Laden signifie qu'il ne songe pas à une fin des hostilités, mais à une simple suspension. Il affirme que cette trêve "fournira aux deux parties sécurité et stabilité et permettra de reconstruire l'Irak et l'Afghanistan, qui ont été démolies par les guerres". Le leader d'al-Qaïda conclut en faisant dans l'ironie, en affirmant que "le seul point négatif" de son offre de trêve est qu'elle "mettra fin au flot de centaines de milliards de dollars que reçoivent ceux qui ont le pouvoir et font le commerce de la guerre aux Etats-Unis et qui ont soutenu la campagne électorale de Bush". Le dernier messagede ben Laden datait de décembre 2004, lorsqu'il avait désigné le Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui comme chef de la branche d'Al-Qaïda en Irak. Al-Jazira a diffusé ce message audio avec en toile de fond une photo du leader d'al-Qaïda.

(Image Al-Jazira : Oussama ben Laden)

Commenter cet article

  • Feawing : Je note qu'il reste encore quelques naïfs ici. On ne négocie jamais PUBLIQUEMENT avec des terroristes: ça donne des idées aux autres. En plus c'est clair que dans ce contexte, une trève (et non une armistice) serait juste l'occasion de se ressaisir et de préparer une volée d'attentats plus violente encore. Oui je pense qu'il fallait rejeter cette offre (au moins publiquement), non je ne vais pas m'engager sous les drapeaux.

    Le 20/01/2006 à 09h57
  • Merci : Merci aux américains, eux au moins savent se faire respecter des barbares. Ceux qui leur cherchent des noises trouvent à qui parler. Ils ont déjà décimé une bonne partie de la bande de barbus enragés de benladen, et vont finir le travail, simple question de temps.

    Le 20/01/2006 à 09h55
  • Arnaud : Orgeuilleux américains. Si on compte les morts, je ne suis pas sûr que les comptes soit dans le camp que l'on pense. Je ne soutiens ni l'un ni l'autre, mais il faut savoir rester objectif. Je suis d'accord avec "Justice" : on ne refuse pas une paix. Ca me rappelle ce que j'ai lu sur l'indien Sitting Bull. Que les américains montraient comme étant un égorgeur sanguinaire et immoral. La seule photo qu'on ait de lui, c'est un petit homme vieilli, affamé, menotté. Loin du tueur qu'on s'imagine. Propagande, quand tu nous tiens.

    Le 20/01/2006 à 09h54
  • Anna : C'est bien joli tout ça, mais si mes souvenirs sont bons, en 2001, il avait déjà prévenu des attentats en préparation... Combien de morts innocents faudra-t-il pour qu'on le prenne au sérieux ?? Et je ne parle même pas du nombre de "musulmans" (pour généraliser) assassinés tous les jours depuis plus de 50 ans dans leur propre pays... Pourquoi tant de haine???

    Le 20/01/2006 à 09h54
  • Lydie : Une trêve!!! du bluff? peut-être;mais sinon quoi donc?cet homme est si dangereux qu'il faut reflechir avant de prendre n'importe qu'elle decision.donc hate à la grosse tête pensons au peuple qui subbi et agissons en leur faveur.je repete cet homme est dangeureux faut pas le prendre à la légère

    Le 20/01/2006 à 09h40
      Nous suivre :
      Quand Nikos Aliagas se découvre en Une du Point à seulement 20 ans

      Quand Nikos Aliagas se découvre en Une du Point à seulement 20 ans

      logAudience