En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

CNN interdite en Iran


le 16 janvier 2006 à 16h29
Temps de lecture
3min
cnn_logo
A lire aussi
MondeLa chaîne d'informations américaine est accusée d'avoir déformé les propos du président Mahmoud Ahmadinejad en lui faisant dire que l'Iran cherchait à obtenir la bombe atomique. CNN s'excuse et se dit "très déçue" de la réaction iranienne.

Qui possède l'arme nucléaire ? La réponse avec notre infographie

En terme militaire, il s'agirait d'un dommage collatéral. Alors que la communauté internationale, les Etats-Unis en tête, s'oppose à l'Iran sur le nucléaire, CNN est en effet interdite par le régime de Téhéran.

La raison officielle : la chaîne d'infos en continu américaine aurait déformé les propos du président iranien sur le sujet. Samedi, lors d'une conférence de presse retransmise en direct par CNN, l'interprète de la chaîne a fait dire à Mahmoud Ahmadinejad : "Nous croyons que toutes les nations doivent être autorisées à posséder des armes nucléaires" et que l'Occident ne devrait pas "empêcher l'Iran d'avoir des armes nucléaires".

Or, selon le ministère de la Culture, le président, qui parlait en persan, a utilisé un mot signifiant "technologie" et non "arme". Il aurait en fait déclaré que son pays "ne voulait pas maîtriser l'arme atomique" et que la "possession et l'utilisation de la bombe était contraire à la religion" musulmane.

La chaîne de télévision américaine a offert ses excuses lundi soir en se déclarant "très déçue" de voir qu'une "telle mesure" avait été prise à son encontre. "CNN s'est excusée sur toutes ses chaînes qui ont fait mention de l'erreur de traduction, dont CNN International, CNNUSA, et CNN.com, et a aussi exprimé ses regrets au gouvernement iranien et à l'ambassadeur iranien à l'Onu", a indiqué un communiqué de la chaîne.

Nucléaire : Téhéran fait un pas, selon Poutine


Alors que les représentants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France) et de l'Allemagne se réunissaient pour s'entendre sur les modalités d'un éventuel transfert du dossier iranien à l'ONU, le président russe, qui recevait la Chancelière allemande au Kremlin, a indiqué Téhéran "n'a pas exclu" d'accepter la proposition russe d'enrichissement de l'uranium iranien en Russie.

Moscou a en effet proposé d'enrichir l'uranium iranien en Russie comme solution face aux soupçons exprimés par les Occidentaux qui craignent que Téhéran ne projette de mettre au point des armes nucléaires.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Un incendie dans le métro de Londres

      Un incendie dans le métro de Londres

      logAudience