En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Haute tension pour la visite de Bush au Pakistan


le 04 mars 2006 à 18h31 , mis à jour le 04 mars 2006 à 18h31.
Temps de lecture
3min
manif anti bush pakistan
À lire aussi
MondeAprès l'Afghanistan et l'Inde, le président américain termine sa tournée asiatique par une visite de 24 heures au Pakistan. Vivement opposés à l'alliance entre les deux pays, les islamistes manifestent dans tout le pays.

George W. Bush, a entamé vendredi sa première visite au Pakistan, précédée par de multiples manifestations d'hostilité et une grève générale à l'appel des islamistes. Centrée sur la "guerre contre le terrorisme" menée par les Etats-Unis et dont Islamabad est un allié-clé, cette visite de 24 heures est entourée de mesures de sécurité exceptionnelles, au lendemain d'un attentat-suicide qui a tué un diplomate américain devant le consulat américain de Karachi.

Accompagnée de son épouse Laura et du secrétaire d'Etat Condoleezza Rice, le président Bush a été accueilli à son arrivée à 21H (17H, heure française) sur la base militaire de Chaklala, près d'Islamabad, par le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Khurshid Kasuri. Il a aussitôt embarqué dans un hélicoptère américain pour rejoindre l'ambassade des Etats-Unis à Islamabad, avant d'entamer samedi sa visite officielle par des entretiens avec le président pakistanais, le général Pervez Musharraf. Dernière étape de sa première tournée en Asie du Sud, cette visite de 24 heures au Pakistan intervient après une visite de deux jours en Inde, qui a concrétisé un nouvel engagement stratégique de Washington avec New Delhi, et une brève escale mercredi à Kaboul.

"L'Ouest du Pakistan est reculé"

Des milliers de manifestants se sont mobilisés vendredi dans toutes les grandes villes du Pakistan, avec pour leitmotiv "Bush Go home" (Bush, rentre chez toi). A Karachi, un millier d'étudiants du mouvement chiite Imamia ont tenté plus tôt dans la journée, aux cris de "Bush rentre chez toi", de s'approcher du consulat américain, où un attentat a fait cinq morts jeudi. La police les a dispersés en utilisant des gaz lacrymogènes. Parallèlement, une grève générale à l'appel de la coalition islamiste Muttahida Majlis-e-Amal (MMA) - destinée officiellement à protester contre la publication en Europe de caricatures de Mahomet jugées insultantes pour les musulmans - paralysait en grande partie le pays.

D'autres manifestations sont prévues samedi. Les islamistes protestent contre l'alliance politique entre les Etats-Unis et le gouvernement pakistanais. George W. Bush doit notamment s'entretenir avec son homologue, Pervez Musharraf, sur les progrès enregistrés dans la lutte contre le terrorisme.

Le locataire de la Maison Blanche a déjà fait savoir qu'il demanderait un rôle plus actif des autorités pakistanaises dans le démantèlement des camps de formation d'Al Qaïda et pour empêcher les infiltrations d'extrémistes venant de l'étranger. "La guerre contre le terrorisme exige une pression constante, le partage du renseignement, la capacité de trouver ces gens rôdant dans les régions reculées du monde. Et l'Ouest du Pakistan est très reculé", a expliqué le président américain.

(photo : manifestation anti-Bush au Pakistan, ce vendredi)

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      logAudience