En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Abbas / Hamas : l'épreuve de force


le 17 mai 2006 à 20h47
Temps de lecture
3min
abbas meeting
A lire aussi
MondeLe ministre palestinien de l'Intérieur issu du Hamas a annoncé mercredi qu'une nouvelle force, contrôlée par son mouvement, était "opérationnelle" dans la bande de Gaza. Mahmoud Abbas a répliqué en ordonnant un déploiement d'urgence des services de sécurité dans les villes palestiniennes.

Le Hamas montre ses muscles... Mahmoud Abbas lui répond. Mercredi soir, le président de l'Autorité palestinienne a ordonné aux membres des services de sécurité de se déployer en urgence dans les villes palestiniennes. Une mesure décidée en réaction au déploiement d'une force contrôlée par le Hamas. "Le président Abbas a demandé aux membres des services de sécurité de refuser des ordres qui ne procèderaient pas de son autorité. Il n'y a légalement qu'une seule source d'autorité sur les services de sécurité et elle appartient à M. Abbas", a indiqué un responsable palestinien.

Le ministre palestinien de l'Intérieur Saïd Siam, issu du Hamas, avait annoncé un peu plus tôt qu'une nouvelle force de sécurité, contrôlée par son mouvement, était "opérationnelle" dans la bande de Gaza, malgré l'opposition de Mahmoud Abbas. Le président de l'Autorité palestinienne, depuis Strasbourg où il était intervenu mardi devant le Parlement européen, avait vainement affirmé que la création d'une nouvelle force de sécurité ne pouvait se faire sans son aval, tout en affirmant être convenu avec le ministre de l'Intérieur d'intégrer des activistes au sein des services.

La montée du conflit de pouvoir

Mercredi soir, le déploiement des services de sécurité de l'Autorité palestinienne était donc en cours. Par ailleurs, quelque 200 manifestants se réclamant du Fatah avaient défilé dans le centre-ville de Gaza pour protester contre la création de la nouvelle force de sécurité par le Hamas.

Ce double déploiement de force n'est en fait que la dernière étape en date d'un bras de fer qui durait depuis le mois dernier. Le gouvernement, dirigé par le Hamas, avait annoncé le 20 avril la création de cette force composée d'activistes issus des groupes armés et nommé à sa tête le chef des Comités de résistance populaire, Jamal Abou Samhadana, un activiste recherché par Israël pour son implication dans de nombreuses attaques. Mais le lendemain, Mahmoud Abbas avait publié deux décrets annulant ces décisions, les qualifiant d'"illégales et anticonstitutionnelles". Le gouvernement répliquait alors en indiquant que la création de cette force était conforme à la Loi fondamentale palestinienne. Ce conflit de pouvoir a déjà provoqué de nombreux affrontements entre partisans du Fatah et du Hamas, qui ont fait plusieurs morts et des dizaines de blessés.

Photo d'ouverture : Mahmoud Abbas - archives

Commenter cet article

  • Damien : Ce conflit Israëlo-Palestinien se transforme en conflit Israëlo-Palestino-Palestinien !!

    Le 18/05/2006 à 12h31
  • Antoine : Sa y'est, ils se tuent entre eux maintenant....

    Le 18/05/2006 à 09h09
  • Alain : Cela confirme les dire de Sharon qui a toujours rejeté le conflit israëlo-palestinien sur des extrémistes palestiniens qui ne veulent absolument pas la paix. Ils sont depuis aidés par le dictateur iranien. Grave, tout cela !

    Le 18/05/2006 à 08h23
      Nous suivre :
      Extrait SEPT à HUIT : 3000 euros la nuit pour marcher dans les pas polynésiens de Marlon Brando

      Extrait SEPT à HUIT : 3000 euros la nuit pour marcher dans les pas polynésiens de Marlon Brando

      logAudience