ARCHIVES

Bush envoie la Garde nationale à la frontière mexicaine


le 16 mai 2006 à 07h51
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Un clandestin caché dans le coffre d'une voiture
À lire aussi
MondeLe président américain a annoncé lundi soir l'envoi de 6.000 soldats de la Garde nationale à la frontière mexicaine pour soutenir la lutte contre le flux d'immigrants clandestins.

Pour soutenir la lutte contre le flux d'immigrants clandestins, George W. Bush emploie les grands moyens.  Il a annoncé lundi soir l'envoi de 6.000 soldats de la Garde nationale à la frontière mexicaine. "Malgré les progrès" accomplis depuis qu'il est président, "nous n'avons pas encore un contrôle total de la frontière et je suis déterminé à changer cela", a déclaré George Bush dans sa première allocution télévisée à la Nation sur une question de politique intérieure depuis sa prise de fonctions.

Régularisation temporaire des clandestins

Le président des Etats-Unis a aussi demandé au Congrès de voter les fonds pour accroître de manière "significative" les moyens en hommes et en matériel à la frontière, ainsi que les capacités des centres de détention de clandestins. Il entendait donner des gages aux membres de sa majorité républicaine les plus rigides sur l'immigration afin de faire accepter les aspects plus libéraux d'une réforme. En dépit de la controverse qu'il suscite, il a ainsi de nouveau plaidé pour l'adoption d'un programme de régularisation temporaire d'une partie des 11 ou 12 millions de clandestins vivant déjà aux Etats-Unis.

Il a exalté "la grande tradition américaine du melting pot", et assuré que l'Amérique pouvait "être à la fois une société réglée par la loi et une société accueillante". George Bush a expliqué que les 6.000 membres de la Garde nationale, une armée largement dévouée aux missions intérieures, ne participeraient pas directement à la traque des clandestins. Ils assisteront les garde-frontières à des tâches comme la surveillance, l'analyse du renseignement ou la construction de barrières, le temps que les effectifs des garde-frontières soient eux-mêmes augmentés de 6.000, d'ici à fin 2008, pour passer à 18.000, le double d'il y a cinq ans, a-t-il indiqué. Répondant aux inquiétudes de son homologue mexicain Vicente Fox, George W. Bush a assuré qu'il ne s'agissait pas de "militariser" les 3.000 km de frontière commune, par où transitent la plupart des clandestins. 

Un débat qui divise les Républicains

George W. Bush s'exprimait à un moment qu'il a lui-même qualifié de "moment de décision". Le Congrès, à commencer par la majorité républicaine du président, est profondément et dangereusement divisé, à six mois des élections parlementaires, par le débat sur l'immigration. Le débat partage les partisans d'une politique exclusivement répressive et ceux qui estiment qu'un contrôle rigoureux doit être associé à un programme de régularisation. Un tel programme fournirait aux patrons la main d'oeuvre dont ils ont besoin et réduirait les trafics, a argumenté lundi George Bush.

Cependant, une telle régularisation ne revient pas à une "amnistie" et ne doit pas "ouvrir automatiquement la voie" à la citoyenneté américaine, a-t-il répété pour rassurer les plus conservateurs. Pour obtenir leur régularisation, les immigrés devraient payer une amende "significative", acquitter leurs impôts, apprendre l'anglais et avoir un travail pendant plusieurs années, a-t-il dit. Après seulement, ils pourraient demander à devenir Américains.

Image LCI. Un clandestin caché dans le coffre d'une voiture, arrêté par la police.

(D'après AFP)

Commenter cet article

  • Sonia : En réponse à David, Charles, Bruno: vous etes de ces personnes partisantes pour une immigration choisie?non? Tant qu'elle est bénèfique, et qu'elle rapporte à l'économie du pays ça dérange beaucoup moins. Mais les autres peuvent bien crever de faim...Rien dans ce monde inégalitaire ne pourra jamais empecher les gens de rever, messieurs, d'aspirer à une vie plus douce, de donner de l'éducation à leurs enfants, de se nourrir, de travailler, d'etre soigner,d'etre protéger et se sentir en sécurité, d'etre défendu...Mais bien sur vous, qui avez tout, cela ne vous préoccupe pas. Vous etes vous seulement questionné: Pourquoi fuient-ils leurs pays, leurs familles, leurs racines?Eh bien parce qu'ils revent, messieurs.Vous ne revez donc jamais?NON, je pense que vous ne revez plus depuis longtemps. Vous etes des oies qu'on a gavées, des etres d'égoismes, vous avez peur qu'on vous vole votre pain. Déployer l'armée contre la faim, la peur, la misére je ne pense pas que cela soit une réponse à ce probléme. Merci de publier

    Le 17/05/2006 à 13h00
  • Muriel : Moi je veux bien, la garde nationale a pour vocation de proteger le territoire et ses frontieres, mais il va falloir les rappatrier d'Irak ou ils servent de chair a conon pour eviter trop de pertes dans les rangs de l'armee reguliere.

    Le 16/05/2006 à 23h16
  • Nicolas : Contrairement a la situation en France, aux US les immigres, mexicains et autres, en situation legale ou non, viennent la pour bucher dur et non abuser des avantages sociaux.

    Le 16/05/2006 à 19h01
  • G. : A David, de Paris: je ne sais d'ou tu sorts tes informations. Il est bien plus complique de devenir Francais qu'Americain, et je m'y connais des deux cotes. De plus, il suffir aussi de naitre aux US pour etre Americain.

    Le 16/05/2006 à 17h39
  • Grégoire : Il faut savoir que par leur traité économique,les Etats Unis ruinent l'économie du Mexique,alors qu'ils ne se plaignent pas d'être envahis!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Le 16/05/2006 à 16h32
      Nous suivre :

      Cette année, la plus belle femme du monde est...

      logAudience