ARCHIVES

La Juventus dans la tourmente judiciaire


le 15 mai 2006 à 10h55
Temps de lecture
3min
TF1 / LCI Luciano Moggi Juventus
À lire aussi
MondeLe tout récent champion d'Italie est secoué par des scandales multiples, incluant des matches truqués et de la corruption d'arbitres. Le directeur général du club, Luciano Moggi, a déjà donné sa démission. Le club risque la relégation.

La joie des supporters de la Juve était timorée ce week-end à Turin, pour fêter le titre de champion d'Italie. Empêtré dans des scandales à répétition, Luciano Moggi, le directeur général du club a annoncé qu'il démissionnait de ses fonctions, dès la victoire des siens face au club de la Reggio de Calabre, la Reggina.

"Association de malfaiteurs" et "concurrence déloyale"

Visé par une double mise en examen pour "association de malfaiteurs destinée à la fraude sportive" et "concurrence déloyale" sur le marché des transferts, accablé par des écoutes téléphoniques diffusées par la presse dans lesquelles il choisit ses arbitres préférés auprès d'un responsable de la Fédération, Luciano Moggi, 68 ans, a été poussé à la démission par la famille Agnelli, propriétaire du club et soucieuse de redresser l'image de la "Vieille Dame".

La Juve, le Milan AC, la Lazio Rome et le Fiorentina impliqués

En révélant pour la première fois vendredi les détails de leur enquête portant sur un immense système de matches truqués qui aurait faussé l'ensemble de la saison 2004-05 en faveur de la Juve, les magistrats du parquet de Naples ont jeté le trouble sur tous les titres empochés par le club ces dernières années.

D'après les éléments de l'enquête, quatre équipes sont impliquées : la Juventus, l'AC Milan, la Lazio Rome et la Fiorentina. Au total, 19 matches suspects sont dans le viseur des juges. 41 personnes ont été mises en examen, dont Luciano Moggi, Franco Carraro, le président démissionnaire de la Fédération italienne de football (FIGC) et neuf arbitres.

"Ils nous ont tous pris pour des cons"

Silvio Berlusconi, patron de l'AC Milan, club pourtant impliqué selon les procureurs, n'a pas hésité dimanche à exiger "la restitution des deux (derniers) Championnats" 2004-05, 2005-06 dans lesquels son équipe s'est classée deuxième, derrière la Juventus. "Ils nous ont tous pris pour des cons", a déclaré  l'entraîneur de l'Inter Milan, Roberto Mancini. "La Juve se prépare à entrer dans un très long tunnel dans lequel il est assez probable qu'elle trouve la Serie B" (2e division italienne), estime pour sa part La Gazzetta dello Sport.

Cette éventuelle relégation pourrait s'accompagner d'une exclusion automatique de la Ligue des champions 2006-07 et la Juve verrait aussi annuler son titre obtenu en 2004-05. Le manque à gagner en termes de parrainage, droits TV et les départs prévisibles de joueurs coûteraient alors jusqu'à 300 millions d'euros au club.

Photo : Luciano Moggi

Commenter cet article

  • Etrange : A chaque coupe du monde la juve se fait eclabousser.

    Le 16/05/2006 à 16h44
  • La voix de la justice : Pas étonnant tout cela, la Fiat, propriétaire de la Juventus, est déjà en soi, un nid d'escrocs : leurs supers patrons manipulent le cours de l'action Fiat (en falsifiant les résultats du groupe), réalisant ainsi des super plusvalues personnelles grâce aux millions d'actions achetées (comme par hasard), au moment où leur cours était au plus bas... Magouilles diverses et opérations illicites avec les banques pour ne pas diluer leur participation au C.A. (l'IFIL, la holding de Fiat a été perquisitionnée par les juges de Milan et de Turin à cet égard)etc... etc...

    Le 15/05/2006 à 22h48
  • Eric : Et si encore ca se limitait a l'Italie... On pourrait parler de la Belgique aussi, de l'Allemagne. Il faudrait nous ramener Claude Bez pour qu'il nous explique toutes les ficelles, histoire qu'on puisse comprendre. Ecoeurant!

    Le 15/05/2006 à 19h30
  • Clovis : Donc en fait l 'ac milan cette année est championne, vu que la juve a triché, foza milan ac

    Le 15/05/2006 à 18h31
  • ERIC : Comment ? Le foot serait pourri ? Mais c'est affreux !!! Devant les millions en jeu, le foot "sport" est mort et enterré depuis bien longtemps. En revanche, le foot "business" lui, n'en finit plus de prendre de l'importance. Mais beaucoup d'intervenants (joueurs, entraineurs, TV, propriétaire)en profitent, ça ne sera pas simple d'arrêter la machine. Heureusement que ça n'arrive pas en France....

    Le 15/05/2006 à 16h58
      Nous suivre :

      The Voice Italie : Soeur Cristina gagne sa battle !

      logAudience