En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Meurtre d'un Français au Maroc : procès reporté


le 15 mai 2006 à 07h51
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Le jeune Benjamin poignardé au Maroc
A lire aussi
MondeLe procès de l'assassin présumé de Benjamin Vanseveren, un touriste français de 17 ans poignardé à Fès en février 2005, a été reporté au 24 juillet afin d'attendre un contre-expertise sur la santé mentale du meurtrier.

Le procès de l'assassin présumé de Benjamin Vanseveren, un touriste français de 17 ans poignardé à Fès en février 2005, a été reporté au 24 juillet afin d'attendre un contre-expertise sur la santé mentale du meurtrier. La Cour a accepté la requête de Me Hassan Jay, l'avocat commis d'office du meurtrier présumé, Abdelilah Al Meziane, un Fassi (habitant de Fes)de 29 ans. Il avait réclamé un nouvelle expertise sur l'état de santé mentale de son client. Interpellé juste après l'attaque, ce dernier avait reconnu les faits. Il encourt la peine capitale.

L'avis d'un psychiatre

Le tribunal a demandé qu'un psychiatre marocain de renom examine le meurtrier et qu'il remette son rapport au plus tard dans 45 jours. Déjà durant l'instruction, le juge avait demandé l'avis d'un expert psychiatre sur son état mental, a-t-on appris lors de l'audience de lundi. L'expert avait conclu qu'il était dément. Mais une contre-expertise, à la demande de la famille de la victime, l'avait jugé sain d'esprit. Me Hassan Jay a rejeté lundi cette contre-expertise et en a demandé une nouvelle. L'avocat de la partie civile, Me Jean-Lou Lévi, a critiqué après l'audience "la lenteur du procès", s'étonnant qu'il ait fallu "plus d'un an pour désigner un avocat au meurtrier présumé". Me Hassan Jay a été nommé avocat de M. Meziane lors de la précédente audience, le 6 mars.

Quatre témoins absents

Ce report intervient alors que l'ultime audience du procès devait avoir lieu ce lundi. Le père de la jeune victime, Eric Vanseveren, un cadre bancaire de 48 ans, interrogé samedi à Montauban peu avant son départ pour le Maroc, a rappelé sa certitude, basée sur le dossier de l'instruction et sur son enquête parallèle, de "la connotation islamique du meurtre" de Benjamin.

Eric Vanseveren a déploré que lors de l'audience précédente, le 6 mars à Fès, la justice marocaine n'ait pas autorisé son avocat Me Jean-Lou Lévi à plaider en français avec l'assistance d'un traducteur et ait refusé la demande de la partie civile de citer quatre témoins. Il avait demandé l'audition d'un religieux susceptible d'avoir influencé le jeune assassin, des deux policiers ayant dressé les procès-verbaux initiaux "en particulier ceux effectués à l'occasion de rafles dans les milieux islamistes dans la journée suivant l'assassinat", et d'un journaliste qui avait évoqué la piste islamiste.

Image: Benjamin Vanseveren. DR.

Commenter cet article

  • Clemnt : Bien sur ! l'islam n'a rien a voir la dedans ! De qui se moque t'on ? C'est un déséquilibré ! puisqu'on vous le dit !

    Le 15/05/2006 à 12h07
  • Montjoye : Enfin on en parle de cette affaire....le pere selon son témoignage qu'on a pu voir dans d'autres média à tout a fait raison de croire à un meurtre religieux.

    Le 15/05/2006 à 10h23
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience