ARCHIVES

Un roman de Saddam Hussein bientôt en vente au Japon


le 15 mai 2006 à 14h16
Temps de lecture
3min
saddam hussein procès 28/11/05 bis
À lire aussi
MondeUn roman du dictateur déchu va être publié pour la première fois à l'étranger dans une traduction japonaise. Ecrit peu avant le début de l'invasion américaine en 2003, il raconte l'histoire d'un homme qui complote pour prendre le pouvoir.

Saddam Hussein, "l'écrivain", n'en est pas à son coup d'essai. Il a déjà écrit deux romans, "Zabiba et le roi", un conte politique traduit en plusieurs langues et "L'imprenable forteresse". Pour la première fois, son troisième roman, sera bientôt publié dans une traduction japonaise.

L'ouvrage, écrit peu avant le début de l'invasion américaine en 2003, raconte l'histoire d'un certain Ezéchiel qui complote pour prendre le contrôle d'une cité et en évincer le chef, mais qui en est empêché par un guerrier arabe et par la fille du chef. Ce roman a été publié en Irak sans mention de l'identité de l'auteur. En arabe, le livre, peut être traduit en "Hors de ma vue démons !" mais au Japon, il sera commercialisé sous le titre, "La danse du démon". Les Japonais pourront se le procurer, pour 1.500 yens (10,6 euros) à partir du 19 mai.

Pas un simple roman 

"Il ne s'agit pas simplement d'un roman. Il s'agit aussi d'accusations politiques et d'anticipation", a déclaré la maison d'édition japonaise Tokuma Shoten en annonçant la publication du roman traduit par un journaliste japonais. "Cette oeuvre vous fait ressentir la fierté et le style de vie des hommes qui possèdent la plus vieille civilisation du monde", ajoute la maison d'édition. Le roman devait être mis en vente l'an dernier en Jordanie mais le gouvernement en a empêché la publication par crainte d'envenimer les relations avec son voisin irakien.

A son procès, il refuse de plaider coupable ou non coupable

Le procès de Saddam Hussein et de sept de ses lieutenants dans l'affaire de Doujaïl a été suspendu lundi, a annoncé le juge Raouf Rachid Abdel Rahmane, à l'issue de la 24e audience devant le Haut tribunal irakien. Le tribunal a commencé à entendre lundi les témoins de la défense, dont l'audition devrait se poursuivre mardi. Saddam Hussein a refusé de plaider coupable ou non coupable, après la lecture de l'acte d'accusation détaillant les "crimes contre l'humanité" dont il est accusé, et il a remis en cause une nouvelle fois la légitimité du tribunal. L'ancien dictateur est jugé depuis le 19 octobre 2005, avec sept autres coaccusés, pour le massacre de 148 villageois chiites dans les années 1980, tués en représailles après un attentat en 1982 contre le convoi présidentiel dans le village de Doujaïl, au nord de Bagdad. 

Image LCI. Saddam Hussein lors de son procès. DR.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Comédie musicale : des lycéens financent leur passion grâce au web

      logAudience