ARCHIVES

Arrivée au Liban-Sud des premiers renforts français de la Finul


le 19 août 2006 à 09h50
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Arrivée des soldats français au Liban
À lire aussi
MondeUne cinquantaine de soldats d'une unité française du génie, premiers éléments de la force de l'Onu élargie appelée à se déployer au Liban pour consolider la trêve, sont arrivés samedi à Naqoura, un port du Liban sud proche de la frontière israélienne. Ils seront rejoints par 150 soldats partis dimanche matin de Toulon.

Les premiers renforts français de la Finul sont arrivés samedi matin au Liban-Sud. Ils sont une cinquantaine de soldats. Tous appartiennent à une unité française de génie. Leur objectif : consolider la trêve observée depuis le 14 août entre Israël et les combattants chiites du Hezbollah, après un mois de guerre.

Dimanche matin, 150 soldats français ont quitté le port de Toulon à bord de La Foudre pour les rejoindre. Leur arrivée est prévue jeudi ou vendredi. Ces hommes du 13e régiment du génie, partis avec du matériel lourd, camions, bulldozers, bennes, centrales de production d'électricité et d'eau, seront déployés dans la zone du Liban sud, "à proximité de la frontière israélienne", a précisé le colonel Christophe Issac, à la tête du détachement.

Mission de deux à quatre mois

"Notre mission, dont certains détails doivent encore être précisés, sera l'appui à la mobilité de la Finul et des forces armées libanaises dans le cadre de leur redéploiement dans la zone du sud Liban", a-t-il indiqué. A ce titre, les soldats seront chargés de la remise en état des routes, de créer des ouvrages de protection et du déminage et de l'enlèvement des armes et de munitions restées sur certains sites. La mission devrait durer de "deux à quatre mois, mais nous nous préparons à y rester deux mois de plus", a précisé le lieutenant colonel Laurent Romeur.

La France s'est engagée le 17 août à dépêcher quelque 200 militaires supplémentaires pour renforcer la force intérimaire de l'Onu dans le cadre de l'application de la résolution 1701 des Nations unies, qui a mis fin, le 12 août, à un mois de combats au Liban entre Israël et le Hezbollah. L'Onu espérait que Paris enverrait davantage de soldats et constituerait l'ossature de la nouvelle Finul dont les effectifs doivent atteindre à terme 15.000 hommes. Mise sur pied en 1978, la Finul actuelle compte 2.000 hommes dont 200 Français.

La décision de la France d'envoyer 200 hommes a provoqué la "stupeur" et le "désarroi" en Israël, a indiqué dimanche un haut responsable des Affaires étrangères, en espérant "que la France n'a pas dit son dernier mot".

D'après AFP

Image LCI. Débarquement des soldats français à Naqoura, samedi matin.

Commenter cet article

  • (rlb) : Que va faire la France dans ce piège ? Il n'y a même pas de cessez-le-feu effectif sur le terrain.

    Le 19/08/2006 à 10h54
      Nous suivre :

      Ils urinent dans un réservoir d'eau et polluent 143 millions de litres d'eau

      logAudience