En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La Chine proteste contre la visite du Premier ministre japonais au Yasukuni


le 15 août 2006 à 07h29
Temps de lecture
3min
Koizumi Yasukuni
A lire aussi
MondeLe Premier ministre japonais a visité le sanctuaire patriotique controversé du Yasukuni à Tokyo mardi matin, date anniversaire de la reddition du Japon impérial en 1945, faisant fi de l'hostilité de ses voisins chinois et coréens. Junichiro Koizumi a réitéré les regrets et les excuses du Japon pour les "énormes souffrances" infligées en Asie pendant la Seconde Guerre mondiale.

La Chine et la Corée du Sud ont protesté vigoureusement contre la visite du Premier ministre japonais Junichiro Koizumi au sanctuaire patriotique controversé du Yasukuni à Tokyo mardi, jour anniversaire de la reddition du Japon impérial en 1945, une date hautement symbolique en Asie. C'est la première fois qu'un chef de gouvernement japonais en exercice visite le sanctuaire un 15 août, depuis Yasuhiro Nakasone il y a plus de 20 ans, en 1985.

Le Yasukuni honore les morts au champ d'honneur, parmi lesquels sont comptés 14 criminels de guerre condamnés par les Alliés après la défaite de 1945. La Chine et les Corées du sud et du nord voient dans ce sanctuaire le symbole du passé impérialiste japonais dont leur deux pays ont été victimes. (Pour plus de précisions sur le Yasukuni, cliquez-ici)

Koizumi "heurte les sentiments du peuple chinois"

Cette visite "défie la justice internationale et piétine la conscience de l'humanité", affirme le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué. Koizumi "heurte régulièrement les sentiments du peuple chinois", avec ses visites au sanctuaire qui ont "abîmé l'image et les intérêts du Japon", poursuit le ministère. Plusieurs dizaines de personnes protestaient également mardi matin devant l'ambassade du Japon à Pékin contre la visite du Premier ministre japonais.

"Nous exprimons notre profonde déception et notre colère" après le  pèlerinage du Premier ministre, a pour sa part déclaré le ministère sud-coréen des Affaires  étrangères. La Chine a laissé entendre que les relations bilatérales, déjà au plus bas, pourraient pâtir de cet acte. "La visite de mardi porte atteinte à la base politique des relations sino-japonaises", conclut le ministère chinois des Affaires étrangères.

"Notre pays a causé d'énormes souffrances à un certain nombre de pays"

Lors de cette visite controversée, le Premier ministre Junichiro Koizumi a réitéré mardi les regrets et les excuses du Japon pour ses agissements en Asie lors de la Seconde Guerre mondiale. "Notre pays a causé d'énormes souffrances et dommages à un certain nombre de pays et de peuples en Asie", a déclaré le Premier ministre devant 7000 participants à une cérémonie destinée à marquer le 61e anniversaire de la défaite nippone de 1945, en présence de l'Empereur Akihito et de l'Impératrice Michiko.

"Au nom du peuple japonais, j'exprime mes sincères condoléances aux victimes et mon profond remords. Nous avons la responsabilité de regarder le passé humblement, et de transmettre les leçons de cette guerre terrible aux générations futures sans oublier", a-t-il conclu.

D'après AFP

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience