En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le Hezbollah frappe à une quarantaine de kilomètres de Tel-Aviv


le 04 août 2006 à 07h26
Temps de lecture
5min
attentat israel hadera

Crédits : INTERNE

A lire aussi
MondeLe Hezbollah réplique aux bombardements israéliens qui ont tué 26 personnes vendredi, à la frontière libano-syrienne. Au moins deux missiles se sont abattus vendredi soir sur Hadera, à une quarantaine de kilomètres de Tel-Aviv, sans faire de victimes. Il s'agit de la localité la plus éloignée jamais atteinte par des tirs provenant du Liban sud.
  • Des missiles sur Hadera 

Au moins deux missiles se sont abattus vendredi soir, sans faire de victime, sur Hadera, la localité la plus éloignée jamais atteinte par des tirs provenant du Liban sud, a annoncé un porte-parole de la police israélienne. La chaîne-10 privée de la télévision israélienne avait fait état plus tôt de trois missiles tirés sur cette même ville. Hadera est située à quelque 75 km de la frontière israélo-libanaise. Selon la télévision, deux de ces engins sont tombés dans des secteurs inhabités, et un troisième aux abords sud d'Hadera. Interrogé à la télévision en direct, le commandant Ben David, un responsable de la défense passive, n'a pas été en mesure de confirmer ces tirs de missiles mais a appelé la population "à obéir aux consignes de sécurité si les sirènes d'alerte retentissent".

La Résistance islamique, branche armée du Hezbollah libanais, a revendiqué vendredi soir le bombardement d'Hadera.

  • 26 morts dans un bombardement israélien 

Le raid est intervenu, vendredi, alors que des ouvriers remplissaient de légumes et de fruits un camion frigorifique stationné dans l'enceinte du bâtiment des douanes de Qaa, un village à la frontière libano-syrienne. 26 personnes, en majorité des Syriens, ont été tuées et 30 blessées vendredi dans ce bombardement israélien. On ignore si des corps se trouvent encore sous les décombres de la chambre frigorifique qui s'est effondrée au moment du bombardement israélien. "Des blessés ont été transportés vers la Syrie", selon le service de sécurité libanais. C'est la première fois qu'un nombre de Syriens aussi important est touché par les bombardements israéliens. Qaa est un village chrétien situé à une cinquantaine de km au nord-est de Baalbeck, dans l'est du Liban.

  • 7 morts dans des combats à la frontière avec Israël 

Sept personnes ont été tuées et 10 blessées vendredi dans un raid aérien contre un immeuble à Taïbé, dans la partie centrale de la zone frontalière entre le Liban et Israël, où de violents combats opposent l'armée israélienne et le Hezbollah, selon la police.

  • Quatre ponts détruits vendredi matin 

L'aviation israélienne a bombardé tôt vendredi la capitale libanaise, prenant pour cible des bastions du Hezbollah dans la banlieue sud ainsi que des routes et des ponts au nord de la ville. D'autres frappes ont également touché le Sud et l'Est du Liban. Quatre ponts, essentiels au trafic entre le Liban et la Syrie, ont ainsi été bombardés, tuant deux civils selon un premier bilan de la Croix Rouge. Un avion de combat israélien avait largué jeudi des tracts dans les quartiers de Beyrouth contrôlés par le Hezbollah, demandant aux habitants de quitter cette zone car Israël allait y étendre son offensive. Les chasseurs-bombardiers ont également bombardé une centrale électrique située à Sohmor, à 4 km au sud du lac artificiel de Karaoun, sur le barrage du fleuve Litani, a indiqué la police.

  • Israël menace d'anéantir les infrastructures libanaises 

Israël anéantira toutes les infrastructures du Liban si Tel-Aviv est touchée par une attaque de roquettes du Hezbollah, a rapporté jeudi la télévision publique israélienne en citant un haut responsable militaire non identifié. La télévision publique n'a pas donné d'autre précisions, se bornant à indiquer que le haut responsable répondait ainsi aux menaces du leader du parti chiite libanais Hezbollah, Hassan Nasrallah. Les menaces de Nasrallah faisaient suite à l'avertissement d'Israël d'étendre ses bombardements à de nouveaux quartiers de la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, y compris dans des secteurs jusque là épargnés. Israël avait aussi appelé la population à fuir, dans des tracts largués par des avions.

  •  Rice : " Nous sommes très proches d'un accord "

Une résolution du Conseil de sécurité sur le Liban est une question de "jours", a assuré jeudi la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice. "Nous sommes très proches" d'un accord, a précisé la Chef de la Diplomatie interrogée sur la chaîne de télévision américaine CNN. En cas d'accord politique, le texte prévoit le déploiement d'une force internationale "chargée d'aider les forces libanaises à assurer un environnement sûr et de contribuer à la mise en oeuvre d'un cessez-le-feu permanent".

  • Les rapatriements de Français se poursuivent

Près de 900 personnes,  "majoritairement des Français", ont été rapatriées dans la nuit de jeudi à vendredi à l'aéroport de Roissy en provenance du Liban via Chypre. Il n'y avait pas de blessés graves dans ces vols. Il n'y a pas de nouveau vol de rapatriement prévu pour la fin de la semaine. Plusieurs milliers de Français ont déjà quitté le Liban.

  • Trois morts au Nord d'Israël 

Trois civils israéliens ont été tués dans le nord d'Israël vendredi par des roquettes tirées par le Hezbollah à partir du Liban sud, où trois militaires israéliens ont également trouvé la mort dans des combats avec la milice chiite.

  • 955 morts depuis le début de l'offensive israélienne

Les bombardements israéliens au Liban ont fait au moins 955 morts et 3.293 blessés, au 24e jour de l'offensive israélienne, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. Au moins 868 civils, dont 30% d'enfants de moins de 12 ans, ont péri, ainsi que 27 militaires et gendarmes libanais depuis le début de l'offensive, le 12 juillet, a indiqué la Commission des secours du gouvernement libanais. Le conflit a en outre coûté la vie à quatre observateurs de l'Onu et à un membre de la Force intérimaire des Nations unies (Finul).

Les affrontements ont fait plus de 913.760 déplacés, dont 220.000 ont quitté le territoire libanais, selon la Commission des secours. Ce chiffre comprend les quelque 100.000 étrangers ou binationaux qui ont été évacués.

Carte LCI.

Commenter cet article

  • Alain : Réplique cinglante ou sanglante???

    Le 04/08/2006 à 10h17
  • Nicolas : La communauté internationale va t'elle encore longtemps laisser Israel détruire et ravager le Liban .... la "lutte" contre le Hezbollah proclamé par Israel n'est en fait qu'un prétexte !!! Honte à Israel, Honte à la communauté internationale qui par son silence et son manque de réaction cautionne les massacres réalisés par l'armée Israélienne ...

    Le 04/08/2006 à 09h48
  • Vastre : Courage : la paix approche !

    Le 04/08/2006 à 09h20
  • Algunet : Quand Israel dit Israel fait : cohérence...En France on a pas la même culture! On papote, puis rien et enfin le yacayauraitfalluquon des médias pour conclure! Et si par hasard le gouvernement décide qqchose alors on manifeste et on se retrouve à la case départ...

    Le 04/08/2006 à 08h59
      Nous suivre :
      Un Américain bat le record d'altitude en ballon

      Un Américain bat le record d'altitude en ballon

      logAudience