ARCHIVES

Israël et le Hezbollah proclament leur succès


le 14 août 2006 à 07h10
Temps de lecture
5min
Liban décombres tyr
À lire aussi
MondeLes deux parties s'arrogent la victoire après 33 jours de combats. Le cessez-le-feu au Liban est entré en vigueur lundi matin à 7h. Ehud Olmert affirme qu'Israël n'acceptera plus "d'atteinte à sa souveraineté". Le chef du Hezbollah refuse de désarmer ses forces "hâtivement et sous la pression".
  • Le cessez-le-feu en vigueur depuis 7h 

C'est enfin le silence au Liban, après plus d'un mois de conflit, et le retour en masse des évacués au Liban-Sud (lire notre article). Le cessez-le-feu approuvé par Israël et le Liban au cours du week-end est entré en vigueur lundi matin à 7h (heure française) en application de la première phase prévue par la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'Onu avant le redéploiement de la Finul (lire notre article).

Les tirs de roquettes tout comme les "opérations offensives" israéliennes ont cessé, même si Tsahal n'a pas levé son blocus sur le Liban, ni l'interdiction de la circulation automobile au Liban-Sud et poursuit ses survols. Le Liban, qui importe tout son carburant et la plupart de sa nourriture, a d'ailleurs réclamé lundi la levée du blocus maritime et aérien.

Lundi, à la mi-journée, le ministre israélien de la Défense assurait que le cessez-le-feu était "respecté" sur la zone, "en dehors d'incidents localisés" et qu'Israël avait "entamé des contacts avec la Finul pour commencer le transfert du contrôle sur le terrain".

Tsahal respectera l'arrangement mais "continuera à défendre ses forces et les citoyens de l'Etat d'Israël" en ripostant à tout "nouvel acte terroriste", souligne l'armée qui a lancé des tracts en ce sens. L'armée annonce aussi qu'elle maintiendra le blocus du Liban jusqu'à la mise en place d'un mécanisme de contrôle du "transfert illégal d'armes" du Hezbollah. Des forces israéliennes ont commencé "en nombre limité" à se retirer , selon un porte-parole militaire, sans plus de précision.

  • Quatre combattants du Hezbollah tués aprés l'entrée en vigueur du cessez-le-feu 

TF1 / LCI Israël retrait drapeauQuatre exceptions à ce cessez-le-feu : quatre combattants du Hezbollah ont été tués lors d'incidents séparés après la fin des hostilités, a annoncé l'armée israélienne. Tous auraient été tués par Tsahal alors qu'ils s'approchaient de soldats israéliens.

Par ailleurs, un civil libanais a été tué et six autres ont été blessés dans l'explosion de bombes à fragmentation, qui s'activent au toucher, selon la police.

  • Israël parle de succès...

Ehud OlmertLors d'une séance spéciale, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a pris la parole lundi après-midi devant la Knesset consacrée à la guerre au Liban. Il a affirmé que l'Etat hébreu n'acceptera plus d'atteinte à sa souveraineté et estimé qu'un Etat comme le Liban ne peut plus abriter "une organisation terroriste". Il a répété qu'Israël poursuivrait le Hezbollah "en tout lieu et en tout temps", tandis qu'un sondage publié lundi révélait que deux tiers des Israéliens sont mécontents de ce cessez-le-feu.

Israël a remporté de "très important succès" à l'issue de sa campagne au Liban, a estimé lundi le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Mark Regev. "D'abord, en vertu de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU, le Sud du Liban doit être démilitarisé de toute présence armée du Hezbollah. Cela signifie qu'il n'y aura plus un Etat dans l'Etat à notre frontière nord. L'armée libanaise, épaulée par des forces de l'ONU, doit se déployer au Liban-Sud et rétablir la souveraineté du Liban sur place", a-t-il ajouté. "Nous avons réussi à détruire beaucoup de roquettes de longue portée du Hezbollah, et leur remplacement par la Syrie et l'Iran serait contraire aux décisions du Conseil de sécurité", a-t-il encore dit.

  • ... le Hezbollah aussi 

Hassan NasrallahLe chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a revendiqué lundi soir une "victoire stratégique et historique pour tout le Liban et la résistance" après l'arrêt des combats avec Israël, sur la chaîne de télévision de son mouvement, Al Manar.

Le chef du mouvement chiite a aussi promis d'indemniser "dès demain" ceux dont les habitations ont été détruites pour leur permettre de les reconstruire, sans attendre l'intervention de l'Etat. Il a dit refuser de désarmer ses forces "de façon hâtive" et "sous la pression", dans une intervention télévisée au soir de l'arrêt des hostilités avec Israël.

Des militants de la milice chiite avaient déjà distribué dans la journée des posters affirmant avoir vaincu l'armée israélienne et brandi leurs drapeaux dans la banlieue de Beyrouth et dans les autres régions chiites du Liban. Le président syrien, Bachar al-Assad, a lui aussi affirmé que le Hezbollah avait gagné la bataille militaire et que "nous devons remporter la bataille politique", dans des déclarations publiées lundi par un hebdomadaire égyptien. George W. Bush a accusé lundi le Hezbollah, et ses principaux soutiens étrangers, l'Iran et la Syrie, d'être responsables de la guerre au Liban et des "souffrances" du peuple libanais. Il a affirmé que le Hezbollah avait subi une défaite au Liban.

  • Israël dément avoir planifié la campagne au Liban 

Les informations selon lesquelles Israël a planifié sa campagne contre le Hezbollah sont fausses, a indiqué lundi le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères. "Le simple fait que le Hezbollah a emporté un avantage tactique en tuant nos soldats et en enlevant deux autres montre bien que nous n'avons rien planifié contre cette organisation", a-t-il déclaré. Le porte-parole a ainsi réagi aux informations du magazine américain The New Yorker publiées dimanche selon lesquelles le gouvernement américain "était très impliqué dans le plan israélien contre le Hezbollah, avant même la capture le 12 juillet de deux soldats israéliens" par le mouvement chiite libanais, déclenchant la guerre au Liban.

  • Derniers bombardements de Tsahal 

L'artillerie israélienne bombardait lundi matin les régions de Tyr et de Khiam, dans le sud du Liban, à deux heures de l'entrée en vigueur de l'accord de cessation des hostilités, selon la police libanaise. Sept personnes, dont deux civils, ont été tuées lors de ces raids. Toujours dimanche, les soldats israéliens ont fait sauter un camion bourré d'explosifs que le Hezbollah voulait faire exploser à l'un des accès de la localité de Metoulla, à l'extrême nord d'Israël.

  • 530 combattants du Hezbollah tués depuis le 12 juillet 

L'armée israélienne a annoncé lundi avoir tué quelque 530 combattants du Hezbolllah depuis le début des hostilités, le 12 juillet, au Liban. Tsahal a également publié une liste de 180 noms de victimes avérées. Pour sa part, le mouvement chiite libanais n'a reconnu qu'une dizaine de victimes depuis le début du conflit.

D'après AFP

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Ségolène Royal : "Ce ne sont pas les autres qui vont décider à ma place"

      logAudience