En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Liban : les 900.000 réfugiés tentent de rentrer chez eux


le 15 août 2006 à 13h49
Temps de lecture
4min
TF1-LCI Embouteillages des évacués rentrant au Liban-Sud

TF1-LCI Embouteillages des évacués rentrant au Liban-Sud /

À lire aussi
MondeDepuis le cessez-le-feu entré en vigueur lundi à 7 heures, des dizaines de milliers d'évacués tentent de rentrer chez eux au Sud-Liban, dans l'espoir de retrouver leurs maisons intactes. Le conflit a fait plus de 915.792 déplacés, dont 220.000 ont quitté le Liban, selon la Commission des secours.

Plusieurs milliers de Libanais qui avaient fui les frappes israéliennes ont commencé à prendre le chemin du retour au Sud-Liban dès lundi matin, après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu dans la zone, créant des embouteillages monstres à Saïda.

Mises en garde

Tandis que Tsahal lançait des tracts mardi sur le Liban engageant les civils à ne pas rentrer avant que la force internationale ne soit déployée, les agences des Nations unies et le gouvernement libanais mettaient en garde les déplacés de retour chez eux contre le danger des mines et engins non explosés largués pendant les raids.  

Malgré les mieses en garde, un flot continu de voitures et de nombreux bouchons engorgaient encore mardi matin les routes libanaises, de Beyrouth en direction du sud et du port de Tyr, en raison du retour de milliers de déplacés depuis la fin des combats. Le trajet Beyrouth-Tyr, qui s'effectue en temps normal en une heure environ, prenait plus de six heures mardi.

Tyr

Depuis une heure du matin, une file ininterrompue de voitures, camions et fourgonnettes surchargés emprunte en roulant lentement un passage de fortune établi sur le fleuve Litani qui ouvre la voie vers Tyr. Certains découvraient le décombres de leur maison bombardée pendant leur absence, tandis que d'autres retrouvaient avec soulagement leur habitation intacte à Tyr. Sur les 100.000 personnes que compte la ville, près de 80% avaient fui les combats, d'après la mairie.

Tyr revit

Les autorités ont ponctuellement remblayé, à l'aide de pelleteuses, le lit du fleuve Litani ouvrant deux voies de circulation dans les deux sens pour pallier l'absence de ponts, détruits par les raids israéliens, a ajouté cette source. Trois cents camions chargés de terre sont arrivés dans la nuit et ont permis de rétablir la circulation sur l'autoroute côtière à l'entrée nord de Saïda, coupée en cet endroit.

Tyr Les autorités ont par ailleurs reconstruit lundi un pont de fortune afin de permettre l'arrivée des convois humanitaires. Trois  autres points de passage ont été ouverts après avoir été remis en état par les Casques  bleus ou les autorités libanaises. Le Programme alimentaire mondial (Pam) a ainsi dépêché à Tyr 24 camions chargés de vivres, médicaments et abris en prévision du retour des civils déplacés par la guerre. Mais les convois humanitaires de l'Onu sont ralentis par le retour massif de réfugiés.

Un quart de la population libanaise déplacé

Ce conflit a fait plus de 915.792 déplacés, dont 220.000 ont quitté le Liban  selon la Commission des secours. Ce chiffre comprend 100.000  étrangers ou binationaux évacués.

L'armée israélienne, en dépit de la trêve, maintient son interdiction de déplacement dans la zone située au sud du fleuve Litani, afin de contrôler les mouvements des combattants du Hezbollah. Elle a précisé que les personnes s'aventurant sur les routes risquaient d'être attaquées par les forces israéliennes. Tsahal a dispersé des tracts  mardi en tirant un obus depuis la mer sur la ville portuaire de Tyr, appelant  les Libanais à ne pas regagner les villages du sud du pays "avant le déploiement  de l'armée" libanaise.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a renouvelé mardi son appel à une aide alimentaire d'urgence les déplacés estimant qu'il lui fallait mobiliser immédiatement 21 millions de dollars pour faire face à la situation. Selon cette agence des Nations unies spécialisée dans la lutte contre la Faim, l'aide reçue jusqu'à lundi des pays donateurs pour ses opérations d'urgence au Liban et en Syrie s'élevait seulement à 7,2 millions de dollars.

(Photo TF1-LCI - ci-dessus : les habitants de Tyr se baignent, après la cessation des raids - ci-contre : pont de fortune à Tyr - ouverture : embouteillage autour de Saïda)

Commenter cet article

  • Pti Louis : Certaines images me font penser à Oradour sur la Glane "La Martyre"... c'est à mourir de chagrin.....:-(((

    Le 15/08/2006 à 23h26
      Nous suivre :
      Catastrophe de Rosny-sous-bois : "La partie restante de l'immeuble menace de s'effondrer"

      Catastrophe de Rosny-sous-bois : "La partie restante de l'immeuble menace de s'effondrer"

      logAudience