ARCHIVES

Liban : Accord franco-américain à l'Onu


le 05 août 2006 à 15h07
Temps de lecture
5min
ONU
À lire aussi
MondeLa France et les Etats-Unis sont tombés d'accord samedi sur un projet de résolution des Nations unies appelant à la cessation des hostilités au Liban. Le ministre libanais de l'Energie, membre du Hezbollah, a affirmé que son parti respecterait un cessez-le-feu s'il "ne reste plus un seul soldat israélien au Liban".
  • Accord franco-américain sur le projet de résolution 

La France et les Etats-Unis sont tombés d'accord samedi sur un projet de résolution des Nations unies appelant à la cessation des hostilités au Liban, en préalable au règlement politique du conflit. Le projet appelle "à une cessation complète des hostilités,  basée en particulier sur la cessation immédiate de toutes ses attaques par le  Hezbollah et de toutes ses opérations militaires offensives par Israël".

Le texte réitère le "soutien ferme" du Conseil  pour "le respect total de la Ligne bleue", qui marque la frontière entre Israël  et le Liban. Le Conseil appelle Israël et le Liban "à soutenir un cessez-le-feu permanent  et une solution à long terme" basés sur plusieurs principes, parmi lesquels un strict respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale d'Israël et du Liban. Le projet propose également le déploiement d'une force internationale sous réserve qu'Israël  et le Liban "aient accepté les principes et éléments d'une solution  à long terme".

Les 15 membres du Conseil de sécurité se réunissent samedi pour examiner le texte. La conclusion d'un accord est "un premier pas vital pour mettre fin à cette crise tragique" et "une avancée importante", a estimé samedi le Premier ministre britannique Tony Blair. L'ambassadeur français à l'Onu  a espéré samedi que le projet serait  mis au vote du Conseil de sécurité "le plus tôt possible", peut-être lundi ou  mardi.

  • Le Hezbollah prêt a respecter un cessez-le-feu 

Le ministre libanais de l'Energie Mohammad Fneich, membre du Hezbollah, a affirmé samedi que son parti respecterait un cessez-le-feu s'il "ne reste plus un seul soldat israélien au Liban", réagissant à l'accord entre les Etats-Unis et la France à l'Onu. Le projet de résolution franco-américain a été jugé  "très important" par le ministre israélien du Tourisme, Yitzhak Herzog, qui  assume un rôle de porte-parole. "Nous avons les prochains jours pour de nombreuses opérations militaires. Mais nous devons réaliser que le temps est compté", a déclaré Herzog à la première chaîne de télévision israélienne.

  • 250 raids israéliens au Liban sud

Le Liban sud connaissait samedi sa pire journée de bombardements depuis le déclenchement des hostilités entre Israël et le Hezbollah le 12 juillet, a affirmé la police. Depuis le début de la journée, l' armée israélienne aurait effectué 250 raids aériens et tiré 4.000 obus, selon la police. Les secteurs les plus visés par les raids aériens sont le sud et l'est de la ville côtière de Tyr, à environ 80 km au sud de Beyrouth.

Des hélicoptères israéliens ont bombardé samedi avant l'aube l'entrée nord de Tyr, au Liban sud, et survolaient la ville portuaire en ratissant ses abords à la mitrailleuse en dépit de tirs nourris dans leur direction, selon la police. Les appareils israéliens ont tiré quatre missiles air-sol à l'entrée nord de la ville et des tirs de batteries anti-aériennes sont dirigés contre eux, a ajouté la police, sans pouvoir fournir plus de détails.

  • Six raids dans la banlieue sud de Beyrouth 

L'aviation israélienne a bombardé samedi avant l'aube, pour la troisième nuit consécutive, la banlieue sud de Beyrouth, un bastion du Hezbollah chiite, a indiqué la police. Les chasseurs-bombardiers ont mené six raids successifs sur le coeur de la banlieue, a ajouté la police, sans pouvoir déterminer avec plus de précision les objectifs visés. Aux premières lueurs du jour, des langues de flammes étaient toujours visibles au-dessus de la banlieue recouverte d'un immense nuage de fumée noire.

Au moins deux civils et un soldat libanais  ont été tués et 39 blessés dans les bombardements israéliens samedi du Liban  sud, selon un bilan partiel de sources policières.

  • L'armée annonce par tracts qu'elle va bombarder Saïda

L'aviation israélienne a largué samedi des tracts au Liban sud annonçant qu'elle allait bombarder des positions du parti chiite Hezbollah, a annoncé un porte-parole militaire. "Nos appareils ont largué des tracts au Liban sud pour prévenir la population civile de la région que des positions du Hezbollah allaient être bombardées, notamment à Saïda", a déclaré ce porte-parole. La ville côtière de Saïda se trouve à quelque 40 km au sud de Beyrouth. Il a précisé que "des sites de lancement de roquettes seraient visés".

  • Les Etats-Unis déterminés à soutenir le Liban

Les Etats-Unis sont déterminés à clore "pour toujours" l'actuelle période de violence au Liban, a déclaré samedi l'envoyé américain à Beyrouth David Welch, après un entretien avec le Premier ministre libanais Fouad Siniora. "Le président Bush et la secrétaire d'Etat Rice sont déterminés à soutenir le Liban", a-t-il souligné.

  • 73 ponts détruits depuis le début de l'offensive

Israël a détruit 73 ponts, 72 bretelles et 6.800 unités d'habitations depuis le 12 juillet, date du début de l'offensive israélienne au Liban, a indiqué samedi le Haut comité de secours libanais. Les principaux ponts le long du littoral entre le Liban sud et Beyrouth et entre la capitale libanaise et le Liban nord ont été détruits par l'aviation israélienne, selon ce bilan. Les ponts sur la route de montagne reliant Beyrouth à Damas ont également été anéantis.

  • 35 roquettes sur le nord d'Israël

Trente cinq roquettes tirées à partir du Liban sud se sont abattues samedi jusqu'en début d'après midi sur le nord d'Israël, selon un porte-parole de la police israélienne. Onze de ces roquettes sont tombées sur la banlieue nord de Haïfa, la troisième ville d'Israël et la plupart des autres ont atteint la localité de Maalot, où deux maisons ont été atteintes de plein fouet. La police n'a pas fait état de blessés par éclats mais plusieurs personnes ont été soignées en état de choc.

Trois Arabes israéliens ont été tués samedi dans le nord d'Israël par des tirs de roquettes du Hezbollah à partir du Liban, selon des services d'urgence.

  • Quatre Palestiniens tués à Rafah 

Quatre Palestiniens, dont deux adolescents, ont été tués samedi par l'armée israélienne qui mène une importante incursion dans le secteur de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, selon un nouveau bilan de sources hospitalières. Dans un premier temps, l'hôpital Abou Youssef al-Najjar de Rafah avait fait état de cinq Palestiniens tués samedi dans les opérations de l'armée israélienne à Rafah.

Image LCI - ONU  - samedi.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Une tempête de sable balaye le Nord-ouest de la Chine

      logAudience