En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Liban : la France envoie deux-cents soldats en renfort


le 17 août 2006 à 17h01
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Liban: soldats français
A lire aussi
MondeLa France va envoyer 200 soldats en renfort d'urgence pour la force des Nations unies au Liban, doublant ainsi son contingent. Selon la présidence française, elle est prête à maintenir les 1.700 hommes de l'opération Baliste en soutien de la Finul.
  • 200 soldats français en renfort d'urgence 

La présidence française a annoncé jeudi son intention d'envoyer 200 soldats en renfort d'urgence pour la force des Nations unies au Liban (Finul), doublant ainsi son contingent. La France s'est dit prête à maintenir les 1.700 hommes de l'opération Baliste en soutien de la Finul.  Une offre faite par le président Jacques Chirac au secrétaire général de l'Onu Kofi Annan lors d'un entretien téléphonique jeudi après-midi, avant une réunion des pays contributeurs potentiels au siège des Nations unies à New York. 

  • Deux vols de passagers se posent à Beyrouth 

Deux vols de passagers se sont posés jeudi sur l'aéroport de Beyrouth venant d'Amman, pour la première fois depuis un mois, avec l'autorisation d'Israël qui maintient en principe un blocus aérien et maritime sur le Liban, a-t-on appris à l'aéroport. Ce sont les deux premiers vols de passagers atterrissant à Beyrouth depuis les bombardements israéliens du 13 juillet, au lendemain du déclenchement de l'offensive israélienne contre le Liban. Le responsable de l'aéroport a indiqué qu'il n'y avait plus de vols de passagers prévus avant lundi.

  • L'armée libanaise fait mouvement au Sud du Liban 

L'armée libanaise a commencé jeudi matin son déploiement dans le sud du pays traversant le fleuve Litani, pour permettre la consolidation de la trêve entre le Hezbollah et Israël, a annoncé un haut responsable militaire. Les premiers éléments de la 10e Brigade d'infanterie de l'armée libanaise, forte de 2.500 hommes, sont arrivés dans la ville de Marjayoun (à 7 km de la frontières israélienne) et se déploieront dans les 24 heures le long de la frontière israélienne.

L'armée israélienne, quant à elle, a annoncé jeudi qu'elle avait commencé à "transférer ses responsabilités" au Sud-Liban avec le début du déploiement de l'armée libanaise dans la région.

  • Finul renforcée: 49 pays invités jeudi à une réunion de l'ONU

Quarante-neuf pays doivent participer jeudi à une réunion avec les experts de l'Onu destinée à préciser les termes d'engagement de la future force de l'Onu au Liban, avant que certains d'entre eux décident de lui fournir des contingents. Cette réunion, prévue dans l'après-midi doit permettre "d'éclaircir les termes d'engagement de la Finul renforcée prévue par la résolution 1701 du Conseil de sécurité, et d'en définir clairement les implications légales". Plusieurs pays, dont la France sur laquelle l'Onu compte pour fournir l'ossature de la future force, ont souhaité obtenir des précisions sur ces termes avant de s'engager. Le ministre australien des Affaires étrangères, Alexander Downer, a, quant à lui, jugé "hautement improbable" l'envoi par son pays de troupes dans le cadre de cette future force élargie.

Cette résolution 1701 prévoit le déploiement au Liban sud d'une Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban) renforcée de 15.000 hommes (contre 2.000 actuellement), en appui de 15.000 soldats de l'armée libanaise promis par Beyrouth, parallèlement au retrait progressif de l'armée israélienne.



(Image LCI, un char de la Finul )

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Jake Gyllenhaal halluciné et hallucinant dans "Night Call"

      Jake Gyllenhaal halluciné et hallucinant dans "Night Call"

      logAudience