ARCHIVES

Liban : retrait d'Israël d'ici le 22 septembre


le 07 septembre 2006 à 17h58
Temps de lecture
3min
TF1-LCI: levée du blocus israélien au Liban

TF1-LCI: levée du blocus israélien au Liban / Crédits : TF1-LCI

MondeIsraël a levé jeudi son blocus de près de deux mois contre le Liban. Il se réserve toutefois le droit d'empêcher par la force d'éventuelles livraisons au Hezbollah.

L'armée israélienne se sera retirée du Liban d'ici le 22 septembre, pour le Nouvel an juif, a rapporté jeudi la télévision publique israélienne. Le retrait sera effectué à la faveur du déploiement de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), le commandement militaire étant en faveur d'un retrait le plus rapide possible, selon cette source. L'armée prévoit "l'évacuation complète d'ici le Nouvel an de la zone de sécurité" qu'elle occupait à la suite de son offensive lancée le 12 juillet, a précisé la télévision.

Le retrait ne concerne pas le secteur contesté des Fermes de Chebaa, un territoire d'une vingtaine de km2 situé aux confins du Liban, de la Syrie et d'Israël et occupé par l'armée israélienne depuis près de 40 ans. Un porte-parole militaire israélien interrogé par l'AFP s'est borné à déclarer que l'armée ne "donnait pas de précisions sur ses mouvements".

Premier vol commercial

Exigée par la résolution 1701 de l'ONU qui a mis fin aux hostilités le 14 août, la levée du blocus est effective sur l'aéroport international de Beyrouth depuis jeudi après-midi. Le porte-parole du Premier ministre israélien a cependant annoncé que le blocus naval sur les côtes libanaises était maintenu jusqu'à la mise en place d'une force internationale afin d'éviter toute livraison illégale d'armes au Hezbollah. De plus, l'Etat hébreu se réserve le droit d'attaquer d'éventuels convois d'armes destinées à la milice chiite, en provenance de Syrie.

En visite jeudi à Madrid après une longue tournée au Proche-Orient, le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, a dit espérer que la levée du blocus "permettra d'aboutir à un cessez-le-feu permanent" entre Israël et le Liban, et qu'il débouche sur des avancées "vers un processus de paix plus large dans la région". Au Liban, où le blocus était ressenti comme une punition collective, la mesure va pouvoir faciliter la reconstruction après 34 jours de combats dévastateurs. 

Dès la levée du blocus a 17h, un premier vol de la compagnie libanaise Middle East Airlines a attéri à l'aéroport international de Beyrouth, en provenance de Paris. Le premier vol régulier d'Air France Paris-Beyrouth a en outre décollé vendredi matin.

Quant au blocus maritime, sa levée a pris un peu de retard "à cause de certains détails techniques relatifs au déploiement de la force internationale navale", a indiqué vendredi matin une source gouvernementale. Mais elle devrait intervenir "dans moins de 48 heures", après avoir reçu l'assurance de l'Onu d'un déploiement d'une force internationale navale dans ce laps de temps, a annoncé vendredi matin la présidence du Conseil à Jérusalem.

D'après AFP

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Cette année, la plus belle femme du monde est...

      logAudience