En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Des touristes occidentaux attaqués en Jordanie


le 04 septembre 2006 à 15h27
Temps de lecture
3min
TF1/LCI Un policier jordanien sur les lieux de l'attaque contre des terroristes occidentaux à Amman, le 4 septembre 2006.

Un policier jordanien sur les lieux de l'attaque contre des terroristes occidentaux à Amman, le 4 septembre 2006. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
MondeUn Britannique a été tué et cinq autres touristes occidentaux blessés ce lundi à Amman, la capitale jordanienne, par un homme qui a tiré sur leur groupe alors qu'ils visitaient l'amphithéâtre romain. La police privilégie la piste terroriste.

L'attaque a eu lieu dans l'amphithéâtre romain d'Amman. Des touristes occidentaux se promenaient en groupe dans le monument, le plus visité de la capitale jordanienne, quand ils ont été attaqués par un homme qui a ouvert le feu en criant "Allah Akbar".

L'assaillant a tué un Britannique et blessé deux femmes britanniques, une Australienne, une Néo-Zélandaise et un Néerlandais. Un agent de la police du tourisme, qui faisait office de guide, a également été blessé. Le tireur a été identifié comme un Jordanien d'origine palestinienne du nom de Nabil Ahmad, originaire de Zarqa. Cette ville, au nord-est d'Amman, a aussi vu naître Abou Moussab al-Zarqaoui, l'ex-chef d'al-Qaïda en Irak, tué en juin dans un raid américain.

Perturbé mentalement ?

Le Jordanien aurait agi seul et n'avait "aucun lien" avec un groupe armé, selon le porte-parole du gouvernement jordanien Nasser Jawdeh. "L'enquête montre que cet acte criminel a été le fait du seul Nabil Ahmad Jaaoura, 38 ans, qui n'avait aucun lien avec un groupe armé ou avec un quelconque groupe suspect à l'intérieur ou à l'extérieur de Jordanie", a-t-il affirmé mardi dans un communiqué. "C'est rassurant", a-t-il dit.

Le ministre jordanien de l'Intérieur Eid Fayez a lui aussi indiqué, lundi, que le tireur semblait avoir agi seul, mais il a parlé d'une "attaque terroriste". "Nous penchons sur son cas parce qu'il pourrait être perturbé mentalement ou fou", a-t-il ajouté. "Des mesures de sécurité étaient en place dans cette zone parce que c'est un quartier touristique (...) Nous ne projetons pas de prendre d'autres mesures (...) Au nom du gouvernement et du peuple, nous sommes désolés (...) Espérons qu'il s'agisse seulement d'un incident isolé qui n'aura pas d'effet sur la sécurité et sur le tourisme", a-t-il conclu.

Cette attaque est la première à frapper la capitale jordanienne depuis le 9 novembre 2005, quant trois attentats suicide revendiqués par la branche irakienne de l'organisation terroriste al-Qaïda avaient tué une soixantaine de personnes dans des hôtels distincts (cliquez ici pour lire notre article).

Appel à la prudence


Après ce drame, survenu moins d'une semaine après l'adoption d'une nouvelle loi antiterroriste au Parlement jordanien, l'ambassade de France invite ses ressortissants présents en Jordanie ou voulant s'y rendre à la prudence.

D'après AFP

(photo : sur les lieux de l'attaque)

Commenter cet article

  • Shéhérazade of Jordan : La Jordanie a toujours été un pays sûr, comme un îlot de paix au milieu des troubles du Proche Orient. Du moins, jusqu'à l'année dernière. J'espère que cette attaque ne sera pas le début d'une série de violence dont la Jordanie n'a pas besoin. C'est terrible de penser que les jordaniens payent pour leur soif de paix et leur savoir vivre. Chrétiensmusulmans, palestiniens, jordaniens et même occidentaux qui vivent dans ce pays vivent en harmonie les uns avec les autres. Ils n'ont pas besoin d'une guerre chez eux!

    Le 04/09/2006 à 17h45
      Nous suivre :
      A la découverte de la France souterraine : une cave aux sculptures mystérieuses

      A la découverte de la France souterraine : une cave aux sculptures mystérieuses

      logAudience