En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Kadhafi: un demi-million pour la tête du chef de l'opposition

Edité par
le 10 mars 2011 à 06h41 , mis à jour le 10 mars 2011 à 10h59.
Temps de lecture
5min
A lire aussi
AfriqueNicolas Sarkozy doit recevoir ce jeudi deux émissaires de l'opposition, au 23e jour d'une insurrection sans précédent contre le régime de Kadhafi.

 

410.000 dollars pour la tête du chef de l'opposition
Au 23e jour d'une insurrection sans précédent, le régime de Kadhafi a promis une récompense de 410.000 dollars à toute personne livrant Moustapha Abdeljalil, ex-ministre de la Justice devenu chef du Conseil national formé par l'opposition libyenne le 27 février pour préparer la transition.
 
Le chef de l'opposition demande l'intervention internationale
Visé par Kadhafi, le chef de l'opposition libyenne appelle à l'aide la communauté internationale dans un entretien à  la presse allemande jeudi affirmant que dans le cas contraire "Kadhafi anéantira notre (son) pays". "Cela lui est égal si les gens meurent", affirme le dirigeant du Conseil national de transition (CNT). L'ancien ministre libyen de la Justice réaffirme également son espoir de voir instaurée une zone d'exclusion aérienne destinée à empêcher le pouvoir de  bombarder la population, malgré les réticences exprimées par le chef de la  diplomatie européenne. Mardi, dans un discours devant des députés européens, un des représentants  du CNT, Mahmoud Jebril, avait demandé aux Européens une aide militaire,  économique, humanitaire et médicale. Il avait également dit attendre de l'Union européenne qu'elle reconnaisse  "le plus tôt possible" l'opposition libyenne comme seule autorité légitime.

Transition du pouvoir ?
Mouammar Kadhafi serait éventuellement prêt à entamer des pourparlers pour une transition du pouvoir en Libye, rapporte jeudi le quotidien Publico, citant une source diplomatique qui se veut prudente. Le ministre portugais des Affaires étrangères, Luis Amado, a rencontré mercredi à Lisbonne un émissaire du dirigeant libyen. Selon cette source, Amado a proposé un cessez-le-feu et une transition pacifique du pouvoir, ce à quoi l'émissaire a répondu que Tripoli accepterait "d'entamer un processus de négociations en vue d'une transition". "Il est trop tôt, cependant, pour évaluer l'intention réelle de ce message et dans quelle mesure il ne s'agit pas uniquement d'une déclaration de circonstance", a dit la source à Publico.
 
La course aux émissaires
Kadhafi a dépêché au Caire un membre  de son cercle rapproché, tandis qu'un autre envoyé a rencontré le chef de la  diplomatie portugaise, Luis Amado, à la veille d'une réunion à Bruxelles des ministres européens des Affaires étrangères consacrée à la Libye. Un émissaire  de M. Kadhafi doit également s'entretenir jeudi matin avec le secrétaire d'Etat grec aux Affaires étrangères. Du côté de l'opposition, deux émissaires du Conseil national seront reçus  jeudi matin par le président Nicolas Sarkozy, alors qu'un autre représentant a rencontré la présidente suisse Micheline Calmy-Rey.
 
Les combats continuent, les pro-Kadhafi progressent
La ville de Zawiyah (40 km à l'ouest de Tripoli) était jeudi sous le contrôle des forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi, après plusieurs jours de violents affrontements avec les insurgés, a indiqué un habitant de la ville joint par téléphone. Zawiyah était jusque-là le bastion des insurgés le plus proche de la capitale. Un "calme total" règne depuis lundi à Misrata (150 km à l'est de Tripoli) toujours sous le contrôle de la rébellion libyenne, a indiqué un témoin joint par téléphone.

Un avion de chasse de l'armée libyenne a mené jeudi un nouveau raid contre des positions rebelles à l'est de Ras Lanouf, selon un journaliste de l'AFP sur place. L'avion a volé à basse altitude avant qu'un nuage de fumée n'apparaisse à l'horizon, à environ 8 kilomètres à l'est de Ras Lanouf, ville où des dizaines d'insurgés avaient dû se replier mercredi après avoir essuyé des bombardements et des raids à l'ouest de la ville. Le missile semble avoir touché le désert, mais il n'a pas été possible de  déterminer dans l'immédiat s'il avait fait des blessés ou des dégâts. La Libye produit actuellement 500.000 barils de pétrole par jour, contre 1,6 million avant le début du soulèvement. Les prix du pétrole ont bondi à Londres, en raison des combats en Libye. A Benghazi, deuxième ville libyenne et base arrière de l'opposition à 1.000  de km à l'est de Tripoli, des médecins ont affirmé que l'insurrection avait fait au moins 400 morts et 2.000 blessés dans l'Est depuis le début du soulèvement mi-février.
 
Des journalistes agressés  
Une équipe de journalistes de la BBC ont été arrêtés, battus et menacés de mort par des membres des forces de sécurité libyennes dans la ville de Zaouïah dans l'ouest du pays. Le journaliste britannique Chris Cobb-Smith, le caméraman turcGoktay Koraltan et le correspondant palestinien Feras Killani ont été menacés pendant 21 heures par des soldats et des membres de la police secrète du colonel Kadhafi. Ils ont été battus à coups de poings, de crosses de fusil et de bâtons. Ils étaient menottés et leur visage avait été recouvert par une cagoule. Cobb-Smith a raconté que lui et ses compagnons ont été alignés contre un mur et qu'ils ont été menacés par un homme en civil qui leur a enfoncé dans le cou une arme automatique. Feras a précisé que durant leur détention dans une prison, ils ont vu d'autres détenus libyens de Zaouïah qui avaient été battus et torturés.
   

Commenter cet article

  • 17vince17 : In ne sait jamais regardé , le miroir se brise dés qu'il s'approche...

    Le 10/03/2011 à 20h32
  • sambrest : Avec du fric, on peut tout faire!

    Le 10/03/2011 à 15h17
  • gerard4807 : S la sienne je la met a 1 euros car elle ne vaut pas plus

    Le 10/03/2011 à 12h33
  • baal_ : "Un "calme total" règne depuis lundi à Misrata (150 km à l'est de Tripoli) toujours sous le contrôle de la rébellion libyenne" -> ça veut dire quoi, si tu te fais remarquer tu fini dans un trou au milieu du désert et personne n'ira vérifier si t'étais pro kadhafi ou pas ? Le calme règne rarement dans les endroits où on exerce sa liberté.

    Le 10/03/2011 à 12h29
  • balifre : Eh beh !!!!!! il a vendu sa tente ? C'était parait-il tout ce qu'il possédait ?

    Le 10/03/2011 à 11h47
      Nous suivre :
      ZapNet - Noël : c'est quoi ces animaux aux mains d'humains ?!

      ZapNet - Noël : c'est quoi ces animaux aux mains d'humains ?!

      logAudience