En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

2e tour de la présidentielle en Egypte: un ancien du régime face à un islamiste


le 28 mai 2012 à 17h17 , mis à jour le 29 mai 2012 à 11h13.
Temps de lecture
3min
Egypte : femme du Caire devant des panneaux électoraux pour la campagne présidentielle, 30/4/12

Egypte : femme du Caire devant des panneaux électoraux pour la campagne présidentielle, 30/4/12 / Crédits : AFP

A lire aussi
AfriqueLa commission électorale a confirmé lundi que le second tour, les 16 et 17 juin, du scrutin présidentiel opposerait le candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi, au dernier Premier ministre de Hosni Moubarak, l'ex-général Ahmed Chafik. Dans la soirée, le siège de campagne de ce dernier a été incendié.

C'est officiel : la commission électorale égyptienne a confirmé lundi que le second tour, les 16 et 17 juin, du scrutin présidentiel opposerait le candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi, au dernier Premier ministre de Hosni Moubarak, l'ex-général Ahmed Chafik.
 
Selon les résultats officiels du premier tour, organisé les 23 et 24 mai, Mohamed Morsi arrive en tête avec 24,3% des voix, suivi de Chafik avec 23,3%. Le candidat de la gauche nassérienne, Hamdine Sabahi, est crédité de 20,4% des suffrages, l'islamiste dissident Abdel Moneim Aboul Fotouh, qui a rejeté par avance les résultats, de 17,2%, et l'ancien secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa de 10,9%. Le taux de participation s'est élevé à 46% des quelque 50 millions d'électeurs inscrits. Sabahi, Fotouh et Moussa avaient déposé des recours à l'issue du premier tour, mais tous ont été rejetés, a déclaré la commission électorale.
 
La perspective d'un second tour entre Morsi et Chafik avait déjà été annoncée par les décomptes officieux établis par les médias et la plupart des équipes de campagne. Ce duel heurte ceux qui, parmi les 50 millions d'électeurs égyptiens, se méfient tout autant de l'instauration d'un régime islamiste que d'un retour d'un Etat laïque autocrate soutenu par l'armée. Beaucoup d'entre eux pourraient choisir l'abstention pour ne pas avoir à trancher entre deux solutions qu'ils rejettent.

Des manifestants égyptiens incendient le siège de campagne de Chafik

Des manifestants égyptiens ont mis le feu lundi soir au siège de campagne d'Ahmed Chafik, dernier Premier ministre d'Hosni Moubarak en lice pour le second tour de l'élection présidentielle, rapporte une chaîne de télévision.
Al Hayat a diffusé des images du local en feu, précisant qu'il s'agissait du siège de campagne de Chafik, dans le quartier de Dokki, au Caire. On ne signale aucun blessé.

Commenter cet article

  • franky37 : Le prochain printemps risque d'être chaotique et bien plus sanglant quand les égyptiens s'apercevront qu'ils ont échangé une dictature contre une autre.

    Le 29/05/2012 à 06h59
  • vingue : D'abord 55% des Egyptiens se sont abstenus, ce qui donne en gros 25 % pour les islamistes radicaux. Donc, la majorité des Egyptiens rejettent la voie de l'Islam au pouvoir. Un rejet politique et économique. Les frères Musulmans sont inaptes à gouverner sans une vraie démocratie, sans une ouverture vers l'Occident et une remise en cause de leurs principes. Ensuite, le pays sort à peine de 50 années d'un pouvoir militaire autoritaire (depuis la fin de Nasser, jusqu'au départ de Moubarak)..... et le fait d'aller voter n'est pas une démarche si simple. Enfin, à cause de l'emprise des traditions et d'une éducation défaillante d'une bonne partie du peuple, l'évolution du monde Arabe demandera au moins une génération.

    Le 28/05/2012 à 21h06
  • vingue : D'abord 55% des Egyptiens se sont abstenus, ce qui donne en gros 25 % pour les islamistes radicaux. Donc, la majorité des Egyptiens rejettent la voie de l'Islam au pouvoir. Un rejet politique et économique. Les frères Musulmans sont inaptes à gouverner sans une vraie démocratie, sans une ouverture vers l'Occident et une remise en cause de leurs principes. Ensuite, le pays sort à peine de 50 années d'un pouvoir militaire autoritaire (depuis la fin de Nasser, jusqu'au départ de Moubarak)..... et le fait d'aller voter n'est pas une démarche si simple. Enfin, à cause de l'emprise des traditions et d'une éducation défaillante d'une bonne partie du peuple, l'évolution du monde Arabe demandera au moins une génération.

    Le 28/05/2012 à 20h59
  • bernard1977 : Ne dites pas n'importe quoi... L'outance n'a jamais servi à rien si ce n'est de créer le cahos. La France n'est pas l'Egypte et entre Sarkozy et Hollande (j'ai voté pour l'un des deux). Il y a des valeurs communes qui font la force de la France. Si vous ne croyez pas, voyagez un peu et ne vous contentez pas des informations de seconde main...

    Le 28/05/2012 à 19h25
  • many48 : Ca s'appelle retomber dans ses vieux démons.

    Le 28/05/2012 à 19h19
      Nous suivre :
      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      Halloween : Rémi Gaillard se fait clown entarteur

      logAudience